Amperage surdimensionné : risques?

brant - 10 mars 2024 à 00:36
blux Messages postés 25976 Date d'inscription dimanche 26 août 2001 Statut Modérateur Dernière intervention 17 avril 2024 - 10 mars 2024 à 09:16

Bonjour,

Des questions de débutant me viennent etant nouveau proprietaire..

Dans un logement on parle de disjonction si on envoi une puissance trop forte -> ok je comprends.
Mais on parle aussi de risque de court-circuit si un petit appareil est branché sur un amperage important (ex : 32A)

Pourtant les fours modernes par exemple, sont alimentés en permanence car l'heure y est affichée notamment, donc tres faible puissance sur amperage important. Le risque de court circuit existe t il dans ce cas ?

3 réponses

Carminas Messages postés 4035 Date d'inscription mardi 31 mars 2009 Statut Modérateur Dernière intervention 17 avril 2024 1 848
Modifié le 10 mars 2024 à 08:49

Bonjour

Un disjoncteur assure 3 rôles
- une protection contre les surcharges, des fils de l'installations
- une protection contre les courts-circuits (c'est un contact phase/neutre et pas une surcharge importante comme vous le dites)
- une fonction manuelle de commande pour mettre en ou hors service une partie d'une installation à l'origine de laquelle il est placé.

Pour revenir sur le 1er point. Un fil d'une section donnée tolère une intensité maxi au delà de laquelle il s'échauffe. C'est pourquoi on met un disjoncteur pour éviter de dépasser cette intensité.
Donc aucun soucis si une très faible intensité parcours ce circuit.

Pour le 2ème point. Un court-circuit est plutôt rare. Cela suppose un appareil en défaut avec par exemples un fil de neutre desserré qui viendrait en contact avec celui de phase (ou l'inverse).

Si j'en reviens à votre exemple du four. Il est câblé en 2,5² avec au départ un disjoncteur 16A (3600W maxi) ou 20A (4600W) maxi.
Dans son fonctionnement le plus gourmand (pyrolyse) il tirera environ 3500W mais ne dépassera pas ni 16A ni 20A.
Quand à son horloge bien entendu elle n'atteindra jamais ces valeurs.
Le disjoncteur pourrait donc sauter :
- si un petit malin s'amusait à raccorder 2 gros appareils sur ce circuit (par exemple ajout d'un lave-vaisselle), évitant ainsi la surchauffe des fils en 2,5².
- si un défaut du four amenait à avoir un contact phase/neutre.

1
astuces72 Messages postés 7722 Date d'inscription vendredi 15 janvier 2010 Statut Membre Dernière intervention 17 avril 2024 280
Modifié le 10 mars 2024 à 07:24

Salut,

Une installation électrique n'est pas là pour protéger les appareils branchés dessus, mais pour protéger les occupants.
Donc ton four, il peut présenter un défaut et cramer, mais l'installation n'est pas faite pour le sauver, mais pour disjoncter au-delà de l'intensité de protection pour protéger à minima les fils de son alimentation, jusqu'à la prise.
Et cela serait impossible de faire autrement ; une lampe LED branchée sur une prise ne consomme que quelques watts, mais sur le même circuit(16A-20A) tu as un grille-pain, l'électronique de ta lampe risque de partir en fumée avant que ça ne disjoncte.

Les normes font ce qu'elles peuvent. Par exemple, une VMC est protégée par un  2A, car c'est un appareil fixe, et c'est le seul appareil connecté sur cette ligne. Elle ne consomme que quelques centaines de watts, il est cohérent de déterminer que 2A peuvent suffire à protéger tout risque d'incendie en cas de défaut sur cette VMC.

0
blux Messages postés 25976 Date d'inscription dimanche 26 août 2001 Statut Modérateur Dernière intervention 17 avril 2024 266
10 mars 2024 à 09:16

Salut,

Mais on parle aussi de risque de court-circuit si un petit appareil est branché sur un amperage important (ex : 32A)

Rien à voir, un court-circuit n'est pas du à une protection trop importante en amont.


0