Cuivre ou per pour refaire la tuyauterie de la maison ?

Résolu
Utilisateur anonyme - 23 oct. 2010 à 10:10
labricole47
Messages postés
15326
Date d'inscription
samedi 14 décembre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
3 août 2022
- 23 déc. 2017 à 14:57
je dois refaire l'installation "alimentation eau chaude et eau froide de la maison car j'ai des fuites partout.

17 réponses

Utilisateur anonyme
30 oct. 2010 à 12:09
Bonjour, je vais tenter de vous apporter une réponse la plus claire possible et surtout pas trop longue. En tant qu'intallateur en plomberie-chauffage, j'ai l'habitude de travailler les différents matériaux envisagés, et si chacun à des qualités, ils ont aussi chacun des inconvénients. - Le PER : matériaux souple et facile à travailler, sans soudures et déja gainé. Un gain de temps indéniable mais aussi une possibilité de remplacement sans destruction ( si installé suivant les règles ). Sa composition le rend inatrérable à toute forme de corrosion, mais le rend fragile aux UV (sans parler des petites dents des souris et autres rongeurs).Il est donc impératif de le proteger de ces attaques. D'autre part, il est important de ne pas le poser de manière ttrop rectiligne pour lui laisser la possiblité de se dilater ou de se retracter en fonction de la Température, et effet, ce type de matériau à un fort coefficient de dilatation du fait de sa composition. D'autre part, il est vrai qu'il faut rspecter un rayon de courbure plus important afin de pouvoir garantir un remplcement éventuel suite à un problème futur. Installation apparente sur colliers proscrite, cela ressemble vite à une guirlande ! Enfin, il n'est pas sujet à l'entrartrement en raison des effets de la dilatation et de la contraction qui ont un effet de craquage du calcaire. - Le cuivre : Matériau noble, même si la qualité à tendance à baisser ! Ce dernier impose bien souvent des brasures et autres travaux (pliage et autres contraintes de façonnages) qui s'il sont mal réalisées afaiblissent le cuivre et risquent à la longue de provoquer une porosité du tuyau, entrainant une fuite (avec destruction des revètements pour réparer). D'autre part, le cuivre à l'inverse du PER est un support bien apprécié pour les dépots de calcaire, et dans certaines régions, cela peut être un réel soucis. Il reste cependant LE matériau de prédilection pour les installations apparentes en raison de sa rigidité, il reste le matériau idéal pour toutes les installations de GAZ et autres hydrocarbures comme le Fioul. Le cuivre est historiquement Le matériau de la plomberie et du chauffage, mais en nette perte de vitesse vis à vis du PER et du "Multi-couche". Personellement, j'utilise surtout le PER (sauf demande expresse) depuis 15 ans et, à ce jour, je n'ai pas rencontré de soucis. Il est cependant vrai qu'en utilisation en plancher chauffant, certaines précautions particulières sont à respecter, et un particulier l'installation d'un décanteur à boues en point bas. Quant à la soit disant porosité du PER à l'oxygène, si elle est réelle, il faut savoir qu'elle entre en jeu pour environ 5 à 10 % de l'oxygéne qui pénettre dans un réseau, le reste y est indroduit par les différent raccords mécaniques et autre purgeurs automatiques. Fin du roman ! ! ! Cordialement, Bernard CASANOVA
119
Bravo le pro! Et merci.
1
salut poto ,té un pro je suis rassuré ,salut
0
Merci pou ces précieux conseils.
Eg
0
Merci pour les conseils qui vont m'aiguiller
0