Réparer un bol en bois

Nouk0 - 10 déc. 2014 à 08:59
Paul-Bernard Messages postés 46330 Date d'inscription vendredi 13 avril 2012 Statut Modérateur Dernière intervention 12 avril 2024 - 11 déc. 2014 à 22:29
Bonjour,

j'ai acheter récemment un superbe bol en bois (pour du GN, pour les connaisseur ^^)du noyer exactement, malheureusement il n'a pas supporter le voyage et c'est fissuré. La personne à qui je l'ai acheter ce trouve loin et je ne peux pas y retourner.

Du cou je voudrais essayer de colmater les fissure, mais j'ai peur d'utiliser de la colle ordinaire, puisque ce bol va servir d'assiette en quelques sorte.

Quelqu'un aurait il une idée pour ce petit problème?

Merci d'avance ^^
A voir également:

2 réponses

Bjr, essayez la sciure et la colle a bois ?? sinon ceci pourra vous servir peut etre ??
Le bol de bois : Je vous assure que vous vous rappellerez du Bol de bois demain, dans une semaine, un mois , une année...
Un vieil homme tout frêle va vivre avec son fils, sa bru et son petit-fils de quatre ans. La main du vieil homme tremblait, sa vue était embrouillée et sa démarche vacillante. La famille mangeait ensemble à la table. Mais, le vieux grand-papa éprouvait de la difficulté à manger. Les petits pois glissaient de sa cuiller et tombaient sur le plancher. Quand il prenait son verre de lait, il le renversait sur la nappe. Le fils et son épouse étaient irrités par le gâchis. Le fils affirmait « On devrait faire quelque chose à propos de papa » « J'en ai marre du lait renversé, du bruit qu'il fait en mangeant et de la nourriture sur le plancher. » Alors, avec son épouse, il installait une table dans un coin de la cuisine. Là, le grand-père mangeait seul pendant que la famille prenait le repas. Étant donné que le vieil homme avait brisé de la vaisselle, sa nourriture était servie dans un bol de bois. Quand la famille jetait un coup d'oeil en direction de grand-papa, il leur arrivait de voir une larme glisser sur la joue du vieil homme pendant qu'il était assis tout seul. Malgré tout, ils continuaient à maugréer contre lui lorsqu'il échappait sa fourchette ou sa nourriture. Le petit-fils observait tout en silence. Un soir, avant le souper, le papa remarquait son fils qui jouait avec des morceaux de bois qui jonchaient le plancher. Il lui demanda gentiment, « que fabriques-tu? » Tout aussi gentiment le petit garçon répondit, « Oh! Je fais un petit bol pour toi et maman pour que vous mangiez votre nourriture lorsque je serai plus grand. » Le petit garçon sourit et continuait son travail.
Ces mots ont eu l'effet d'une bombe sur les parents qui devinrent silencieux. Des larmes commençaient à ruisseler le long de leurs joues... Sans dire un mot, ils savaient ce qu'ils devaient faire. Ce soir-là, le fils prit la main de son père pour le ramener gentiment à la table familiale. Pour le reste de ses jours il mangea tous ses repas avec la famille. Et pour quelque raison, ni le fils ou son épouse ne firent de cas quand il échappait sa fourchette, renversait du lait ou salissait la nappe. Sur une note positive, j'ai appris que, peu importe quoiqu'il arrive, aussi mauvais que cela semble aujourd'hui, la vie continue, et elle sera meilleure demain. J'ai appris que nous pouvons en dire beaucoup au sujet d'une personne de la façon qu'elle se comporte devant quatre choses : Une journée de pluie, les personnes âgées, des bagages égarés et des lumières d'arbre de Noël emmêlées.
J'ai appris que gagner sa vie n'est pas la même chose que de « vivre sa vie. » J'ai appris que la vie nous donne quelquefois une deuxième chance. J'ai appris que l'on ne doit pas poursuivre sa vie avec une mitaine de receveur dans chaque main. Nous avons besoin de remettre quelque chose aux autres quelquefois. J'ai appris que si on poursuit le bonheur, il va nous échapper. Mais, si vous vous concentrez sur votre famille, vos amis, les besoins d'autrui, votre travail et l'accomplissement des choses au meilleur de vos capacités, le bonheur vous trouvera bien. J'ai appris que lorsque je prends une décision avec mon coeur, je prends normalement la bonne décision. J'ai appris que même si je ressens de la douleur, je n'ai pas besoin de devenir un casse-pieds pour les autres. Le monde aime cette touche humaine... se tenir pas la main, une accolade chaleureuse ou simplement une tape dans le dos.... J'ai appris que j'en ai encore beaucoup à apprendre. Ceci est pour vous tous qui êtes des personnes précieuses pour moi ! Quelqu'un qui vous aime a fait en sorte de la garder « allumée », en vous l'envoyant. Faite la suivre à ceux que vous aimer !
0
labricole47 Messages postés 19556 Date d'inscription samedi 14 décembre 2013 Statut Modérateur Dernière intervention 12 avril 2024 2 508
11 déc. 2014 à 19:31
bonsoir
je connais mais me lasse pas de le lire..... cdt
0
xplom Messages postés 33726 Date d'inscription mardi 17 septembre 2013 Statut Modérateur Dernière intervention 3 avril 2024 2 583
11 déc. 2014 à 21:19
bonsoir
oui, je connais et moi aussi il faut que la transmette, merci Icare

sinon c'est la partie alimentaire qui me pose problème pour répondre a la réparation
0
Paul-Bernard Messages postés 46330 Date d'inscription vendredi 13 avril 2012 Statut Modérateur Dernière intervention 12 avril 2024 4 357
11 déc. 2014 à 22:29
Bonsoir à tous.

Pour répondre à xplom, je rétorquerai que les prothésistes dentaires utilisent de la colle cyanoacrylate pour réparer les prothèses dentaires. Oui, les dentiers, faux palais, et autres engins de torture buccale, sont recollés bien souvent à la Super Glue 3. Cette colle est extrêmement toxique tant qu'elle est fraîche, mais ne présente plus de danger une fois qu'elle est sèche et durcie.
Le seul problème, pour un bol de bois, serait d'assurer l'étanchéité des deux morceaux, car le bois va absorber le cyanolite et même si le collage est résistant, il faudra user d'une grosse quantité de colle pour empêcher les fuites.
Icare95, l'histoire que tu nous rappelles est très émouvante. Merci. C'est bon d'avoir de temps en temps autre chose que de la technique sur ce forum.

Bonne soirée. Cordialement.
0