Quel chauffage choisir ?

tictac28
Messages postés
15
Date d'inscription
mardi 27 mai 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
17 juin 2014
- 16 juin 2014 à 19:15
 skf - 22 juil. 2014 à 23:17
Bonjour je suis propriétaire d'une maison qui à une cinquantaine d'année. le chauffage principal est l'électricité. j'envisage de le changer mais je ne sais que choisir . on me parle de pompe à chaleur, d'inverter ou de rhotelec changement de convecteurs avec consommation moindre. pouvez vous me dire, selon vos expériences ou vos avis de professionnels ce que vous en pensez sachant que c'est une maison de plein pied d'environ 100 m2 dans laquelle sont apparues des taches d'humidité et qui est à proximité d'une rivière.
ça me parait très complexe.
Merci d'avance pour vos réponse

2 réponses

samdesouce
Messages postés
3
Date d'inscription
mercredi 16 juillet 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
16 juillet 2014
1
Modifié par samdesouce le 16/07/2014 à 08:17
Bonjour,
* La première question est - où est située votre maison ?
Si elle se trouve dans une zone méridionale ignorant les gelées, l'électricité pouvait suffire ; si elle se trouve dans le Cantal ou le haut-Doubs, seul le bois donnera pleine satisfaction, mais comme c'est astreignant sauf pour les chaudières modernes -très coûteuses- qu'on peut charger pour 3 jours, il serait judicieux d'y associer une autre source d'énergie (gaz si vous êtes rattaché au réseau ou fioul) pour être plus tranquille en période plus clémente
C'est en plus un moyen de secours en cas de panne et évitera aussi le souci de se relever pour mettre du bois, ou si vous devez vous absenter longtemps : le bois fonctionne à 80 / 90 degrés, l'autre chaudière réglée à 50 / 70 prendra naturellement le relai quand le bois manquera.
* Deuxième question l'isolation ; une caméra thermique vous donnera des renseignements précis mais parfois un simple coup d'oeil apprend déjà beaucoup!
Ici il faudra faire un calcul savant pour faire la part entre les frais à engager et les gains futurs à envisager : comptez à peine la moitié de ce que l'on vous promettra.
*Troisièmement le coût, pas seulement en argent mais aussi en forces et en temps.
-Si vous pouvez acheter du bois sur pied, le façonner et le transporter, vous ferez des gains d'argent, mais de grosses dépenses musculaires.
-Pour le fioul et le gaz, leur prix est surtout fait de taxes dont l'évolution est imprévisible (sans parler de la "prime à la cuve" qu'on octroie momentanément et retire subitement)
* Enfin pour ce qui est des pompes à chaleur, le SAV est presque aussi inexistant que l'offre est pléthorique, la réclame alléchante et les tarifs surréalistes (voir les plaintes et questions dans cette même rubrique)
-Wiessmann (encore lui) m'a fourgué (je n'aime pas le mot mais ici je n'en vois pas d'autre) un modèle antique qui s'arrête à -4° : quand on en a le plus besoin. A proscrire absolument.
- La plupart des modèles ont le compresseur à l'extérieur (ce serait plus efficace) et pas de sécurité antigel ou alors par une résistance, ce qui, en cas de panne secteur revient au même : une autre chaudière est indispensable, à moins de vidanger et de se chauffer à la bougie. On peut aussi remplir tout le circuit (y compris le ballon-tampon de 2000 litres) avec de l'antigel : coût supplémentaire à prévoir et vigilance quant à la stabilité du produit.
- Tout le monde veut en poser mais personne ne sait vraiment car cette technologie relève non d'un chauffagiste mais d'un frigoriste : c'est le principe du congélateur (inversé bien sûr!)
* Personnellement, habitant le Doubs, perdant des forces et ayant une femme infirme,
le bon sens paysan m'impose la prudence : la pompe à chaleur est là, épaulée par la chaudière à bois (avec bipasse pour pouvoir fonctionner en thermosiphon en cas de panne d'électricité ) et la chaudière à fioul et encore 2 poêles à Kerdan en réserve au cas où.. mais qui sait!

Il y a encore les granulés plus chers et plus pratiques que le bois brut ; inconvénients :
- revendeurs de granulés peu nombreux
- trémie d'alimentation encombrante
- stock relativement encombrant si l'on veut "voir venir" et à protéger de l'humidité.

Comme vous le voyez, il n'y a pas de solution parfaite, juste à trouver le compromis le plus équilibré en tenant compte sans doute d'autres paramètres encore.

Bonne réflexion.. et bon hiver!
Au plaisir...

PS Rothelec et collègues, c'est l'électricité jointe à la brique réfractaire ou l'aluminium : simple, propre mais cher.
Un autre fabricant propose à prix astronomique des poêles mastodontes de belle façon mais qui demandent en sus un renforcement de la dalle].
La géothermie (chère aussi) correspond mieux aux constructions nouvelles.....
0
bonjour, Une maison d'une cinquantaine d'année, n'est pas isolée d'origine, à moins qu'elle l'ait été par la suite.

Vous êtes en rez-de-chaussée, le sol doit être très froid s'il est sur terre plain, et encore plus s'il est sur vide sanitaire.

Il faudrait en premier lieu voir le problème de l'isolation, notamment faire celle du sol car il y a probablement rien. On peut la faire par dessus : lambourdes styrodur de même épaisseur entre, et plancher véritable.

Si on doit remplacer les fenêtres, on en profite pour faire tenir plus haut le seuil des portes fenêtres et on peut prendre du coulissant en surélevant le seuil.

L'humidité ne serait-elle pas de la condensation qui survient à la suite d'un remplacement de fenêtres. LOrsqu'on place des nouvelles fenêtres en PVC, il faut prévoir l'installation d'une VMC, car vu leur extrême étanchéité, on a une maison thermos avec pas du tout d'air qui circule ce qui produit la condensation qui ne pouvant plus se faire sur les carreaux va se produire sur les murs.

Il faut aussi que les fenêtres des pièces sèches soient équipées d'aération en haut d'un battant pour le renouvellement de l'air extrait par la VMC, et raccourcir le bas des portes intérieures pour permettre le fonctionnement correct de la VMC;

Sauif si vous êtes dans un climat très doux, moi aussi, je verrais un bon poêle et après isolation, des radiateurs électriques pas trop chers, genre à fluide juste en complément, ou aussi une PAC AIR dans la pièce principale qui se mettrait en fonctionnement lorsque le poêle s'éteint. Et en la surdimensionnant un peu elle chaufferait au moins partiellement les autres pièces et c'est particulièrement économique. ça fonctionne jusqu'à -15°, mais quand les températures sont basses c'est moins intéressant. Cependant dans un climat peu rigoureux, c'est pas mal et très économique;


Les rothélec, c'est vendu par des démarcheurs qui s'installent chez vous, vous pompent l'air pendant deux heures jusqu'au moment où fatigué, vous acceptez de signer. Et parfois, il vous font signer un bon de commande à votre insu. Il faut se méfier de ce genre de commerce par démarcheur.

Et leurs radiateurs n'ont pas le pouvoir surnaturel de multiplier les calories fournies par la résistance sinon ce serait un miracle. J'ai acheté des radiateurs à fluide en magasin de bricolage, ils étaient pas très chers, je les installés dans une location, et ça va très bien.

L'installation d'un chauffage central est très onéreuse, même si ça donne un bone chauffage, mais il faut avoir le gaz de ville (le gaz en cuve est hors de prix et coûte plus cher que l'électricité. Resterait le mazout à la rigueur, même s'il est en perte de vitesse. Les chaudières à bois c'est très cher, et le bois n'y va pas tout seul.

Si la maison est ensoleillée, une bonne véranda pourrait vous aider avec le chauffage solaire direct.

Pour le choix plusieurs éléments entrent en jeu, notamment votre âge. Lorsqu'on avance en âge on ne sait pas jusqu'à quand on pourra aller chercher le bois par exemple.
0