Quelques questions de maçonneries...

polux62720 - Modifié par Emilie-Linternaute le 12/12/2016 à 18:00
 polux62720 - 18 déc. 2016 à 11:23
Bonjour, et merci d'avance pour les précieuses informations que vous voudrez bien me tranmettre.

Après des heures à chercher sur internet on trouve une multitude de sites qui expliquent comment couler une dalle en béton mais les petites subtilités techniques qui me torturent l'esprit n'y sont jamais expliquées...

Voilà,

Problème 1 :

Tout d'abord concernant le film sous dalle, très souvent il est précisé qu'il doit remonter le long des panches de coffrage. Cependant quand on décoffre, ce film retombe et donc isole la dalle des remontées capillaires par le dessous mais tout le tour sur l'épaisseur de la dalle, ce film n'est pas présent et n'empêche donc pas l'humidité de pénétrer la dalle latéralement sur l'épaisseur de la dalle? J'espère que je suis clair car c'est difficile à expliquer par écrit... Pour une construction en ossature bois, on doit pouvoir le remonter et faire quelque chose avec le pare pluie mais moi ensuite je vais des murs en parpaings donc l'humisité pourra entrer latéralement... Quand on regarde des photos sur internet, on voit souvent des dalles prêtes à être coulées et ce film n'est pas remonté sur les côtés...

Problème 2 :

J'ai l'habitude de ferrailler mes fondations horizontalement (normal me direz vous) mais je fait aussi remonter des fers verticaux ( qui sont fixés sur le ferraillage horizontal) que je tors ensuite pour qu'ils soient pris horizontalement dans ma dalle (je les relie aussi au treillis soudé pour que tout tienne ensemble) Est-ce une mauvaise idées? Car à chaque fois que je remonte un fer, je suis oligé de percer le polyane...

Problème 3 :

Avant de monter les murs en parpaing, j'ai lu qu'il fallait mettre une bande d'arase pour éviter que l'humidité ne remonte. Ca me fait un peu peur : le mur n'est plus solidaire de la dalle??? J'ai un morceau de mur sans angle de 1 mètre de long, il va tenir comment? Au moindre coup de vent il va tomber non? (désolé si ça vous parait stupide mais ça m'interpelle... )

Problème 4 :

Concernant cette bande d'arase, il faut quand même mettre du mortier dessus pour poser la première rangée de parpaings? (surement pour régler le niveau...mais le mortier ne fixera pas le parpaing si on le met sur la bande d'arase...)

Problème 5 :

Comment on fait pour cette bande d'arase au niveau des chainages verticaux dans les angles ??? on ne peut pas en mettre??? l'humidité doit remonter alors???

Problème 6 :

Ces questions concernent une extansion collée à mon habitation. J'ai lu qu'il fallait la désolidariser de la maison. Pour la dalle, ok, je place un polystyrène entre la dalle et ma maison, mais pour les parpaing, on met quoi entre les parpaings et mon mur existant? Et au niveau de l'enduit, je fais comment dans cet angle, ça va fissurer non?

Je sais que je pose beaucoup de questions et je remercie donc les personnes qui auront la patiente de me lire et de me répondre... ;-)
A voir également:

5 réponses

stf_frmu Messages postés 43429 Date d'inscription mercredi 22 février 2012 Statut Modérateur Dernière intervention 28 février 2024 11 921
5 déc. 2016 à 18:46
bonjour

je sais pas si je vais répondre a tout mais je vais vous dire comment je fais

je coule mes fondations avec du ferraillage horizontal et vertical.
une fois ces fondations faites, je monte mes murs.
quand ils sont montés je mets mon polyane qui remonte le long du mur et je fais ma dalle
0
Merci. Je comprends votre méthode, mais ce qui me gène concernant le polyane c'est qu'il n'empêche pas la pénétration d'humidité sous les mûrs futurs, et que de l'humidité peut donc se retrouver à quelques mm du polyane remonté verticalement le long des murs de fondation qui se trouve donc quasiment à l'intérieur de la construction... Je me trompe?

Une idée, des réponses pour les autres problèmes?
0
rendre service
11 déc. 2016 à 18:23
Bonsoir Polux, ne faites pas une phobie à ce point de l'humidité, sauf si vous construisez sur un marécage, pas le cas. Concernant la désolidarisation de l'extantion avec l'actuelle ,oui il faut un mince polystyrère entre les deux, horizontal pour les dalles et vertical pour les murs en élévation
0
polystyrène mince par exemple du dépron 4 ou5 mm d'épaisseur collé au MAP. la fissure il vaut mieux la provoquer, la créer, que la subir , elle est inévitable. Quand elle sera bien ouverte dans 1 an ou2 la boucher avec un joint souple et camoufler avec un couvre joint genre PVC
0
Merci, c'est vrai que pour l'humidité ça ne doit pas être important car j'ai l'impression d'être le seul à m’inquiéter pour ce soucis technique.
Ok pour le joint vertical, je pense avoir compris.
;-)
0
Bonjour,
Le polyane doit rester à l'extérieur et ne jamais se glisser entre dalle et murs en parpaings ou béton qui douvent être chaînés. La bande d'arase se pose entre dalle et lisse basse seulement en cas d'ossature bois.
Règle importante, ne jamais solidariser ni par la dalle, ni par les murs, une construction nouvelle avec une construction ancienne.
Bon courage.
0
Bizarre pour la bande d'arase, j'ai vu plein de maisons en parpaing où il y avait une bande d'arase entre la dalle et les murs...
Pour le polyane, vous parlez bien de celui utilisé sous dalle pour éviter les remontée capillaires? Car je ne comprends pas trop quand vous dîtes qu'il doit rester à l'extérieur...
Merci
0
Bjr,

Les mauvaises réponses proviennent de mauvaises questions !

1 -Solidarité ou non entre bâtiments ? On voit systématiquement des extensions avec des fondations à 20 cm de profondeur, quand le bâtiment principal est à 80 cm. Il se produit alors un "tassement différentiel" à savoir que le poids de l'extension doit être équilibrée par la résistance du sol. L'extension devrait être à la même profondeur et le terrain du fond de fouille ne doit pas être remué, mais plutôt recompacté pour assurer la portance maxi ! Sans oublier la largeur de semelle qui va conditionner aussi un bon résultat. Hormis cela, ou en cas d'incertitude, la désolidarisation est indispensable (et au bout de 10 ans cela vous donnera un bâtiment de guingois).

2 - Etanchéité sous dalle, sous arase, etc. Il faut en chercher la raison. Même si le terrain est très humide, une remontée capillaire ne dépasse souvent pas 1 mètre hors sol, mais avec des murs sans revêtement et ventilé (2 conditions indispensables). C'est résolu avec de grands vides sanitaires.
Sinon, en dalle sur terre-plein, ou pour les murs, il faut se poser la question de définir à quel endroit il est nécessaire de bloquer le transfert d'humidité (donc ce que l'on veut garder au sec). Cela donne la position de la barrière contre l'humidité.
On peut parfaitement poser un polyane sur une arase et recommencer le mur au-dessus. Le seul poids de la construction stabilisera l'ensemble même en l'absence de liens mécaniques. Nous ne sommes pas en zone d'ouragans !
En ossature bois, le fait de percer le polyane ne provoquera pas un passage d'eau comme au Niagara ! D'ailleurs on peut poser des chevilles plastique à collerette, qui feront le joint (si j'ose dire !). On peut même intercaler une couche de bitume.
Enfin, il faut aussi penser aux additifs destinés à hydrofuger le mortier. Ils sont très efficaces et une couche de ce mortier traité, de quelques centimètres (entre 3 et 5) suffira à constituer une barrière anti capillarité infranchissable. Il remplacera donc le polyane d'arase des murs.
0
MatOccitanie Messages postés 42 Date d'inscription lundi 31 octobre 2016 Statut Membre Dernière intervention 14 août 2017 6
15 déc. 2016 à 16:27
Bonjour,

J'ai moi même réalisé ma dalle en béton de cabanon (4x3) et j'ai rencontré certains de ces problèmes.

Concernant la bâche pour éviter les remontées d'humidité en effet après décoffrage elle retombe et n'est donc d'aucune utilité sur les cotés. Perso, je l'ai donc découpée et j'ai carrelé les bords afin de protéger de la pluie. A défaut vous pouvez goudronner.
Ensuite j'avais mis du caillou fin sur la bâche mais aussi sur les bords après décoffrage. Résultat l'eau s'infiltre par les cailloux sur les bords puis s'écoulent SUR la bâche et remonte dans le bétons (grosse pluie ce jour là) ; j'avais des traces d'humidité à l'intérieur. J'ai donc enlever les cailloux et remis de la terre bien compactée sur les bords =>je n'ai jamais plus eu le problème. L'eau soit s'écoule (je suis un peu en pente) soit elle rentre dans la terre mais ne pénètre plus par les cailloux.

J'ai appris ensuite (ce que j'ai fait pour ma terrasse), c'est qu'il existe un produit hydrofuge (marque sika) à mélanger à chaque bétonnière qui étanchéifie le béton. La solution est bien plus simple et efficace pour se protéger des remontée d'humidité. Si vous la faite couler par une toupie, vous devez pouvoir demander à l'hydrofuger.
0

Vous n’avez pas trouvé la réponse que vous recherchez ?

Posez votre question
Merci pour vos réponses. J'ai donc choisi de procéder ainsi :
Je vais réaliser une dalle sur terre plein solidarisée aux soubassements (désolidarisée de ma maison). Je vais ainsi pouvoir utiliser des planelles qui me serviront de coffrage de dalle. Le polyane sous dalle pourra ainsi être remonté le long de ces planelles. Je vais couler du béton hydrofuge en périphérie de la dalle. Je placerai une bande d'arase sur la dalle avant de monter mes parpaings et là où remonte les fers à béton du chainage vertical et où je ne peux donc pas placer de bande d'arase, je vais "peindre" avec du produit hydrofuge...
0