Signaler

Quelles solutions pour isoler une maison des années 1970 ? [Fermé]

Posez votre question chien - Dernière réponse le 21 mai 2012 à 19:51
Bonjour J'ai acheté en 2002 un pavillon datant des années 1970 avec lequel aucun niveau d'isolation existe aujourdhui . Ce pavillon est monté en agglos de 20 cms avec enduit traditionnel de l'époque .A l'intérieur une brique platrière d'environ 40 mm derriere une lame d'air de 3 cms comme a l époque . Ma question est la suivante : * Est ce que je peux laisser l'existant et poser par dessus un panneau isolant 13+100 de laine de roche ? * Est ce que je dois déposer la contre cloison platriere afin de me coller directement sur le mur de 20 ? Merci de bien vouloir me conseiller Salutations hervé
Afficher la suite 
Utile
+2
moins plus
Bonsoir, je suis exactement dans la meme situation que vous. J'ai choisi l'option d'abattre les cloisons en briques car cet ancien systeme d'isolation n'offre qu'un tres faible coefficient thermique. J'ai ensuite posé des rails au plafond et sol pour le maintien des rails verticaux. Une isolation de laine de verre en panneaux semi rigides de 10 cm d'ep avec un coef thermique de 3.15 ce qui est déjà important. (attention aux epaisseurs, ce qu'il faut prendre en compte c'est le coef thermique pour une bonne isolation). Le tout recouvert d'un plaque de placo 13mm Avantage: 7cm en moins pour les brique+air et 11cm en plus (laine+plaque) Donc un différence que de 4 cm d'empiètement sur le volume de la piece (car les miennes sont assez petites) Et j'en ai profité pour refaire toute l'electricité. Cela represente beaucoup de travail, mais vous pouvez faire la meme chose sans abattre les cloisons, en revanche vous perdez au moins 11 cm sur chaque mur (ou plus suivant ep laine). Peu important si vous disposez de grandes pieces. Bon courage pour vos travaux.
Utile
+2
moins plus
Bonjour,

En rénovation, le 1er poste à viser pour le confort et les économies d'énergie c'est la toiture : peu ou pas isolée c'est inconfort assuré tant en hiver qu'en été.

Ensuite pour les murs, 2 possibilités envisageables : tout d'abord s'assurer que la lame d'air entre murs et contre cloison est bien immobile : seul l'air immobile dans une lame d'air est isolant. Le haut des cloisons est-il bien fermé ? S'il y a un étage, c'est probablement le cas. S'il débouche dans un comble perdu, s'assurer que la lame d'air a été obstruée en partie haute (sans fermeture de la cloison sur le comble, il y a forcément une circulation de l'air = isolation actuelle inexistante.
Si elle est ouverte sur les combles, elle annulera l'effet isolant d'une ITE.
=> Donc si lame d'air parfaitement immobile, une ITE est envisageable :
- commencer par consulter le service d'urbanisme de votre commune pour savoir si cela est possible (PLU & POS) et également quels sont les matériaux et coloris acceptés si choix d'une ITE sous bardage ventilé.
- ensuite selon la conception du bâti, voir quelles sont les modifications à apporter en matière de charpente (rallongements de la toiture selon débords existants ou non), quel est le nombre d'ouvertures en façade et quelle solution d'isolation apporter sur les tableaux (non isolés ils constituent des ponts thermiques qui diminuent l'efficacité de l'ITE)
=> si choix ITI :
- la lame d'air qui existe actuellement est elle parfaitement immobile. Ajouter une isolation au-devant de la cloison diminue l'espace habitable et réduit l'éclairage naturel (prévoir des ébrasements en évasement pour limiter cet effet.
- la lame d'air est ventilée : dans ce cas, mieux vaut abattre la double cloison intérieure de 40mm pour remettre le mur à nu et procéder à une isolation performante = plus de travaux mais moins de perte de surface habitable et moins de perte d'éclairage naturel = plus de confort et d'économies d'énergie à terme.
En profiter pour reprendre l'électricité et rajouter quelques prises notamment...

Bon choix et bon courage !
Utile
+1
moins plus
Salut lds, T'ai vraiman trop faure!
Utile
+1
moins plus
Vous pourriez également commencer par remplacer la lame d'air par un isolant plus "efficace". Floquer avec de la ouate de cellulose, ou de la laine de roche, par exemple.
Si la lame d'air est accessible par le dessus, il est aussi possible de déverser un isolant en vrac (liège, ou polystyrène).
Ou alors, en perçant des trous à reboucher ensuite, utiliser de la vermiculite ou des billes de graphite.
Avec 3 cm, cela n'apporte qu'un R de 0.75 environ, mais ça permet de ne pas perdre de volume dans la pièce.
Sinon, peut-être que l'isolation par l'extérieur est envisageable ?
Jerry Charpentisolation- 13 mai 2012 à 15:06
Sur ce type de maison, c'est LA solution valable pour avoir une reelle efficacité thermique. et limite les ponts thermiques sans avoir recours aux surépaisseurs d'isolant : voir a ce sujet les questions a propos de l' ITE (isolation thermique par l'exterieur) dans ce forum.
Bonne lecture!
Utile
+1
moins plus
Même maison / pavillon 1970 / un étage sur sous-sol
Nous avons opté pour une isolation externe + bardage + reprise de toutes les ouvertures.
*Région Est soit Hiver de +5 à -15.

slt
Mitchou- 17 mai 2012 à 20:37
Je pense, si celà est possible, remplir le vide entre les agglos et les briques rouges par de l'isolant en granulés ( manuellement ou avec une machine) solution simple, peu couteuse et rapide, relativement efficace.
et surtout ! Ne pas oublier d'isoler les combles, si plancher... assez facile, sinon...faux plafonds dans chaque piéces.
A noter ! Dans tous les cas, il y aura "quelques ponts thermiques"
Enfin la Solution la plus efficace, celle par l'extérieur... mais aussi la plus couteuse... A vous de voir...
Utile
+1
moins plus
une isolation par l'exterieure est la plus efficace on évite tous les ponts thermique

pour le credit d'impots en 2012 il faut une resistance thermique de 3,7 pour les

murs vous refaite la facade en meme temps vous continuer a vivre dedans

pendant les travaux le choix de l'isolant poly le moins onéreux laine de roche

ou fibre de bois interressant pour le dephasage mais plus onereux

tout est faisable le leader en France est le fabricant STO qui a tous les avis


techniques
Utile
+0
moins plus
bonsoir récapitulons: constitution du mur : agglo de 20cm-vide d'air de 3cm-carreau de plâtre 4cm. Et pas d'isolation. Vous pouvez poser un doublage d'isolation thermique constitué d'une plaque de plâtre et de PSE (polystyrène expensé epaisser au moins 10cm que vous collerez avec du map.
Utile
+0
moins plus
Bonsoir, La solution de lds me semble mieux adaptée que de la laine de roche. En effet, vous appliquez directement sur la cloison existante, vous renforcez donc l'isolation. Sauf si vous voulez gagner un peu de place, il ne faut pas abattre la cloison de briques. Elle joue déjà le rôle d'isolant, si vous l'enlevez, vous diminuez l'isolation. De plus, pour poser des plaques isolées à la laine de roche, il faut une structure, d'où plus de travail et plus de dépenses. Bon courage.
Utile
+0
moins plus
bonjour Hello YS ! expansé .... et non expensé.... épaisseur et non ...... Ben oui! je corrige mes "fôtes"... ;-))
Utile
+0
moins plus
Bonjour, je serai pour abattre les murs en briques pour gagner de la place. Appliquer sur les murs du placo avec 10 cm de polystirène expensé le tout soit collé au map soit posé sur des rails. En toiture poser de la laine de roche en souple ou semi-rigide suivant la configuration de votre grenier mais surtout mettre au moins 26 cm de laine de façon a avoir le meilleur coef d'isolation. Il ne faut pas oublier que plus de 30% de la chaleur de la maison s'échappe par les combles si il n'y a pas une bonne isolation. Bon courage.
Utile
+0
moins plus
Bonjour, une isolation par l'extérieur serait très efficace si elle est passible.
A+

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !