Est-il intéressant de baisser la t° de sa PAC la nuit ?

Signaler
Messages postés
13
Date d'inscription
dimanche 30 janvier 2005
Statut
Membre
Dernière intervention
23 janvier 2019
-
Messages postés
9818
Date d'inscription
mercredi 4 juin 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
10 mai 2020
-
Salut la communauté !

Donc voilà, je viens d'acheter une maison munie d'une pompe à chaleur AIR/EAU. Avant j'étais en location et disposez de convecteurs électriques comme mode de chauffage. Donc j'avais un programme en fonction de mes heures de présences et d'absence (week-end, travail...)

Je suis en train de faire la programmation de ma pompe à chaleur et je souhaitais savoir s'il était judicieux de baisser la température la nuit (-2° environ) ? Voire même dans la journée étant au travail.

L'idée était de me baser sur mon ancienne programmation du style : Fonctionnement entre 6h et 9h, puis coupure et fonctionnement entre 17h et 23h.

On m'a dit qu'il était financièrement préférable que la pompe à chaleur fonctionne en continue plutôt que faire varier les températures.

Merci de votre aide.

9 réponses

Messages postés
9818
Date d'inscription
mercredi 4 juin 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
10 mai 2020
6
Bonsoir,

Une PAC air/eau a une certaine inertie aussi bien pour monter que pour baisser la température.
Ce créneau d'inertie n'est pas facile à estimer et ne peut se déterminer qu'avec un peu d'expérience
Par exemple en remontant la température entre 6 et 9 h le matin, vous êtes a peu près sûr qu'il fera la température demandée vers 9 h, mais sûrement pas à 6 h. De plus, cela générera des cycles courts pendant la journée (très mauvais pour le compresseur !).

Je suis utilisateur d'une PAC eau glycolée/eau depuis 34 ans, j'ai moi aussi essayé de "gratter" quelques KW d'économie, sans grand résultat à part un certain inconfort...et les remarques désobligeantes de ma compagne !!!

Après beaucoup d'essais, j'ai juste ajusté les courbes de montée en température par rapport à la température extérieure, aucun réglage en fonction de l'heure. Et nous avons toujours une chaleur confortable...et une bonne ambiance familiale !
Messages postés
13
Date d'inscription
dimanche 30 janvier 2005
Statut
Membre
Dernière intervention
23 janvier 2019
1
Merci pour ta réponse rapide ginto5 !
Messages postés
9818
Date d'inscription
mercredi 4 juin 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
10 mai 2020
6
Bonjour Abgech et merci pour ta réponse,

Perso, je suis en plancher chauffant pour les 2 niveaux....tout simplement parce qu'en 1981, quand j'ai construit, les PAC à 2 niveaux de températures n'existaient pas.
Aussi, quand j'ai changé la première PAC après 29 ans de fonctionnement (elle fonctionnait toujours, mais assez bruyante et puis les performances commençaient à baisser), j'ai repris une basse température. Nous sommes très satisfaits de ce matériel.
La nouvelle PAC est une Geothermik, 2 compresseurs, puissance rendue 18 kw.
98 % du temps, 1 seul compresseur tourne.
Messages postés
2834
Date d'inscription
mardi 24 mars 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
1 mai 2020
968
bonjour
indépendamment des remarques ci-dessus , si vous avez un abonnement heures creuses , il n'est pas utile de baisser la température aux heures que vous envisagées (fin d'après-midi et nuit) qui englobent les heures creuses . Il serait donc peu rentable d'économiser des heures creuses , pour dépenser pratiquement le même nombre de kwh en heures pleines .
Messages postés
45
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
15 septembre 2019
1
Bonjour,
Bohalien, tant ginto5 que atlassaturn vous ont donné des réponses pertinentes.

Je suis chauffé par une PAC en géothermie (eau glycolée), forage à 200 m, depuis maintenant 2 ans et demi.
Expérience faite, inutile de diminuer la température la nuit, cela n'apporte pratiquement rien comme économie du point de vue énergie (kWh) et pratiquement contre-performant du point de vue financier (heures creuses).

Je suis enchanté de ma PAC : divisé ma facture de chauffage par un facteur 3,5. Située en cave, elle ne fait pas plus de bruit qu'un gros frigo et on entend rien dans les pièces. Aucun, strictement aucun, frais d'entretien depuis 2 ans et demi, aucune panne, garantie de 7 ans valable encore 4 ans et demi, alors, même si une panne survient ...

Pour ginto5, pour éviter les cycles courts, effectivement néfastes, maintenant (c'est mon cas) la PAC réchauffe, par un serpentin, un ballon de 500 l. Un autre serpentin utilise la chaleur du ballon pour le circuit de chauffage. Un micro-processeur règle la vitesse de circulation des circuits et l'enclenchement du compresseur, celui-ci fonctionne moins souvent, mais plus longtemps. Ma PAC ne fonctionne, environ, que lors d'un de mes passages sur quatre ou cinq, mais, bien sur, je ne vis pas dans ma cave.

Autre solution actuelle : on adopte une technologie "inverter". C'est à dire que l'alimentation alternative est redressée pour alimenter un moteur à courant continu qui actionne le compresseur. On peut facilement faire varier la puissance du moteur CC (ce que l'on ne sait pas trop bien faire avec l'alternatif). Dès lors, le compresseur "tourne" pratiquement en continu, mais avec juste la puissance instantanée nécessaire. On allie en général les deux technologies "inverter" + ballon. Malheureusement, l'inverter (pour les PAC de la marque que j'ai choisie) ne se faisait pas encore lorsque j'ai installé.
Messages postés
45
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
15 septembre 2019
1
Je voudrais juste nuancer ma réponse à Bohalien.

Les PAC ne fonctionnent avec un bon rendement qu'avec une différence de température entre source et circuit de chauffage la plus faible possible.
En géothermie, dans un climat froid comme le mien, la source ne descend jamais en dessous de 12°, comme les radiateurs sont, au plus, à 45°, même dans les pires conditions la différence de température n'excède pas 33°.
En aérothermie, les choses sont différentes, la source peut descendre, sous mon climat, à -15°, la différence de température est alors de 60° ce qui change considérablement les choses pour la PAC, le rendement chute brutalement et on fait alors appel à une résistance électrique d'appoint. Ces conditions extrêmes sont souvent atteintes la nuit. Sauf erreur de ma part, vous êtes, Bohalien, en aérothermie, alors, dans ce cas, peut-être serait-il utile de mettre en oeuvre un programme temporel de chauffage. Mais c'est assez compliqué à déterminer et cela dépend de quantité de facteurs. Seul un chauffagiste qualifié (ce n'est pas facile à trouver, il y a plein de gens se disant compétents mais ...), qui connaît vos conditions climatiques, peut vous répondre. En ce qui me concerne, mon installateur a fait appel à un ingénieur en chauffage pour dimensionner mon installation.
Messages postés
9818
Date d'inscription
mercredi 4 juin 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
10 mai 2020
6
Bonjour,

Abgech, puis-je te poser juste une petite question un peu marginale par rapport à l'objet de ce post, et bien sûr, si ce n'est pas indiscret :

Quelle est la marque de ta PAC ?
bonjour, Et aussi, il serait intéressant de préciser s'il s'agit d'un plancher chauffant ou de radiateur de chauffage central ??

Pour un plancher chauffant, on laisse la température stable à cause de l'inertie plus grande qu'avec des radiateurs. Avec des radiateurs, on peut davantage varier la température.

Mais s'il y a un abonnement heures creuses, ce n'est pas forcément un bon plan de laisser refroidir la nuit alors que l'électricité est moins chère, pour remonter la température quand l'électricité est plus chère.
Messages postés
13
Date d'inscription
dimanche 30 janvier 2005
Statut
Membre
Dernière intervention
23 janvier 2019
1
Ouh la... que des réponses.

Merci à tous vos commentaires et au retour très détaillé de abgech.

Donc pour répondre à vos questions, je suis effectivement en aérothermie et je dispose de radiateurs dans mes pièces.

Je vais m'orienter vers la solution la plus simple et ne pas baisser la température la nuit, disposant des heures creuses, surtout si cela n'apporte pas de réelles économies.
Messages postés
45
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
15 septembre 2019
1
Bonjour,

Ginto5, absolument pas indiscret. Il s'agit de Stiebel-Eltron, Modéle WPF E. La PAC me fournit aussi l'eau chaude sanitaire, ECS préchauffée par 5 m2 de capteurs solaires.
Puis. absorbée 2,21 kW, Puis. fournie 10,03 kW (à différence de température de 35°), soit un COP de 4,54. Indications du constructeur, mais il vaut mieux tabler sur un COP de 4. J'ai effectivement diminué ma consommation électrique d'un peu plus de 4,1 fois, mais avec une répercussion financière moindre (environ 3,5 fois) : auparavant j'étais chauffé à l'électricité, avec, pour les pièces à vivre, des radiateurs à accumulation, ce qui fait que je consommais beaucoup en heures creuses (alors que maintenant, je fonctionne 24h/24h). J'ai maintenant un confort d'habitation infiniment supérieur pour un coût bien moindre.

La marque de la PAC, c'est une chose, mais je pense que le plus important c'est d'avoir affaire à un installateur qui connaît son métier en général et les PAC en particulier. Malheureusement, dans le domaine des PAC, il y a beaucoup plus de bricoleurs (par exemple, des gens qui vous proposent sans rire de l'aérothermie en climat alpin) que de vrais professionnels. Pour mon installation, j'ai sélectionné parmi une dizaine d'installateurs et demandé des devis à 4 d'entre eux. IMPORTANT : demander des références et aller voir des installations, on se fait une meilleure idée de la compétence de l'installateur.

José, la bonne solution, c'est plancher chauffant pour les pièces à vivre et radiateurs pour les chambres.
Le plancher chauffant travaille à très basse température (maxi 25°), les radiateurs à basse température (maxi 45°). Plus la température à fournir est basse, meilleur est le rendement de la PAC. La plupart des PAC actuelles offre deux circuits secondaires en parallèle, un à très basse température pour plancher et un à basse température pour radiateurs.
L'inconvénient (ou l'avantage) du plancher chauffant, c'est l'inertie. Remarquez qu'avec des radiateurs basse température, l'inertie n'est pas négligeable non plus, même si le volume d'eau des radiateurs n'est pas très grand (moins de 150 l pour 10 radiateurs).
Dans mon installation, c'est à dire dans le cas d'une rénovation de maison devant être habitée durant les travaux, poser un plancher chauffant était pratiquement impossible, alors j'ai opté pour des radiateurs, je le regrette un peu maintenant, me disant que j'aurais pu m'arranger durant les travaux. Enfin, on regrette toujours quelque chose.