Signaler

Quelle est l'économie de chauffage grâce au puits canadien ? [Fermé]

Posez votre question greg02340 - Dernière réponse le 7 mai 2016 à 13:23 par /P
bonjour, je voudrai creer un puit canadien pour ma maison mais avant de me lancer j'aimerai connaitre les economies de chauffage realisées aprés la mise en place d'un puits canadien selon vos regions. merci d'avance
Afficher la suite 
Utile
+6
plus moins
bonsoir ce matin chez moi il faisait -9° de température extérieure et l'air insufflé était de +2°; réseau a 2.10m de profondeur en partie basse .salutation
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Utile
+5
plus moins
Bonjour, Les avantages du puits canadien, il permet de réchauffer l'air ou de le refroidir suivant la région, ce dispositif fait entrer de l'air neuf entre 10° et 15° suivant la saison et l'emplacement du terrain ce qui évite de faire rentrer de l'air très chaud ou très froid directement pour la ventilation
Utile
+5
plus moins
Bonsoir, C'est une excellente idée que vous avez là , assurément. http://www.google.fr/search?source=ig&hl=fr&rlz=&q=puit+provencal&aq=0&oq=puit+proven%C3%A7al Bonne soirée, Daniel.
Utile
+4
plus moins
bonjour ci vous voulez des chiffres vous faites vos déperditions de votre maison avec la température moyenne(méteo) de votre région c'est a dire tous les coefficients U et au chapitre renouvellement d'air au lieu de prendre -10° vous prenez un chiffre de -3° ; mais il est impossible de donner un chiffre exact ,tout dépend de l'altitude de votre maison , la région, de l'isolation , et des déperditions ,de la vmc .salutation
Utile
+3
plus moins
Le calcul de la consommation gagnée grâce à un puits canadien est extrêmement complexe, et dépend d'un très grand nombre de facteurs : configuration du puits, nature et irrigation du sol, débit d'air entrant, existence d'un by-pass (pour éviter de refroidir l'air lorsqu'il fait 13°C dehors), et surtout... chronologie thermique de la saison froide !
Pour dimensionner mon installation, je me suis basé sur les travaux d'une thèse à l'Ecole Polytechnique de Zurich (attention, 60 pages d'exposé plutôt indigeste !)
Les calculs par logiciels du commerce sont pure foutaise, ce sont des arguments de vente pour les BE qui se donnent ainsi de la crédibilité à bon compte.
Pour résumer, vous pouvez espérer faire une économie de 40% (installation minimum) à 70% (installation largement surdimensionnée et, de ce fait, très coûteuse) sur la part des pertes par VMC (double flux ou non) les seuls jours où la température extérieure est sensiblement inférieure à celle du puits.
Le compte sera dès lors vite fait : il est bien plus rentable de compléter un puits canadien court (par ex 25 m en diam 160 ou boucle de Tichelmann 2x12m), bien drainé (ça, c'est important !) alimentant une VMC double flux à haut rendement "by-passable" en été, que de prolonger au-delà de 30 m votre puits canadien.
Reste que l'intérêt majeur du puits canadien est le rafraîchissement en été : le confort obtenu est très supérieur à celui d'une clim, à un coût infiniment moindre.
natkar- 10 janv. 2012 à 10:56
L'Installalation d'un puit canadien dans une nappe phréatique constante est elle une bonne solution
J' envisage 2 conduits de 200 mm, l'un pour ma serre existante de 6x4, l'autre pour ma maison
Utile
+2
plus moins
Trés interressant mais difficile à comprendre de la part de certains..

Un puit canadien à eau peut-être remplacé par un double forrage dans certaines régions. Ce qui peut être beaucoup moins cher.
La nappe d'eau souterraine représente trés certainement un réservoir important d'énergie à température casi constante........comme le sous sol en géneral.
On peu même y stocker de la "chaleur" l'été pour la restituée l'hiver....c'est pas beau ça....(avec une déperdition notable due à la masse chauffée et à l'espace temp).
J'habite an région de plaine avec de l'eau souterraine en nappe à 6 à 8m de profondeur et un sol "mou"....comme moi!!!!!!!
L'eau sort à 12°C toute l'année et j'ai déjà un forrage pour l'arrosage.

A part ça, l'économie de chauffage en hiver et de refroidissement en été (en second), sera toujours bénéfique en prenant l'énergie gratuite (ou la moins chère) qui se trouve prés de nous.
Reste à la "dompter" pour en profiter et c'est là que le bas blesse
En effet, d'une part les frais que celà engages sont souvent importants et d'autre part la maintenance ou l'entretien sont aussi non négligeables.
Ne pas perdre de vue:
Premiére économie: l'isolation ( on peu aller jusqu'au frigo classe A et alors se chauffer avec une simple bougie: c'est une immage mais réaliste)
Deuxième économie: le moyen de chauffage (et là, c'est l'embarras du choix et ça commence par....... une bougie .......) Et encore peut être pas car l'humain dégage ça propre chaleur dont on tien compte pour le chauffage des salles à raison de 150 watts par individu moyennement exité (de20 à 300 watts)
natkar- 10 janv. 2012 à 18:57
il est bien évident que mon installation sous terre sera effectué selon les DTU (documents techniques unifiés s'ils existent) et parfaitement étanche. Ensuite, avec un ventilateur d'ordi (maxi 30 watts), j'amène l'air réchauffé ou je le souhaite
Le puit canadien n'est pas un moyen de chauffage mais contribue au réchauffement et la ventilation de l'air ambiant ( dans le cas de ma serre notamment )
Ce procédé ne se substitue en aucun cas à un mode de chauffage conventionel
Il est particulièrement important de maitriser les condensats dans les zones à risque
A bon entendeur salut
Utile
+1
plus moins
bonsoir d'après les puits canadiens que je connais l' ordre d'économie et de l'ordre de 10% dans le cas de vmc simple flux ,pour un système genre UNELVENT 15 % ,tout cela avec une très bonne isolation . (attention évacuation des condensats) salutation
moi7- 10 janv. 2012 à 11:03
C---------s: avec une bonne isolation on économise toujours quelque soit le chauffage et sont coût.
C'est dailleurs la premiere économie et la moins chère à mettre en oeuvre lors d'une construction.
En résumé; si vous êtes super isolé vous vous chaufferez avec une simple bougie et vous serrez en classe A ........comme un frigo........

Message modifié par la modération
Utile
+1
plus moins
j' aimerai des chiffres exacte.SVP
Utile
+1
plus moins
Pour ma part dans les moments les plus froids (l'année dernière car cet hivers est particulier) l'air insufflé n'est jamais descendu en dessous de 7°C, même quand il faisant -12.
J'ai 2 tuyaux de 180mm en parallèle sur 36m.
Un puit canadien ne régule pas que la température, mais aussi l'hygronométrie de la maison.
Utile
+0
plus moins
Bonjour,

C'est un bon moyen pour faire de sérieuses économies sur l'énergie que vous allez consommer. Celle-ci peut se calculer en particulier pour les consommations hivernales sur la base des DJU qui sont liés à votre situation géographique (cette méthode n'est qu'une approximation mais relativement fiable). Les économies estivales ne sont intéressante à calculer que si vous installez une clim, et là, il vaut mieux un logiciel adapter. En revanche et contrairement au message précédent le calcul des déper ne permettra que de dimensionner votre chauffage en fonction d'un air introduit à une T° autre que celle de référence du DTU (liée à la région et l'altimétrie); celui-ci donne des températures qui sont la base pour le calcul de la puissance maxi dont vous pouvez avoir besoin et non une quantité d'énergie à apporter. Donnez moi votre ville et votre altitude je vous ferais l'estimation de l'économie théorique réalisée. Salutation
moi7- 10 janv. 2012 à 11:33
Radin; "salutation" avec un "s"
Utile
+0
plus moins
bonsoir ,la méthode déperditions est la seule valable ,quand vous faites des déperditions( je dispose du logiciel c'était mon métier),vous étes obligé de partir sur une température de base pour calculer la puissance a installer et dans le chapitre renouvellement d'air c'est là que la modification se fait ,puis on fait une estimation de consommation ,sans les déperditions dites moi comment vous faite!!!! vous ne connaissait pas la puissance on calcule bien une consommation en fonction de la puissance installée c'est l'abc du chauffage.salutation
Guillaume- 8 janv. 2012 à 21:12
Bonsoir, c'est également mon métier et le calcul des déperditions sert à déterminer les puissances de chauffage qu'il faut prévoir pour couvrir les besoins, et si vous disposez effectivement du logiciel vous constaterez que le calcul de consommation se fait sur la base des DJU. Par ailleurs pour une estimation du calcul de l'économie d'énergie c'est sur le DT de la T° introduit que vous obtenez la différence le calcul de déper n'apporte rien. Salutation
yo38 1Messages postés dimanche 8 septembre 2013Date d'inscription 8 septembre 2013 Dernière intervention - 8 sept. 2013 à 17:55
bonsoir,

je vais bientôt moi aussi mettre en place un puits canadien.
ma question est: il y a t'il une personne dans le 38 qui c'est lancé dans l'aventure pour pouvoir dialoguer sur ce sujet car beaucoup de questions. merci salutation
Utile
+0
plus moins
Bonjour,

Il y'a un exemple proche du 38 ici:

http://nrlog.fr/index.php/2016/05/01/puits-canadien-provencal-a-air-mesures-et-gains-energetiques/

en éspérant que ça vous aide

/P

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !