Question sur mon isolation extérieure

jlchaps
Messages postés
98
Date d'inscription
vendredi 16 septembre 2005
Statut
Membre
Dernière intervention
8 avril 2022
- Modifié par Emilie-Linternaute le 31/01/2017 à 14:36
atlassaturn
Messages postés
3131
Date d'inscription
mardi 24 mars 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
23 avril 2022
- 31 mars 2014 à 22:31
Bonjour, j'ai une maison de 1952, 16 mètres sur 10, 4 faces, sur sous-sol semi enterré, 2 niveaux, grenier non aménagé. Bonne isolation des combles, double vitrage.
Chauffage gaz de ville + radiateur fonte, cheminée foyer fermé avec récupération air chaud par ventilation. Pas de VMC. Pas d'humidité. Les murs extérieurs sont en crépi épais béton gris foncé, aucune fissuration.
On réfléchit à une solution d'isolation par l'extérieur pour diminuer facture chauffage + esthétique + facilité revente ...
Quelle est pour vous la meilleure solution, quelque soit le budget ?
Connaissez-vous la solution polyuréthane MYRAL ?
Et la solution de bardage en clin sur laine de roche HardiePlank, très répandu au Canada ?
Qu'est ce qu'il ne faut pas faire ? Par exemple, pour le MYRAL, quelqu'un m'a fortement déconseillé toute solution de ce type totalement étanche au risque de faire pourrir le mur ... Est-ce vrai ?
Merci de vos conseils et de vos témoignages et expériences.
,
A voir également:

7 réponses

atlassaturn
Messages postés
3131
Date d'inscription
mardi 24 mars 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
23 avril 2022
1 811
29 mars 2014 à 18:47
Bonjour
La question principale est : y a t-il déjà une isolation interne ?
Si il n'y a pas d'isolation interne , le problème est plus simple . Il faudrait connaitre la nature des murs (béton massif ou bloc béton alvéolaire) , mais la résistance thermique du mur d'origine sera a priori faible comparée à celle de l'isolation externe . Donc le gradient thermique dans l'épaisseur du mur d'origine sera également faible . Il ne devrait pas y avoir trop de risque d'atteindre le point de rosée à l'interface entre le mur et l'isolation externe , donc pas de risque d'accumuler de l'humidité dans le mur , même avec une isolation externe étanche (polyuréthane) . Il faudrait préciser tout ça en fonction du mur et de l'isolation prévue .

Par contre si il y a déjà une isolation interne , il y a risque d'atteindre le point de rosée au niveau du mur , et donc risque d'accumulation d'eau dans le mur , si le pare vapeur intérieur n'est pas parfait . Il faudrait respecter la règle : la résistance à la diffusion de la vapeur d'eau doit diminuer en allant du chaud vers le froid ; comment se situent les valeurs respectives de résistance à la diffusion de vapeur d'eau de l'isolation interne , du mur , de l'isolation externe prévue ???
A mon avis le polyuréthane (relativement étanche à la vapeur d'eau) posera plus de problème de ce point de vue .
1