Bonjour,

J'envisage d'installer une P A C air eau sur des radiateurs existants (mis en place en 1996) c'est une maison ancienne de 100m2 située en Savoie à 350m d'altitude rénovée et isolée aux normes de 1996

J'ai 2 propositions de PAC

--1)MITSUBISCHI HYDROBOX ECODAN PUHZ-SHW80VHA avec la technique "Zubadan" qui fournit de l'eau à 55° maxi

--2)ATLANTIC EXCELLIA 11K qui peut fournir de l'eau à 60°

l'installateur de l'ATLANTIC me dit qu'il faut absolument une température de 60° (sinon il faut changer les radiateurs)

Que pensez-vous de la différence entre 55° et 60°?????

Merci

Salutations
Afficher la suite 

2 réponses

Répondre au sujet
abgech 36 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscription 30 mars 2017 Dernière intervention - Modifié par abgech le 5/06/2016 à 11:10
0
Utile
Bonjour,

Dans votre cas, dans un climat relativement rude, les deux solutions proposées ne peuvent que vous mécontenter. Pour emporter le morceau, les installateurs vous proposent des solutions "bon marché" et se moquent des coûts d'exploitation.

Le coefficient de performance (COP) d'une PAC dépend essentiellement de la différence de température entre la source (ici l'air) et le récepteur (ici, les radiateurs).
Je vous laisse aller lire un bon article à ce sujet :https://fr.wikipedia.org/wiki/Pompe_%C3%A0_chaleur#Coefficient_de_performance_.28COP.29_d.27une_PAC

Les fabricants donnent des valeurs normalisées pour une température de source à 7° C. et pour une température de récepteur à 35°. Le COP est alors compris entre 2 et 3 (typiquement 2,5), c'est-à-dire qu'il faut fournir 1 kWh électrique pour recueillir 2,5 kWh thermiques.
Or, dans votre cas, vous avez, une source à 0° C (air moyen en hiver) et 55° C (ou 60° C, peu importe, à ce niveau de contre-performance). Le COP s'effondre et passe à 1, voire moins de 1 si la PAC n'est pas installée dans l'espace à chauffer. C'est à dire qu'il vaut mieux utiliser directement un radiateur électrique. Je pense qu'il n'est pas très honnête de proposer une telle solution dans un climat assez froid.

Vous pourriez améliorer la situation avec, relativement peu de frais supplémentaires, en remplaçant les radiateurs actuels par des radiateurs basse température qui fonctionnent à 35°-40° C au maximum, la plupart du temps, ils sont à 30° C. Compter 300 € - 400 € par radiateur. Les radiateurs sont plus grands, mais il existe maintenant des modèles assez esthétiques.
Mais il n'en reste pas moins que par grand froid, n'espérez par un COP supérieur à 1,5 - 2.

Pour obtenir une installation efficace, vous devriez passer à la géothermie, dans ce cas, la source a une température constante plus élevée que la température de l'air et vous pouvez atteindre des COP de 3,5 - 5 selon la PAC. C'est un très appréciable gain de productivité (donc forte diminution des coûts d'exploitation). Mais, il faut investir dans le forage : compter 15.000 € pour un forage à 200 m. Et il faut avoir une autorisation pour forer, ce n'est pas toujours possible du point de vue géologique.

Ce qui est important, c'est de trouver un installateur COMPÉTENT et ils ne sont pas très nombreux. Je n'ai aucune adresse à vous fournir à ce sujet. Demandez des références, allez voir des installations déjà faites et opérationnelles, tout en gardant à l'esprit que les références données par les installateurs ne sont pas celles d'installations à problème.


J'ai fait installer, dans un climat rude (Haute-Savoie), il y a quatre ans, une PAC en géothermie (forage à 200 m.). J'en suis totalement satisfait. L'installation m'a coûté environ 45.000 €, bien moins avec crédit d'impôt et aides. Je dépense environ 400 € par année pour le chauffage d'une maison de 150 m2, avec les pièces à vivre à 22°c et les chambres à 17° c. Et, à cause d'une chauffage basse température, un très haut niveau de confort.
J'ai un contrat de garantie et d'entretien de la PAC et de l'installation négocié au départ sur 7 ans et faisant partie du coût de l'installation. Au delà, c'est à dire dans 3 ans, j'aurais à payer environ 150 € par année (à mettre en rapport avec le coût d'entretien d'une installation au fuel).


Parce que, compte tenu de l'excellente expérience que j'ai faite, et que je souhaite la faire partager à d'autres (je pense que c'est une bonne solution pour l'avenir de la planète) je suis à votre disposition si vous désirez des renseignements complémentaires.

PS
Une autre solution, serait de mettre une chaudière à granulés, c'est aussi économique à l'exploitation (moins qu'une PAC géothermie) avec un coût d'investissement pas trop élevé. Et ces chaudières travaillent en haute température, pas besoin de changer les radiateurs.
On n'en trouve maintenant qui sont pratiquement totalement automatisées, alimentation en granulés, enlèvement du peu de cendre, nettoyage. Les granulés sont livré en vrac par un camion spécial (tout comme le fuel). Mais il faut trouver de la place et un local pour stocker les granulés (compter deux fois le volume d'une cuve de fuel pour la même réserve d'énergie).
Commenter la réponse de abgech
0
Utile
Merci pour votre réponse précise

@++
Commenter la réponse de petel