Rénovation isolation et chauffage maison 1979

Signaler
Messages postés
3
Date d'inscription
mardi 7 octobre 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
8 octobre 2014
-
Messages postés
277
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
21 septembre 2021
-
Bonjour à tous

je m'adresse à vous car j'ai pour projet de "retaper" une maison de 1979 qui est restée dans son jus, et je me pose des questions sur les travaux à entreprendre au niveau isolation et chauffage.

C'est une maison mitoyenne des 2 cotés (notre garage, et garage du voisin, donc locaux non chauffés) à Caen dans le Calvados. Exposition Nord et Sud avec des portes fenêtres pour les parois restantes.
Les murs sont en parpaing creux avec 7cm d'isolation sur les murs extérieurs, et 5cm sur les murs donnant sur les garages.

Les huisseries ont été remplacées (double vitrage argon en PVC) mais c'est à peu près tout. Le chauffage est pour l'instant électrique, avec des vieux convecteurs "grilles pains" et les combles perdus sont isolés avec une 120mm de laine de verre d'époque => on atteint en DPE classe E

Que me conseillerez vous en terme de rénovation ?

Je compte rajouter une bonne couche d'isolation croisée dans les combles pour atteindre 320 mm.

Mais pour ce qui est du chauffage, j'hésite entre remplacer les convecteurs par des radiateurs à fluide, pour minimiser l'investissement. Et voir plus tard pour installer une ITE (mais problème de ponts thermiques si murs mitoyens ?)
Il y aurait aussi la possiblité d'installer le gaz de ville :cela occasionnerait des frais de passage de tuyaux en cuivre et chaudière, mais des économies de chauffage significatives sur le long terme ?

Bref je suis dans le flou, si vous pouviez m'éclairer

Merci d'avance
A voir également:

5 réponses

Messages postés
277
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
21 septembre 2021
80
Bonjour Sirdec8,
« L'énergie la moins chère est celle que l'on ne consomme pas ».
Tout en réfléchissant à la partie chauffage qui a son importance, il est essentiel de se pencher en priorité sur la partie isolation car plus un bâtiment est isolé, moins il est énergivore. Accroître la performance d'isolation, outre le confort obtenu et les économies d'énergie réalisées, vous permettra d'opter pour une puissance de chauffage inférieure. Vous réduirez évidemment votre consommation d'énergie dont le coût n'ira pas en diminuant dans le temps. L'étanchéité à l'air devra également être soignée pour réduire les fuites d'air parasites nuisant à l'isolation https://www.toutsurlisolation.com/etancheite-lair-en-renovation
Le poste à traiter en priorité est effectivement celui des combles puisqu'il constitue la part la plus importante des déperditions thermiques dans une maison peu ou non isolée (environ 30%), viennent ensuite les murs puis les fenêtres (mais chez vous, elles ont déjà été changées ;)).
Plutôt que de parler en épaisseur, il faut raisonner en résistance thermique R (en m2.K/W). En effet, les isolants ont des lambda qui varient fortement (de 0.060 à 0.023W/m.K) et à épaisseur égale, la résistance thermique est donc bien différente !
La résistance thermique à viser pour l'isolation de vos combles doit être au minimum R= 7m².K/W. La laine mise en oeuvre à la construction de la maison (120mm) doit avoir une résistance thermique R légèrement inférieure à 3m².K/W (néanmoins supérieure aux exigences de la réglementation thermique en vigueur à l'époque ;)). En ajoutant 200 mm d'une laine au lambda de 0.040W/(m.K) soit R= 5m².K/W, vous obtiendriez une résistance thermique totale proche de 8m².K/W (résistance thermique préconisée aujourd'hui pour la réalisation d'un bâtiment basse consommation neuf).
Je comprends qu'il s'agit d'un comble perdu. Le complément peut effectivement être apporté par la pose d'une couche de laine minérale nue, mais également avec une laine à souffler (laine de verre en flocons par exemple). Cela permettrait de continuer à profiter de la résistance thermique apportée par la couche existante.
Il vous faut, avant de procéder à ce complément d'isolation, quelle que soit la solution retenue, procéder à la vérification d'un certain nombre de points :
- Que la couche existante n'a pas été dégradée par un écrasement (intervention ou stockage dans le comble)
- Que des nuisibles ne s'y sont pas introduits. Mettre en place des grilles anti intrusion à mailles suffisamment fines sur l'ensemble des orifices de ventilation (si elles n'existent pas déjà)
- Que la couverture est en bon état ainsi que la charpente et qu'il n'y pas de désordres dus à des défauts d'étanchéité.
Ce complément d'isolation, s'il est réalisé par une couche supplémentaire de laine minérale en rouleaux, devra être conforme aux prescriptions du CPT 3560-V2 http://www.cstb.fr/pdf/cpt/CPT_3560_V2.pdf
- Il faut s'assurer que la structure existante peut supporter l'apport de charge et les déplacements pour les diverses interventions dans le comble (entretien VMC et autres).
- Si l'isolant est entre solives, le deuxième lit ne devra pas faire de « vagues » sur les solives afin de ne pas créer de poches d'air parasites. De plus, cela nécessite de ne se déplacer que sur les solives pour effectuer la pose.
- Si vous êtes en plancher béton, il vous faut procéder à une pose à joints décalés pour ce complément d'isolation. Cette solution nécessite de déplacer sur un côté presque toute l'isolation actuelle pour accéder à la rangée la plus éloignée de l'accès au comble. Sur cette rangée, on déroule une couche de laine nue, préalablement coupée à 0.60 m de large. On replace ensuite un rouleau de la couche inférieure. Puis on pose un rouleau entier d'isolant nu en deuxième lit, calé contre le demi-rouleau déjà posé. On recouvre ainsi la jonction entre les 2 lés inférieurs et on conserve le décalage de 0.60m entre couche inférieure et supérieure. On recouvre ainsi l'ensemble du comble.
Il est également possible de procéder à ce complément d'isolation en soufflant une laine en flocons http://www.isolationthermique.fr/Comment-isoler-des-combles/Comment-isoler-des-combles-perdus/Comment-isoler-des-combles-perdus-par-une-laine-a-souffler/Video . Il faut souffler de l'ordre de 240 mm pour obtenir R= 5 m².K/W.
Côté murs, l'ITE concoure effectivement à l'amélioration du classement énergétique du logement mais est d'un autre niveau d'investissement. La mitoyenneté sera peut-être un frein par rapport à l'alignement et au débord des façades sur les façades mitoyennes et/ou sur la voie publique. Votre ITE ne pouvant déborder sur les façades voisines, un renforcement en ITI sur les murs mitoyens peut être une solution pour réduire le pont thermique induit en façades.
Concernant votre chauffage, le choix pourra être orienté par la source d'énergie disponible, les travaux engendrés par une nouvelle installation, etc. Je laisse aux spécialistes de ce domaine le soin de vous aider et reste à votre disposition pour la partie isolation.

P.S.: pardon si j'ai été un peu long sur ce coup là.....
Messages postés
1043
Date d'inscription
dimanche 19 mai 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
12 septembre 2021
301
Bonjour
Une bonne isolation thermique sera bénéfique quel que soit le mode de chauffage.
Ensuite vous comparez les prix TTC, taxes et contributions diverses et variées comprises, pour les 2 énergies,
prix du kWh gaz,
prix du kWh électricité.
Vous tenez compte du rendement pour le gaz, environ 90%, électricité 100%, du prix du contrat d'entretien aussi.
Pour moi il n'y a pas photo : gaz = moitié prix de l'électricité,
mais comme tous les goûts sont dans la nature...
Messages postés
3
Date d'inscription
mardi 7 octobre 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
8 octobre 2014

Bonjour Dannan, j'ai comparé l'elec et le gaz, et en effet l'énergie primaire est chère pour EDF, mais pas d'entretien, et cout d'installation faible.

Pour ce qui est de GDF, certes le prix est divisé par 2, mais la mise en place du chauffage central + entretien annuel fait que la différence sur une dizaine d'année n'est pas flagrante en terme de coût de fonctionnement.

J'ai l'impression qu'il n'y a pas de "bonnes solutions" mais des préférences au niveau confort de vie..
Messages postés
1043
Date d'inscription
dimanche 19 mai 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
12 septembre 2021
301
Bonsoir Sirdec,
Juste une dernière remarque car je ne veux pas polémiquer.
Pour moi le confort de vie c'est :
- de pouvoir me chauffer correctement,
sans devoir passer mon temps devant le programmateur pour éteindre une pièce inoccupée, ou justement ce jour là, j'ai besoin d'y aller, mais dans l'espoir d'économiser.
- ne pas avoir à lésiner sur le chauffage, vu son prix (restant entendu que je reste conforme aux préconisations officielles de température)
Je suis sûr que bien d'autres viendront me contredire, peu importe.
Messages postés
79334
Date d'inscription
mercredi 14 décembre 2011
Statut
Modérateur
Dernière intervention
22 septembre 2021
23 007
Bonjour

De passage mais pas pour polémiquer sur le choix du chauffage mais pour dire que la première économie à réaliser et de dépenser de l'argent sur l'isolation.
Le choix du chauffage pas évident, l'un coté on est indépendant et de l'autre tributaire de l'étranger. Pour le reste vous avez tout dit.
Bon choix.
Messages postés
3
Date d'inscription
mardi 7 octobre 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
8 octobre 2014

En effet, c'est ce qui revient le plus souvent, isoler et ensuite voir l'énergie de chauffage.
Mais hormis les combles, les travaux d'isolation prennent une ampleur non négligeable en terme d'investissement.
Je n'ai pas encore fait mon choix, mais j'hésite à investir lourdement dans une première acquisition qui ne sera surement pas notre résidence principale pendant 20 ans.
Merci pour votre avis, chaque retour compte
Messages postés
1404
Date d'inscription
samedi 6 juillet 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
19 novembre 2015
165
bonjour,

même si vous ne comptez pas rester 20 ans ,une maison isolée vous coûtera moins chère en énergie ,et vous la vendrez au moins 5% en plus,vous n'êtes plus obliger de mettre du cuivre pour l'installation surtout si vous comptez rénover