Signaler

Comment mettre à niveau un plancher bois ? [Résolu/Fermé]

Posez votre question zerdoumi - Dernière réponse le 27 juil. 2011 à 14:43
Bonjour, Le plancher (revêtu de parquet) de mes combles est fortement incliné vers le centre de la pièce. J'ai enlevé le parquet (trop abimé) et je souhaite poser de nouvelles solives perpendiculairement aux solives en place (ce qui revient à relever le plancher). Mon probléme est que je dois caler les chevrons d'un dizaines de centimétres, par endroit, pour les mettre de niveau. La hauteur des cales varie d'un demi centimétre à 10 cm, autant dire que c'est fastidieux à faire (36m2). Auriez-vous une méthode particulière ou existe-t-il des matériaux pour me permettre de gagner du temps? Merci de votre aimable contribution. Saïd
Afficher la suite 
Utile
+27
moins plus
Bonsoir zerdoumi, Alors c'est pas simple a expliquer avec des mots alors qu'un dessin serai plus adapté, mais je vais essayer. En relisant je me rend compte que je voulais faire court, mais ça va pas être le cas. En fait le but est d'arriver au final a un plancher plat et de niveau (ça va sans dire) il y a donc des différences niveau a combler, d'où ton idée de calage (au fait on se dit "tu" c'est plus simple). Il y a plusieurs possibilités, tout dépend des poutres. Si on les considère comme étant suffisamment porteuse alors on peut s'appuyer dessus, sinon il faudra recréer un plancher porteur au dessus du plafond existant, et la c'est classique : "poutres scellées dans les murs, lambourdes et parquet", mais ça semble pas être le cas. L'autre solution, c'est la compensation. En gros on ne cale pas on "dessine" la déformation sur les chevrons, et au rabot électro-portatif, on retaille les chevron pour qu'ils aient exactement la bonne forme pour rattraper la cuvette. Cette technique est moins longue que le calage mais nécessite plus de manutention des chevrons, demande un traçage précis, et surtout n'est intéressante, a mon goût, que pour les rattrapage hors niveau (les pentes) régulière. Dans la version plus ... heu ... "bourrin", si les poutres existantes sont largement surdimensionnées et n'ont pas de clous cachés (ce qui est rare) on peut rattraper le niveau du point le plus bas en attaquant au rabot électro-portatif, tout ce qui dépasse. C'est valable pour des petites surface avec un faible hors niveau. Par contre si la déformation du sol est super importante et ça semble être ton cas, et en fonction du niveau finit que tu veux obtenir c'est le "coffrage". Le principe est de prendre en sandwich les poutres existantes avec des planches boulonnées. - A l'aide de serre-joints on positionne les planches de niveau, on peut même leur mettre un coup de rabot pour faire propre. - La partie de la planche qui porte sur le flanc de la poutre existante est fixées avec des tire-fond et rondelles, avec des avant trous. On enlève les serre-joints. - La partie supérieure qui "dans le vide" est entretoisée pour éviter les déformations. Des chutes de planches font l'affaire Si les poutres sont très espacées on aura du mal a éviter les chevrons (lambourdes) croisées. Si elles sont relativement rapprochées, on peut fixer directement le parquet sur les champs des planches. Si les poutres sont plus longues que 4 ml alors ne pas mettre en vis a vis les rajouts : toujours croiser. Pour info : Les planches a coffrage en 27 mm, pour 20 cm de large et 4 ml de longueur coûtent de mémoire quelques 7 euros HT l'unité. Pour les très gros rattrapage on peut même aller jusqu'a 25 cm de large qui coûte environs 9,50 euro. Je crois que je choisirai cette option. Si tu prends la peine de raboter le champs supérieur de chaque planche ça permet d'être plus précis au réglage du niveau a obtenir. C'est bête mais penses bien a tenir compte de l'épaisseur du plancher, et si il y a lieu de celle de tes lambourdes. Ça serai dommage d'avoir a raccourcir les portes de 2 ou 8 cm ! Donc : Niveau finit - (epaisseur du plancher + épaisseur des lambourdes si il y en a + épaisseur de l'isolant phonique si on en met un) = niveau du champ des planches. La dernière chose c'est que le plafond en lattes platrées est une vrai passoire a chaleur, et que le risque d'avoir un pièce relativement fraiche ou inchauffable en dessous, et un chambre ultra-chaude au dessus. Je ne saurai que trop te conseiller de remplir le vide entre le plafond et le plancher d'isolant thermique et/ou phonique. Il en existe de plein de sortes différentes. Coupeau de chanvre (chenevote), Ouate de cellulose pour les matériaux "écolo" et cher, ou autres. Je choisirai les versions "vrac" a déverser plutot que la traditionnelle laine de verre ou de roche en rouleau, moins efficace dans cette configuration. On peut aussi imaginer de placer sur le champ des planches a coffrage un isolant phonique pour éviter que la transmission des sons ne soient trop important dans la pièce du bas. Voilà. Un peu long mais j'espère n'avoir rien oublié. Y a plus qu'a !! Bo,n courage, Lamarsouille.
salima- 27 juil. 2011 à 14:43
Tu m'a l'air d'en connaitre pas mal dans ce domaine......moi qui ai egalement un soucis de niveau de mon plancher je t'aurai bien embauché pour ton expertise......Merci pour ces infos.....
Utile
+9
moins plus
Bonjour saïd, Il existe plusieurs façon de rattraper un niveau, en fonction de ton outillage et du temps que tu peux y consacrer. Avant de répondre plus avant a ta question, et t'apporter un réponse courte et éfficace : Sais-tu pourquoi ce parquet, donc le plancher est-il aussi ventru. La description que tu en fais me fait penser a un affaissement général de l'existant. Peut être du a une surcharge de l'ensemble ou une structure porteuse un peu faible. Hors si c'est le cas, plus tu vas charger et plus tu vas, non seulement agraver le problème mais en plus travailler beaucoup en pure perte. Donc questions : - La cuvette du centre de cette pièce est elle du a une mauvaise réalisation au départ (avant toi) ou a un affaissement, - et sous ce plancher qu'y a-t-il ? Voilà. Lamarsouille.
Utile
+8
moins plus
Merci Lamarsouille, ton diagnostic est logique et juste(ne pas réparer les conséquences sans avoir traité les causes). Ma maison est une ferme ancienne (fin 19e, début 20e?), la forme ventrue du plancher me semble d'origine dans la mesure ou rien n'a bougé. En dessous il y a le séjour dont le plafond est platré sur du lattis bois. Aprés avoir enlevé le parquet des combles j''ai traité les solives et 2 longues poutres porteuses, tout est sain. Mon probléme est le calage fastidieux, et je souhaite connaitre les méthodes des pros. J'avais pensé à de la mousse expansive, éventuellement du platre, quoi qu'il en soit autre chose que des cales en bois à couper à la hauteur. Le matériau miracle devra résister à la compession être imputrescible etc... Pour ce qui concerne l'outillage, je suis bien équipé (je rénove depuis quelques années). A te (vous) lire. Merci encore.
Utile
+7
moins plus
Salut Lamarsouille Oui, je réagis à un post vieux de 3 ans quasiment mais c'est pour te remercier de tes conseils que j'ai suivis à la lettre. Ca m'a pris du temps mais le résultat est "génial". J'étais très embêté par mon problème de remise à niveau de plancher. Avec ton système de planches en renfort, j'ai non seulement obtenu une surface plane mais en plus une rigidité générale du plancher par rapport à la situation existante. On peut sauter à l'étage sans que çà fasse vibrer tous les murs. Encore merci.

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !