Compréhension augmentation diamètre tubage poêle 150 à 200

Gorzyneon Messages postés 137 Date d'inscription lundi 25 juin 2007 Statut Membre Dernière intervention 14 janvier 2023 - 6 déc. 2022 à 09:41
Gorzyneon Messages postés 137 Date d'inscription lundi 25 juin 2007 Statut Membre Dernière intervention 14 janvier 2023 - 10 déc. 2022 à 17:04

Bonjour,
 

En vue d'une optimisation générale (isolation, DF, etc...) de ma maison type longère MOB environ 17 mètres de long  je cherche à comprendre un peu mon installation chauffage actuelle.

Donc je suis sûr un poêle buche Invicta de modèle Mandor de 12kW avec post combustion.

Celui ci est positionné sur un pignon de la maison, avec un mur en brique réfractaire derrière (je l'aurai plutôt positionné au milieu de la maison mais passons, c'est fait c'est fait).

Mon interrogation du jour concerne le diamètre de tubage de ce poêle

Sur la partie visible (rez de chaussée), il y a 1,50m de tube en 150⌀ de diamètre

Ensuite le tubage devient calo et passe à 200⌀ de diamètre, jusqu'au faitage, le tout en ligne droite, on doit parler d'environ 5mètres, le tout coffré.

Du coup, mon artisan et ami trouve étrange cette augmentation conséquente du tubage, peut être trace d'un projet antérieur qui aurait revu ses ambitions à la baisse.

Voilà donc je cherchais juste grosso modo déjà à comprendre de quoi je pars pour étudier les options d'optimisation sur la table

Merci pour votre aide


14 réponses

atlassaturn Messages postés 3196 Date d'inscription mardi 24 mars 2009 Statut Contributeur Dernière intervention 5 février 2023 1 846
Modifié le 10 déc. 2022 à 11:43

bonjour

Je ne connaissais pas le système Airwood : ça doit être assez récent  Ceci étant un tel système ne présente pas les inconvénients que je citais plus haut :

-c'est un système prévu pour cette utilisation et donc ne comporte pas les risques de l'utilisation d'un tubage de fumée comme échangeur alors qu'il n'est pas prévu pour ça

-il réchauffe  de l'air prélevé à l'intérieur , donc il n'ya pas de risque de perte en cas de fonctionnement insuffisant du foyer .

Inversement :

-un tel système suppose de disposer des emplacements pour son implantation et pour le cheminement des gaines (combles non aménagés)

-c'est un investissement important : il y a pour plus de 1000 € de matériel (échangeur + insufflateur +gaines isolées ...) , le gain sur les performances du poêle sont à faire préciser ( 10 à 15 % ???)

-ça n'existe apparemment qu'en diamètre 150 : il serait logique alors de tout passer en 150

-si l'échangeur est efficace , ça doit refroidir les fumées , donc réduire le tirage : est ce compatible du fonctionnement de votre poêle ?

Il y a certainement un bilan global et certaines vérifications à faire , mais c'est un système très intéressant , qui vaut le coup d'être envisagé . Merci de me l'avoir fait connaitre

1
atlassaturn Messages postés 3196 Date d'inscription mardi 24 mars 2009 Statut Contributeur Dernière intervention 5 février 2023 1 846
6 déc. 2022 à 10:26

Bonjour

A priori ça ne doit pas poser de problème :bien souvent le conduit de raccordement du poèle est de dimension plus réduite que le conduit de la cheminée . Autrefois il était courant de raccorder le poêle à une cheminée maçonnée de 30X30 cm (ou plus ) avec un conduit de diamètre 150 (ou moins) .

Vous parlez d'un tubage "calo" , vous voulez dire calorifugé ? le diamètre intérieur est bien de 200

0
Gorzyneon Messages postés 137 Date d'inscription lundi 25 juin 2007 Statut Membre Dernière intervention 14 janvier 2023
6 déc. 2022 à 11:22

oui c'est ça tube calorifugé diamètre interne 200

pour le ramonage il faut détuber la partie basse du coup c'est correct ?

j'ai pas l'impression que les ramoneurs précédents faisaient bien le travail vu qu'ils ramonaient depuis l'intérieur du poêle je suppose que le hérisson devait "flotter" un peu ....


0
atlassaturn Messages postés 3196 Date d'inscription mardi 24 mars 2009 Statut Contributeur Dernière intervention 5 février 2023 1 846
Modifié le 6 déc. 2022 à 20:31

le conduit de raccordement et le tubage de la cheminée sont ils alignés ? (raccordement avec une pièce tronconique)

Si c'est le cas , il doit être possible de ramoner depuis le bas avec un hérisson adapté aussi au diamètre 200 . Le hérisson doit être en plastique pour un tubage métallique . 

Il est évident qu'il n'est pas possible d'inverser le sens dans le tubage de diamètre 150 , pour faire des va et vient . IL faut pousser le hérisson jusqu'en haut de la cheminée et faire des aller-retours sur toute la hauteur .

Le plus simple est de faire l'essai avec un hérisson pour diamètre 200 . Personnellement j'ai couramment ramoner avec le même hérisson des conduits de 150 et de 180 .je n'ai pas fait l'essai dans un tube de 200 mais il me semble que ce doit être faisable .

0

Vous n’avez pas trouvé la réponse que vous recherchez ?

Posez votre question
Gorzyneon Messages postés 137 Date d'inscription lundi 25 juin 2007 Statut Membre Dernière intervention 14 janvier 2023
7 déc. 2022 à 18:17

oui c'est aligné

ce que je comprends c'est qu'on "squeeze" le hérisson de 200 dans la partie en 150 ?

merci pour votre intérêt


0
KIDUGUEN Messages postés 11917 Date d'inscription vendredi 13 janvier 2012 Statut Contributeur Dernière intervention 6 février 2023 4 542
7 déc. 2022 à 23:24

Bonsoir vous Avez 5 mètres de tubage de 200 pour simplifier le ramonage soit vous mettez tout en 150 ou vous rallonger le 200 jusqu'en bas et ensuite réduction pour votre poêle .

0
atlassaturn Messages postés 3196 Date d'inscription mardi 24 mars 2009 Statut Contributeur Dernière intervention 5 février 2023 1 846
Modifié le 8 déc. 2022 à 09:57

Bonjour

En fait on ploie les brins du hérisson au ras de leur fixation . Il y a plusieurs type de hérissons plastiques avec des brins plus ou moins rigides . Le choix dépend de l'encrassement du conduit , qui dépend du poêle . Avec un poêle à granulés , qui normalement ne fait pas de bistre , mais simplement de la poussière , un hérisson très souple suffit (les hérissons utilisés pour nettoyer les conduits de raccordement diamètre 80 , ressemblent plus au goupillon pour nettoyer le bouteilles  , capable de passer par le goulot , puis de nettoyer le corps de la bouteille

Avec un poêle à buche bien réglé et un conduit rectiligne , il ne devrait pas y avoir de dépôts adhérents sur un gainage inox . Un hérisson ordinaire devrait convenir . Un tel hérisson pour diamètre 200 doit pouvoir passer dans un conduit de 150 . Le risque n'est pas tant de rayer les tubes inox , mais de forcer sur les fixations , en procédant comme indiqué plu haut .

Le mieux serait de poser la question à un fumiste (sérieux) ; Si il vous déconseille de tenter l'opération , il vous restera la possibilité de démonter le raccordement (si le raccord est facilement accessible) . Autrement , faire refaire tout le gainage en 150 est une opération qui vous coutera de l'ordre de 1000 € . Passer le gainage de raccordement en 200 coutera beaucoup moins cher , mais posera certainement des problèmes d'esthétique et de toutes façons nécessitera un démontage pour le ramonage .

0
KIDUGUEN Messages postés 11917 Date d'inscription vendredi 13 janvier 2012 Statut Contributeur Dernière intervention 6 février 2023 4 542
8 déc. 2022 à 12:03

Bonjour le prix du 150 double peau est à 36 € environ soit 7 m 300€ si on le fait soit même mais ma solution de rajouter un bout de 200 est la plus simple .

0
atlassaturn Messages postés 3196 Date d'inscription mardi 24 mars 2009 Statut Contributeur Dernière intervention 5 février 2023 1 846
8 déc. 2022 à 18:46

Effectivement les longueurs de tubage en 150 sont de l'ordre de 40 € le mètre . Personnellement , pour un conduit rectiligne je préfère la solution rigide , un peu plus chère avec les colliers intermédiaires . Il faut rajouter les pièces de fixation et la plaque d'étanchéité entre la gaine et les boisseaux ciments (le prix dépend essentiellement de la cheminée . Le plus cher est certainement la main d'oeuvre . Tous les devis que j'ai fait faire incluait de l'ordre de 400 € de main d'oeuvre ; ce qui peut paraitre cher pour quelques heures de travail , mais n'est pas forcément aberrant quand on tient compte de tout sur un petit chantier .

Tout passer en diamètre 200 serait beaucoup moins cher , mais si le conduit de raccordement est apparent , il est évident que ça ne passe pas en tubage semi-rigide inox . Je n'ai pas vu de conduit en acier émaillé , reste à savoir si il y a une solution acceptable du point de vue esthétique

0
Gorzyneon Messages postés 137 Date d'inscription lundi 25 juin 2007 Statut Membre Dernière intervention 14 janvier 2023
Modifié le 9 déc. 2022 à 00:33

oui ça serait pas très joli d'avoir un gros conduit inox de 200 jusqu'en bas

tout tuber en 150 à l'intérieur du 200 oui pourquoi pas c'est pas si cher que ça, enfin en tout cas beaucoup moins que de déposer tout le tube calo de 200 jusqu'à la cheminée, où il y a un peu de maçonnerie forcément sur la partie qui sort de la toiture (le reste est accessible des combles)

parce qu'en fait voilà bon le fond de mon interrogation c'était de récupérer de la chaleur... mais bon j'ai compris que même si des solutions existaient c'était pas terrible

le copain a dit qu'éventuellement on pouvait tuber en 150 et créer une sorte de récupérateur de chaleur dans l'espace entre le tube de 200 et celui de 150, mais plutôt quelque chose de l'ordre de la convection naturelle, j'avais un insuffleur sympa sous la main j'avais en tête que ça pouvait être un bon usage...

mais du coup ce qui m'étonne c'est les solutions doubles flux qui viennent positionner l'échangeur sur le tube,  j'imagine que c'est une très mauvaise idée; ce qui explique peut être l'absence de retex sur ces dispositifs


0
atlassaturn Messages postés 3196 Date d'inscription mardi 24 mars 2009 Statut Contributeur Dernière intervention 5 février 2023 1 846
9 déc. 2022 à 09:39

Bonjour

Tuber en 150 à l'intérieur d'un conduit de 200 ça doit être faisable , mais il faut être deux : un sur le toit pour tirer . La solution de gainer en partant d'en haut est aussi envisageable , mais de toutes façons il vaut mieux être deux et passer une corde , attachée à l'extrémité de la gaine , pour la tirer et éviter qu'elle se coince .

L'étanchéité en haut pourrait se faire avec une plaque standard s'appuyant sur le raccordement du 200 au boisseau maçonné . En théorie quand on gaine un conduit il faut prévoir un balayage de l'espace annulaire , pour éviter qu'il ne soit refroidi . Dans le cas d'un double gainage,  je ne crois pas que ce soit utile , surtout si le conduit extérieur est isolé , de toutes façons la réglementation ne doit pas prévoir ce cas de figure . Par ailleurs , l'obturation en haut doit être étanche aux embruns (pluie , neige) , mais pas étanche à l'air pour permettre une mise à l'air quand il est chauffé .

0
atlassaturn Messages postés 3196 Date d'inscription mardi 24 mars 2009 Statut Contributeur Dernière intervention 5 février 2023 1 846
Modifié le 9 déc. 2022 à 12:20

Pour ce qui est d'utiliser l'espace annulaire comme récupérateur de chaleur , ce n'est pas recommandé :

-d'une part il faudrait pulser l'air frais , étant donné que l'air aurait tendance à circuler en sens inverse  , de l'intérieur vers l'extérieur , par tirage naturel . L'effet serait inverse (perte de calories) , Par ailleurs il n'est pas possible d'ajuster le débit d'air frais (constant) au régime de fonctionnement d'un poêle à buches , (essentiellement variable)

-d'autre part , il y a toujours un risque , si il y a la moindre fuite (normalement ce risque est faible puisque l'espace annulaire se trouverait en surpression par rapport au conduit de fumée) . Mais je ne le prendrais pas pour un gain aléatoire .

Par contre un tel système existe pour les poêles à granulés : le système PGI de Poujoulat . Mais là la chaleur est récupérée en préchauffant l'air de combustion . Le gain attendu est de l'ordre de 5 à 10 % . Il n'y a pas de risques puisque l'air est renvoyé dans le poêle pour la combustion . Par ailleurs le système est équilibré en permanence , puisque c'est le même ventilateur qui admet l'air frais et qui pousse les fumées (donc qui règle la puissance de combustion) . A ma connaissance ce n'est pas appliqué pour les poêles à buches , bien qu'il existe un modèle de conduit concentrique (efficience de poujoulat) 130/230 qui pourrait convenir à un poêle à bois , mais ça doit nécessiter des poêles étanches

0
Gorzyneon Messages postés 137 Date d'inscription lundi 25 juin 2007 Statut Membre Dernière intervention 14 janvier 2023
9 déc. 2022 à 17:31

je pensais au modèle airwood de Poujoulat


0
Gorzyneon Messages postés 137 Date d'inscription lundi 25 juin 2007 Statut Membre Dernière intervention 14 janvier 2023
Modifié le 10 déc. 2022 à 17:04

Alors je sais pas si le système est récent mais en tout cas je ne trouve pas de retour d'expérience utilisateur à son sujet

Ce système peut être combiné avec une double flux mais du coup ma compréhension initiale est erronée

Ma compréhension initiale c'était que l'air extérieur, en amont du caisson de la double flux, passait dans l'échangeur airwood et arrivé préchauffé, mais un tel système provoquerait un choc thermique froid au niveau de la sortie du poêle ce qui poserait assurément des problèmes au niveau de son fonctionnement (perturbation du tirage et formation de bistre)

Par contre ça pourrait être l'air expulsé, à température ambiante intérieure, qui avant de passer dans l'échangeur thermique de la double flux, passerait dans l'échangeur airwood ce qui le chaufferait un peu plus et donc boosterait l'échange thermique ...

Évidemment le parcours en longueur de gaine est pas le même car toutes les bouches d'aspiration doivent être dirigée vers le poêle au lieu d'aller directement sur la DF. Pas de problème si la DF est installée juste à côté du poêle.

Avec un poêle au pignon cela augmente la longueur de gaine totale, car il faut aussi aller insuffler à l'autre bout de la maison

en tablant sur une longueur maximale de 17mètres, ça veut dire qu'il faudrait aspirer à 17mètres pour ensuite insuffler à 17 mètres... cela fait beaucoup de gaine si on prévoit en tout 7/8 bouches au total (estimation pour mon projet)

Inversement une DF au milieu de la maison divise environ par 2 la longueur totale de gaine nécessaire... mais n'exploite pas le poêle et n'exploite pas la notion de répartition de la chaleur actuellement inhomogène.

Je comprends qu'aspirer au niveau du poêle à tendance à créer une dépression ce qui ne favorise pas le tirage; et qu'il faut mieux essayer de mettre le poêle sous pression plutôt que l'inverse est ce correct ?

Avant de me lancer dans des projets, j'avais en tête de commanditer un bilan énergétique à la caméra thermique. Cela à un coût mais je me dis que ça permet peut être d'éviter de gaspiller du budget dans des projets peu rentables. J'ai un petit pointeur laser qui me donne une température de surface et cela m'a permis je crois d'identifier des ponts thermiques mais je ne suis pas certain de savoir comment interpréter les données

Merci pour votre aide et votre intérêt


0