Signaler

Isoler un mur déjà isolé mais faiblement

Posez votre question pleth - Dernière réponse le 10 janv. 2017 à 10:47 par MarcIsover
Bonjour,

J'aimerais isoler des murs qui ont été initialement isolés par de laine de verre avec kraft 60mm sur BA13.
Sans tout casser l'isolation existante, est-il possible d'ajouter une nouvelle couche devant le BA13 sans créer de problème d'humidité et de condensation ?
Je souhaite ne pas perdre trop de surface avec ce nouveau doublage, que conseilleriez vous ? est ce qu'une plaque polystyrène serait bien par ex ?

Merci ! :)
Afficher la suite 
Utile
+0
plus moins
bjr

si vous voulez une isolation efficace sans perdre de place, il vous faut retirer le placo et l'isolation existante.
de plus vous ne savez pas si cette isolation est toujours en bonne état, si elle ne se dépiaute pas ou si elle ne créer pas des ponts thermique
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Bonjour,

Il est bien sûr possible d’apporter un complément d’isolation au-devant de celle déjà existante et il est également envisageable d’enlever l’existant et de repartir avec des isolants performants (à faible lambda) et ceci dans la plus forte épaisseur possible afin de viser la résistance thermique R la plus élevée possible).

Laisser l’isolation actuelle aura l’avantage de faire des travaux moins lourds (moins de matériaux et gravats à évacuer). Pour ce qui est des problèmes de condensation, toute isolation doit être accompagnée d’une ventilation adaptée, posée de façon conforme et entretenue régulièrement.

Quelques avantages et inconvénients :
- si vous laissez l’isolation actuelle, vous ne savez pas quel isolant est posé actuellement et il est très probable que l’on sache trouver plus performant. Il existe des laines minérales en lambda 32 (type GR) voire 30 (Multimax) qui permettent d’obtenir une R élevé (ce dernier sera bien sûr fonction de l’épaisseur employée) et ceci en minimisant la surface habitable « perdue ». - Il est également possible d’employer une système de pose peut être plus performant que celui qui a été mis en œuvre : il y a par exemple 45 % d’écart de performance entre une pose continue de l’isolant avec le système Optima et une pose entre montants d’une ossature métallique type rails et montants (chaque montant générant un pont thermique).
- En doublant les parements (plaque de plâtre), vous perdez l’épaisseur d’un parement qui n’apporte rien ou très peu au niveau isolation soit 13 mm au minimum plus l’épaisseur des plots de MAP® si doublage collé.
- La RTE http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000822199
impose lors de de travaux de rénovation en mur, la mise en œuvre d’une résistance thermique minimale de 2.3 m².K/W ce qui est une exigence minimale qu’il convient de dépasser tant pour votre confort que vos économies d’énergie. Cette exigence sera plus facile à satisfaire si vous repartez du mur support. Pour info, le R préconisé actuellement en mur dans du neuf est de l’ordre de 4 soit au minimum 120 mm de laine en lambda 32 (R=3.75 alors).

Voilà donc quelques idées pour faire avancer votre projet. Vous les trouverez développées ici http://www.toutsurlisolation.com/Votre-projet-de-A-a-Z/L-isolation-en-renovation/L-isolation-des-murs-en-renovation/L-isolation-des-murs-avec-l-existant ou encore là https://www.isover.fr/guides/isolation-des-murs-par-linterieur

A votre service si vous avez des questions :)

Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !