Signaler

Comment réaliser une cheminée double face avec 2 cheminées ?

Posez votre question meezemaker - Dernière réponse le 30 sept. 2010 à 11:54
Bonjour, Je viens d'acheter une vieille maison que je refais. Etant donné que les deux cheminée sont dos à dos et ne sont que séparées que par un simple mur de briquette, je voudrais retirer ce mur, percer aussi le mur porteur sur le coté (qui sépare les deux pièces) et ainsi réaliser une grande pièce avec une seule cheminée centrale. Je garderai le mur porteur intact sur le coté gauche et percerai sur une largeur de 140cm sur le coté droit, mais laisserai quand meme 1 metre de portance sur le coté de la cheminée ou je perce le mur. J'ai fait et scellé le trou dans le mur porteur, rien n'a bougé heureusement, pas évident avec des murs en chaux qui s'éffrite. Cependant, je m'inquiète un peu de l'opération qui consiste à retirée les briquette qui séparent les deux cheminées. Je ne connais pas leur role précis, portent-elle une partie de la cheminée? la largeur des briquettes est de 8 cm, ce qui donne tout de meme une bonne résistance verticale, que supportent ces briquettes? Puis-je percer ce mur sans danger et si oui, comment couler le linteau et avec quel type de ciment? ou autre? Merci de m'aider car là, je ne voudrais pas faire une belle bétise. Meezemaker
Afficher la suite 
Utile
+1
moins plus
Bonjour, Excusez-moi de relancer, mais il semblerait que personne n'ait d'idée sur le sujet, ou peut etre ma question est mal formulée? Si quelqu'un a une idée sur le sujet? La question etant : J'ai deux cheminées qui ont le meme contrecoeur. Je voudrais suprimer ce contrecoeur (brique de 7-8 cm de large) pour faire une chaminée double face. Mais j'ai peur que toute la cheminée tombe. si la cheminée ne tombe pas, je ne vois pas comment faire un linteau qui resiste à la chaleur, enfin quel matériaux... et resistant au poids et à la chaleur? Merci de me répondre si vous avez une idée. Tanguy meezemaker
Ajouter un commentaire
Utile
+1
moins plus
Bonjour, etes-vous sûr que l'acier IPN gardera les qualités de sa fonction, à savoir la résisitance? c'est bien cela qui m'inquiète, j'ai peur qu'un gros feu dans la cheminée puisse etre déclencheur d'éffondrement de la colonne de la cheminée? N'existe-t-il pas d'autre matériaux plus adapté? voici ce que je trouve entre l'acier et la chaleur. Le haut du contrecoeur doit bien arriver à 650 degré en cas de gros feu de cheminée? A moins que je me trompe sur la chaleur dans une cheminée. -------------------------------------------------------------------------------- "1.2. Comportement de l’acier en cas d’incendie L’acier est un matériau ininflammable. L’acier ne brûle pas et ne dégage ni chaleur, ni fumée. Cependant, à des températures comme celles que l’on peut rencontrer en cas d’incendie dans un bâtiment, l’acier perd une partie de sa résistance et de sa rigidité. Lorsque l’acier atteint une température de 400 °C, la résistance commence à diminuer et il ne subsiste que 10 % de cette résistance à 800 °C. N’importe quelle résistance au feu peut être atteinte en prenant les bonnes mesures. En outre, l’acier offre une grande sécurité pour les raisons suivantes: l’acier est un matériau de construction prévisible. Contrairement à certains autres matériaux de construction comme la maçonnerie et le béton, les caractéristiques intrinsèques de l’acier à haute température sont déterminées précisément et il n’existe que de faibles variations ; l’acier est aussi un matériau de construction déformable. À haute température, tous les matériaux subissent des déformations thermiques importantes. Ces déformations engendrent des charges supplémentaires dans la construction. Pour reprendre ces déformations et ces charges, un matériau ne doit pas tant être résistant, mais surtout déformable. Contrairement à un matériau friable, comme le béton par exemple, l’acier en est parfaitement capable ; l’acier prévient par d’importantes déformations avant de céder éventuellement. Normalement, les pompiers et autres services de secours peuvent déduire de l’évolution des déformations si le bâtiment est sur le point de s’écrouler. La rupture friable et soudaine, qui peut se produire avec le béton et les constructions en maçonnerie par exemple, est très rare dans le cas de constructions en acier ; l’acier est un matériau facilement quantifiable. Les Eurocodes concernant le calcul de la résistance au feu de l’acier sont basés sur des décennies de recherches scientifiques poussées. Le comportement dans la construction est bien connu et tous les phénomènes possibles sont prévisibles avec précision. Le risque qu’une autre forme de rupture que celle prévue lors de la conception se produise est de ce fait très réduit dans le cas des constructions en acier. ---------------------------------------- tanguy Meezemaker
Ajouter un commentaire
Utile
+0
moins plus
bonjour je pense que si vous joignez un schéma nous comprendrions plus facilement. cordialement
Ajouter un commentaire
Utile
+0
moins plus
Bonjour, voici un schéma: --------------------------------------------------------- piece 1 | 1ère cheminée | --------------------------------------------------------- | 2èm cheminée | piece 2 --------------------------------------------------------- Je voudrais casser le contrecoeur des deux cheminées (c'est le pointillé entre la ère cheminée et la 2èm cheminée : elle sont pile l'une en face de l'autre) et avoir donc les deux cheminées communicante par le foyer du feu. Le contre coeur de chaque cheminé est en brique platrière de 7-8 cm de large et j'imagine que cela porte les 2 cheminées qui montent ensuite sur 8 metres de haut et je ne sais pas quel type de beton ou autre mettre pour que cela resiste à la chaleur, au poid et surtout dans quel ordre je dois opérer cette ouverture. Y'a-t-il une astuce pour percer le contrecoeur sans faire dégringoler la cheminée et comment maitenir l'ouverture? J'espere que cela est plus claire. Désolé pour le schéma, mais je n'ai pas réussi à insérer mieux sur le message, les docs joints ou impressions écran n'étant pas acceptées. Merci de votre réponse, Tanguy
Ajouter un commentaire
Utile
+0
moins plus
En général quand on s'attaque à un mur porteur on renforce la portance avec une poutre IPN, un poutre en acier donc (photo ici : http://www.dhalluin.com/Images/ipn2.jpg ). Vu que c'est de l'acier la chaleur ne posera pas de problème. Il faudra peut être simplement voir pour un traitement anticorrosion comme une peinture haute température. Sinon la poutre pourrait être parée avec du béton céllulaire, ça résiste très bien à la chaleur ou des briques thermoréfractaires.
Ajouter un commentaire

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !