Nouvelle chape

Signaler
Messages postés
2
Date d'inscription
vendredi 4 décembre 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
4 décembre 2015
-
Messages postés
195
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
16 septembre 2021
-
Je voudrais savoir si j'ai bien compris des différentes étapes de la confection d'une chape de salle de bain ?

J'ai fait sauter les tomettes, la couche de mortier, enlevé le sable pour arriver au béton (voire à la poutre).

1 - Au fond, je mets un film de polyane ( pour éviter tout dégât des eaux au-dessous pendant tes travaux de chape)
2 - Je fais une chape avec de Vermex (en 2 temps?) , très léger pour remplacer la couche de sable (et meilleur isolent phonétique.

3 - Je fais une chape de ciment+sable, avec un grillage de carreleur

4 – Je colle le carrelage par dessus.

Le tout en ayant respecté les différents temps de séchage entre chaque étape.

2 réponses

Messages postés
37185
Date d'inscription
mercredi 22 février 2012
Statut
Modérateur
Dernière intervention
2 décembre 2021
11 120
bjr

oui c'est ça mais attention vous parlez de poutre, je suppose en bois, donc au lieu de mettre du sable dans votre ciment vous mettez des billes de polystyrène, ou de la vermiculite mélangée avec des fibres.

car sinon cela va être trop lourd et vos poutres vont fléchir !

quelle épaisseur est a rattraper par la chape ?
Messages postés
195
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
16 septembre 2021
62
Bonjour avant tout ;-)

Selon la nature du support que vous allez retrouver, chape ou bois, ainsi que la hauteur à rattraper, le traitement va différer.

Sur chape « béton » : vous faites une barbotine de latex puis un ravoirage léger selon votre hauteur à rattraper, qui pourra aller de 30 à 500 mm par exemple avec un produit de ce type https://www.fr.weber/preparation-et-finition-des-sols/les-liants-pour-chapes-et-chapes-traditionnelles/weber-ravoirage-leger
Vous coulez ensuite une chape légère de 50 mm minimum compte tenu de votre support de base (bois) car c’est celui qui prime. Vous posez ensuite votre carrelage à l’aide d’un mortier-colle ainsi que d’un mortier de jointoiement déformables adaptés à la fois au support, à la salle de bains ainsi qu’à vos carreaux (taille maxi 1200 cm²) et à la dimension des joints (3 mm minimum). Eliminez les remontées de mortier-colle dans les joints au fur et à mesure de l’avancement de la pose ainsi que les traces sur les carreaux à l’aide d’une éponge humide. Faites les joints minimum 24 heures après avoir collé le carrelage, en les nettoyant fréquemment à l’aide de l’éponge miracle ;) et en les remplissant dans la diagonale des carreaux. Attendez ensuite à nouveau 24 heures après avoir fait les joints.

Sur support bois : compte tenu de vos contraintes de charge, vous faites un ravoirage léger (épaisseur variable selon les fabricants) désolidarisé à l’aide d’un polyane d’une épaisseur de 200 microns minimum. Réglez son niveau à l’aide plots, puis tirez-le à la règle non sans l’avoir légèrement tassé au préalable. Si vous avez des gaines et canalisations à passer, c’est le moment opportun de le faire et de les positionner dans le ravoirage car c’est le seul support admis (passe dans une chape classique non autorisé). Respectez ensuite un temps de de séchage de deux semaines avant de passer à l’étape suivante qui consistera à couler une chape légère sur treillis soudé désolidarisée par un polyane mais également en périphérie par un joint de 3 mm minimum (ainsi qu’en tous points durs). Sur support bois, sa hauteur minimale est de 50 mm. Un délai de séchage de 15 jours minimum devra être respecté avant de procéder à la pose du carrelage (rajouter une semaine par cm supplémentaire), posé indiquée précédemment.

Concernant l’acoustique, le « vermex » est un meilleur isolant phonique (pas phonétique ;-)) que quoi ? En matière d’acoustique sous carrelage, il existe des isolants en dalles ou en rouleaux spécifiquement adaptés et qui participent à améliorer l’acoustique dans un système.