Entrées d'air VMC simple flux

charly bigood - Modifié par Emilie-Linternaute le 1/03/2017 à 13:43
GRDF
Messages postés
5
Date d'inscription
vendredi 3 juin 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
3 janvier 2017
- 13 juin 2016 à 17:19
Bonjour, je vais bientôt faire l'acquisition d'une maison partiellement rénovée dans laquelle l'actuel propriétaire a installé les bouches d'extraction/insufflation et les gaines pour poser une VMC double flux qu'il n'a jamais installée. Les gaines débouchent actuellement dans les combles qui sont pré-aménagés.

A priori, les seules entrées d'air possibles sont via les gaines qui donnent dans les pièces "sèches" (Je précise que les menuiseries sont dépourvues d'entrée d'air).

Ma question est la suivante : si je souhaite finalement installer une VMC simple flux plutôt qu'une double flux (pour une question de prix à l'achat), puis-je raccorder les gaines d'entrée d'air directement à l'air extérieur ? Y a-t-il un risque de condensation dans les gaines, d'encrassement...qui pourrait rendre cette solution risquée ?

Merci.

2 réponses

stf_jpd87
Messages postés
86235
Date d'inscription
mercredi 14 décembre 2011
Statut
Modérateur
Dernière intervention
3 août 2022
26 224
9 juin 2016 à 09:56
Bonjour

L'air entrant même chargé d'humidité sera à la même température que les combles donc pas de problème.
Pour ce qui est de la ventilation je suis persuadé que vous serez gagnant sur le long terme à avoir une double flux.

Mais, comme le conseilleur n'est pas le payeur, à vous de voir.Cordialement.
0
GRDF
Messages postés
5
Date d'inscription
vendredi 3 juin 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
3 janvier 2017

13 juin 2016 à 17:19
Bonjour Charly Bigood,

En complément de la réponse de stf_jpd87, il est important de ne pas oublier les surcoûts liés à l’installation et à la maintenance d’une ventilation double flux ainsi qu’à la consommation électrique associé au ventilateur d’insufflation.

En effet la ventilation double flux induit un second ventilateur ainsi qu’un second filtre ce qui fera automatiquement augmenter les coûts de maintenance. Il faut également veiller à ce que la surconsommation du second ventilateur ne soit pas supérieure aux économies associées aux déperditions par renouvellement d’air. Même si ce phénomène est plus courant dans le neuf (notamment dans les régions du sud) que dans les bâtiments existants, il est important d’y prêter attention.

Bien cordialement
0