Isolation des combles perdus

- - Dernière réponse :  atlassaturn - 10 août 2019 à 19:28
Bonjour,

Dans des combles perdus, est' il possible d'installer un grillage au dessus des solives pour dérouler une 1ère couche de laine de verre avec pare vapeur et une seconde couche croisée sans pare vapeur ou installer un pare vapeur indépendant et 2 couches de laine de verre ?

Merci de votre réponse.
Afficher la suite 

4 réponses

Meilleure réponse
1
Merci
bonjour , avez-vous étudiez le poids que vos combles peuvent accepter ....?

Dire « Merci » 1

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Bricolage Linternaute.com

Linternaute 7011 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Commenter la réponse de philippe6613
1
Merci
Bonjour

oui vous pouvez mettre un grillage sur vos solives.
Mettre de préférence une membrane PV indépendante avec des laines nues

Inconvénient du système , sous la laine il y aura un lame d'air qui on la sait en
batiment n'est jamais immobile ce qui peut dégrader l'isolation.

Poids, avec une laine de verre en lambda 0,040 et épaisseur 400 mm
le poids rapporté est de 5 kg/m2 cela ne doit pas poser de problème

Cdt

Dire « Merci » 1

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Bricolage Linternaute.com

Linternaute 7011 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Commenter la réponse de lucienpel
1
Merci
bonjour
Je pense que vous avez un plafond fixé sous des solives . En pareil cas il est habituel de poser de l'isolant entre les solives , c'est du moins ce qui se faisait habituellement . Ceci pose le problème de la pose du pare vapeur . Mettre des laies de pare vapeur entre les solives , pose le problème de l'étanchéité des laies avec les solives . Poser un pare vapeur continu qui épouse la forme des solives n'est pas toujours facile surtout si les solives sont entretoisées . Par ailleurs cela pose le problème d'un pare vapeur qui ne suit pas les isothermes et présente le risque d'atteindre le point de rosée au sommet des solives .
Votre solution de repartir du sommet des solives pour mettre le pare vapeur résout ce "dilemme" , c'est la solution la plus sure si vous avez la place . A priori le problème de la masse totale est tout à fait secondaire , comme souligné ci-dessus . Le fait d'emprisonner une lame d'air qui sera l'objet de convection est un faux problème si vous ne prenez e compte que l'isolation au dessus des solives . En fait les solives et la couche d'air entre les solives apporteront une isolation complémentaire correspondant à une résistance de 0,2 , ce qui n'est qu'un complément par rapport aux valeurs recommandées (RT 2012 : 8)

Dire « Merci » 1

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Bricolage Linternaute.com

Linternaute 7011 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

sam_3138
Messages postés
1
Date d'inscription
jeudi 8 août 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
10 août 2019
-
Bonjour,
Merci de votre réponse.
Cdlt
Bonjour

< apporteront une isolation complémentaire correspondant à une résistance de 0,2 , ce qui ..... >

ça c'est dans l'hypothèse ou la la lame d'air est parfaitement immobile , ce qui généralement
est loin d'être le cas .
De tête le 0,2 correspond à une lame d'air immobile dans le cas d'un flux descendant,
dans le cas d'un flux ascendant je crois que c'est 0,14

Sinon bien sur d'accord sur la difficulté de mettre un PV entre solives.

Cdt
Non ! une lame d'air parfaitement immobile , correspondant à la hauteur des solives , disons de l'ordre de 150 mm , aurait une résistance d'au moins 6 ( 0,15/0,025 ) .
Compte tenu de la convection , la résistance thermique d'une lame d'air de 100 à 300 mm est de l'ordre de 0,16 dans le cas d'un flux ascendant . La valeur que je donne est une côte mal taillée entre la résistance de la lame d'air et celle des solives plus importante .Inversement les solives ne représentent qu'une faible proportion de la section de conduction . Il faudrait faire un calcul relativement complexe en bidimensionnel vu que les isothermes ne sont pas planes dans cette zone . Tout ceci pour trouver un ordre de grandeur de 0,2 !
Commenter la réponse de atlassaturn
0
Merci
Je reviens sur le sujet pour une question qui peut être importante en fonction de la nature de votre plafond : l'étanchéïté du pare vapeur . Si vous avez un plafond en plâtre (sur un lattis) , qui est étanche à l'air : pas de problème . Par contre si vous avez un plafond en lambris , plus ou moins étanche à l'air , il est impératif que votre pare vapeur soit parfaitement étanche à l'air , ceci pour une question de propreté (ne pas avoir de poussières d'isolant dans les pièces habitées . C'est également important pour le contrôle de la ventilation et le bilan thermique
Les laies de pare vapeur doivent être continues de mur à mur . Elles doivent être jointoyées entre elles et avec les murs . Par ailleurs il convient de prendre un pare vapeur résistant et qui ne risque pas de se perforer ou se déchirer sur le grillage .
Commenter la réponse de atlassaturn