Signaler

Renovation d'une idolation

Posez votre question dumberGN 4Messages postés mercredi 8 février 2017Date d'inscription 10 février 2017 Dernière intervention - Dernière réponse le 11 févr. 2017 à 15:10 par atlassaturn
Bonjour,

Voila je viens d'acheter une ancienne maison des mines d'avant les années 50 avec combles aménageable.

Actuellement celle ci n'est isolé qu'au niveau du toit avec une fine couche de laine de verre entre les chevrons de 8cm revêtue d'un kraft.

Mes questions sont les suivantes :

1/ Pour les combles est ce que je peut me contenter de compléter cette isolation en doublant celle ci en croisant une autre couche e laine de verre plus épaisse par dessus avant le plaquage et l’aménagement ou faut il tout remplacer ?

2/ Pour l'isolation des mur, est elles vraiment obligatoire ? (Mur d'une epaisseur de 30cm en brique rouge pleine)
Afficher la suite 
Utile
+0
plus moins
Bonjour,

Si l'isolation entre les rampants est en bon état (pas humide, ni tassée, ni abîmée par des rongeurs ou des insectes), vous pouvez la conserver. Mais si vous souhaitez la compléter par une autre couche d'isolant, il faudra lacérer le pare-vapeur en Kraft avant de la recouvrir afin de ne pas enfermer l'humidité entre les 2 couches...

Pour les murs, je suis assez surpris par la brique pleine de 30cm. La brique creuse est beaucoup plus souvent employée, plus légère, et l'air inerte qu'elle renferme la rend plus performante au niveau thermique ! Vous êtes certain que la vôtre est pleine ?

Pour ce qui est de dire si vous devez "obligatoirement" l'isoler, c'est non.
C'est à vous de savoir si le taux d'humidité et le confort thermique sont suffisants pour vous, avec des factures énergétiques raisonnables ! Si c'est le cas, pourquoi vous embêter et dépenser de l'argent inutilement...

Cdt
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Bonjour,

Si la couche entre vos chevrons est en mauvais état, il faut d’office la remplacer.

Si elle est en bon état, ce qui est probable, vous pouvez soit la conserver, lacérer le revêtement kraft à raison d’une dizaine de coups de cutter au m² faits à l’aide d’un cutter et rajouter une couche d’une laine minérale semi rigide à minima (IBR 40 pas autorisé en rampants) puis membrane pare-vapeur d’étanchéité à l’air avec suspentes dédiées. Attention à ce qu’il y ait bien une lame d’air continue de 2 cm minimum en sous face de couverture. Je vous donne des liens de réalisation ensuite.

Vous pouvez également profiter de ces travaux pour positionner en première couche entre chevrons une nouvelle laine qui sera certainement plus performante que celle qui a été posée. Les laines minérales évoluent et on emploie des laines avec des lambda de plus en plus bas. Plus cet indice est petit, plus le produit est performant avec le facteur d’épaisseur qui vient se greffer ensuite. Lire ici http://www.toutsurlisolation.com/Choisir-son-isolant/Les-criteres-de-choix/Une-isolation-performante et à partir de ce lien en navigant sur ce site. Mais, revenons à nos moutons ;) Vous pouvez donc positionner une nouvelle laine entre chevrons avec un lambda 35 ou mieux encore 32 (en fait 0.032W/m.K avec les unités) de type Isoconfort. On reprend ensuite la configuration du paragraphe précédent : deuxième couche avec le mix plus forte épaisseur possible et plus petit lambda possible pour viser la plus forte résistance thermique possible gage de confort et économies d’énergie entre autres. Il faut chercher à atteindre et dépasser R=6 pour les combles aménagés (8, c’est mieux !).3 Les résistances thermiques des différentes couches s’additionnent s’il n’y a pas de circulation d’air entre elles.

Voilà un lien pour la partie combles aménagés avec un panorama complet sur la question https://www.isover.fr/guides/isolation-des-combles-amenages

Concernant les murs, il faut bien évidemment les isoler car la brique pleine est faiblement isolante. Là encore vous allez y gagner en confort (suppression des sensations désagréables de paroi froide), économies d’énergie bien sûr, diminution des risques de pathologie de condensation et moisissures sur les parois froides. A noter que la mise en œuvre d’une ventilation adaptée et entretenue régulièrement devra aller de pair avec l’isolation et ce sur l’ensemble de votre maison. Pour éviter de perdre trop de surface habitable, employer une laine à faible lambda (le 32 est devenu un standard) et ceci dans la plus forte épaisseur possible. Le R recommandé en murs à l’heure actuelle est de 4. Avec une laine en lambda 32, le R est de 3.75 en 120 mm et de de 4.35 en 140 mm. Ensuite, le système de pose est très important. L’écart de performance varie de 45 % entre une pose entre montants (où vous avez un pont thermique à chaque montant) et une pose continue avec un système type Optima murs https://www.isover.fr/guides/isolation-des-murs-par-linterieur/optima-murs-lisolation-des-murs-par-linterieur-sous . Ce système participe aussi à l’acoustique par la continuité de l’isolant et l’action des appuis, qui outre les propriétés de rupteurs de ponts thermiques limitent les transmissions des vibrations et donc des sons.

Voilà, j’ai déjà été très bavard, je reste à votre écoute si vous avez des questions.

Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Merci a vous deux pour votre avis.

Concernant les brique en effet c'est de la brique rouge pleine de 9cm de largeur sur une épaisseur de 3 brique (avec joint donc 30cm d’épaisseur de mur)

pour ce qui est de l'isolation actuelle on va dire que ca fait peur, actuellement ma facture de gaz est a 165€ (par mois pour ces deux mois bien froid) pour un 72M2 ce qui ne m’étonne pas vu la faible isolation du toit.

Quand a l'isolation des murs pour reprendre ce qu'a dis Marc je n'ai aucune trace de moisissure nul part mais celles ci risquerai d'aparaitre si je les isoles car la brique rouge est poreuse et a besoin de respirer. Quand a dire que celle ci est faiblement isolante, oui peut être mais quelle inertie fabuleuse, cet été j'ai mis presque 1 mois avant de sentir la vague de chaleur a l’intérieur et quand elle est arrivé je n'en ai souffert que dans les combles.

Cet hiver on est descendu a -4 -5 et les partis les moins isolé/chauffé de la maison (wc, cage d'escalier) étaient encore a 10/15° donc rien qui m’effraie et me gène.

De plus aucune lame d'air frai ni aucun courant d'air.

Pour Gt.55 Voici une photo du type de maison

gt.55 1747Messages postés lundi 9 mai 2016Date d'inscription 26 mai 2017 Dernière intervention - 9 févr. 2017 à 11:51
OK, merci pour la photo : je vois bien le style de maison...
Mais vous avez bien 3 rangées de briques de 9 cm et pas des briques pleines de 30 cm, chose que j'avais du mal à m'imaginer !

Cdt.
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Bonjour
.Les briques pleines sont un peu plus isolantes que des parpaings ou a fortiori du béton . Toutefois l'isolation de 3 épaisseurs de briques de 9 cm est équivalente au mieux à 2 ou 3 cm de laine de verre selon qualité .
Par contre les briques donnent une inertie thermique intéressante et surtout ont un effet régulant sur l'humidité ambiante de l'habitation , si le parement n'est pas trop étanche à la vapeur d'eau . Il est donc logique que vous n'ayez pas de problèmes de condensation même si les murs ne sont pas très isolés .
Si vous mettez en place une isolation par l'intérieur , vous ne bénéficierez plus de cet effet autorégulant de la brique , l'isolation interne étant obligatoirement équipée d'un pare-vapeur . Il faudra alors vous poser la question de la gestion de l'humidité par une VMC , ce qui en plus vous assurera un renouvellement régulier de l'air
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
une VMC est déjà installé pour justement veiller au renouvellement de l'air (car plus de courant d'air depuis le changement des vitres en double vitrage PVC et la condamnation des deux cheminé)

Ma crainte est que des moisissure se développent sur l’intérieur des mur (niveau de la brique) si j'isole (car ça créerai une étanchéité) car j'ai déjà vu les dégâts que faisaient une simple peinture a l'huile mise par la dernière locataire (que j'ai du retirer) qui empêchaient les mur de respirer

De plus j'aimerai garder cette régulation thermique que m'offre les mur en brique (rendu de fraîcheur lors des grosses chaleurs, et retard des fraîcheur lorsque les températures baissent)
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Vous ne voulez pas et rien ne vous y contraint !
Alors vous avez la réponse...

Cdt
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Bonjour,

Si vous avez eu des dégâts sur votre mur peint, ça ne serait pas plutôt dû à un mur non isolé, froid par conséquent, et sur lequel l’humidité contenue dans naturellement dans l’air en plus ou moins grand pourcentage, vient condenser ? Rappelez-vous la bouteille qui sort du réfrigérateur l’été.

Ce serait tout de même dommage, à mon humble avis, si vous entreprenez une rénovation importante de ne pas profiter de cette opportunité pour entreprendre les travaux d’isolation qui vont bien et vous apporteront confort et économies d’énergie.

Comme dit gt.55, libre à vous ensuite d’isoler ou non, de chauffer ou non ;)

dumberGN 4Messages postés mercredi 8 février 2017Date d'inscription 10 février 2017 Dernière intervention - 10 févr. 2017 à 10:23
Justement les dégâts se sont fait dans la bouteille pour reprendre votre comparaison d’où mon hésitation a isoler les murs.

Si une simple couche de peinture a l’huile a retenue l’humidité que dégageaient les briques et bousiller les plâtres, j'ose pas imaginer les dégâts d'un pare vapeur dans l'isolat
Répondre
atlassaturn 2632Messages postés mardi 24 mars 2009Date d'inscription 17 mai 2017 Dernière intervention - 11 févr. 2017 à 15:10
Ce ne sont pas les briques qui dégagent de l'humidité (sauf peut être si elles sont exposées à des pluies battantes ) . L'humidité est générée dans la maison (cuisine , salle d'eau , respiration des personnes) . Elle migre et se condense sur les parois froides (murs non isolés) : voir ci-dessous
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
La condensation n'est pas dans la bouteille mais sur sa paroi extérieure froide qui "attire" l'humidité.

Un peu de lecture:http://www.toutsurlisolation.com/content/search?SearchText=point+de+ros%C3%A9e&SearchButton_x=9&SearchButton_y=1

Allez sur les deux titres verts si vous voulez.
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Bonjour
Si vous avez des condensations sur une parois , c'est soit parce que l'atmosphère ambiante est trop humide (problème de ventilation) ou parce que cette paroi est à une température nettement inférieure à la température ambiante .
Pour une habitation correctement ventilée , l'humidité relative devrait se situer 50 % +/- 10 % . Ce qui veut diore que la concentration en vapeur d'eau est de 11,7 mbar . Pour cette teneur en vapeur d'eau , le point de rosée est atteint à environ 9 °C . Par contre si l'atmosphère est relativement humide , mettons 75 % , la condensation se produira dès 16 °C .
Si vous avez une maison correctement ventilée(humidité relative < 60 %) et correctement isolée (température des parois interne > 17 °C , même avec des températures négatives à l'extérieur ) il n'y a aucun risque d'avoir des condensations sur la parois interne équipée d'un pare-vapeur .
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !