Isolation combles sol utilisable [Résolu]

Signaler
Messages postés
1
Date d'inscription
jeudi 12 mars 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
12 mars 2015
-
Messages postés
4
Date d'inscription
vendredi 20 mars 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
20 mars 2015
-
Je veux isoler les combles de 50 m2 accessibles d'un pavillon du 19ème siècle mais pouvoir aussi y entreposer tout ce qu'on met d'habitude dans un grenier.
Le sol est une sorte de torchis plâtré, grosso modo plan. La hauteur varie de 1,40 m à 0, ce qui rendrait l'isolation du toit (toit en zinc, puis planches, puis petits chevrons espacés de 45 cm) très pénible (travailler à genoux ou pire).
Je voudrais donc poser un isolant sur le sol qui serait assez compact soit pour qu'on puisse directement marcher dessus et entreposer, soit sur lequel on pourrait poser une surface rigide sur laquelle marcher et entreposer.
Qui pourrait me dire s'il existe des produits répondant à mes besoins?
Un grand merci d'avance.

5 réponses

Messages postés
9129
Date d'inscription
vendredi 13 janvier 2012
Statut
Contributeur
Dernière intervention
29 septembre 2020
2 437
Messages postés
2846
Date d'inscription
mardi 24 mars 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
16 août 2020
1 113
Bonjour
Je ne vois pas bien ce qu'est un sol fait de torchis plâtré .
Est ce que ce sol peut supporter une charge , même limitée ?
Comment est-il supporté ? poutre , dalle maçonnée ?
En supposant que le sol soit adapté , il y a deux solutions pour isoler et faire un plancher porteur :
I/ Mettre un isolant tenant en compression , polystyrène extrudé , polyuréthane , fibres minérales hautes densité . Ces isolants sont utilisés pour isoler les sols avec une chape flottante . En général ils sont limités à 10 cm d'épaisseur , ce qui est notablement insuffisant pour isoler un plafond . Pour avoir une résistance thermique conforme aux recommandations , il faudrait de l'ordre de 20 cm avec un isolant performant (polyuréthane ou certains polystyrènes ) . Par ailleurs les déformations en compression risquent d'être importantes , mais pour porter un plancher OSB , c'est certainement moins critique que pour une dalle maçonnée . Autre problème , ces matériaux sont relativement chers .
II/ faire un supportage en bois : madriers espacés d'un peu moins 120 cm et dessus , chevrons posés perpendiculairement et espacés de 50 cm ; entre les chevrons et les chevrons dérouler une laine de verre isoconfort 35 . Choisir les hauteurs chevrons et madriers en fonction des épaisseurs de laine de verre pour avoir au total de l'ordre de 26 cm de laine de verre .
Après il suffit de visser des dalles OSB 3 .
Nota :
- selon la nature du sol il convient de mettre un pare-vapeur
- il convient de laisser une lame d'air de 2 cm entre l'isolant et la sous-face du plancher , au total l'ensemble prendra de l'ordre de 30 cm et vous donnera une résistance thermique de l'ordre de 7 .
Un grand merci, c'est clair.

PS Le plancher est comme dans tous ces pavillons fins 19ème : des poutres, et en dessous comme au dessus un espèce de torchis plâtré qui sert de plafond et de sol.
Messages postés
226
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
18 septembre 2020
57
Bonjour René Lefort alias montrouge92,
Je crois que pour mener à bien votre projet, la première des choses à faire est de s'assurer par un calcul de portance réalisé par un bureau d'études spécialisées de la résistance à la charge supplémentaire apportée (lambourdage éventuel, poids de l'isolant, poids des éléments stockés) de votre structure. Si ce calcul valide la faisabilité de votre projet, en fonction de la planéité du sol une solution pourra être préférée à une autre. Profitez-en pour réviser votre couverture ainsi que votre charpente au tout début de votre chantier.
Pour éviter d'augmenter le volume chauffé de votre pavillon (et apparemment pour des raisons d'accessibilité aussi ;-)), il sera préférable d'isoler le plancher de vos combles perdus.
- Sur une surface d'une bonne planéité (ce dont je doute au vu votre description), il serait envisageable de réaliser une chape dite sèche : panneaux d'isolant rigide (XPS, PU par exemple classés SC1 selon la norme NFP 61-203) recouverts par un plancher de répartition (dalle OSB, CTBH, CTBX par exemple cf DTU 51.3). Tout défaut de planéité entraine des circulations d'air parasite qui nuisent à l'efficacité de l'isolation.
- Une autre solution consiste à réaliser une structure bois qui supportera la plancher de stockage.. Avant de commencer à réaliser le squelette bois, il faudra dérouler au sol une membrane d'étanchéité de l'air de Sd>18 m qui devra être étanchée en périphérie à l'aide d'un mastic adapté restant souple, les lés devront se chevaucher conformément aux prescriptions du fabricant et jointoyés à l'aide d'adhésif dédié. Tout percement de câbles ou gaines devra être également étanché. Plusieurs solutions pour l'isolant : souffler une laine en flocons ou dérouler une laine minérale, (si pourvue d'un revêtement kraft, le tourner côté chauffé). Une lame d'air ventilée de 2 cm minimum doit être ménagée en sous face du plancher de répartition ainsi qu'en périphérie. La résistance thermique R à viser est de l'ordre de 7 m².K/W pour votre confort et vos économies d'énergie. L'isolant doit recouvrir la panne sablière sans obstruer les orifices de ventilation si ces derniers se trouvent en rive basse de couverture. Des grilles anti intrusion à mailles suffisamment fines doivent être mises sur ces orifices et la ventilation du comble perdu doit être conforme au DTU couverture. Les informations ci-dessus sont en partie extraites du CPT3560-V2
http://evaluation.cstb.fr/doc/groupe-specialise/cpt/cpt-3560-v2.pdf
dont une lecture attentive des parties vous concernant pourrait vous intéresser.
N'hésitez pas si vous avez besoin de renseignements complémentaires !

Messages postés
4
Date d'inscription
vendredi 20 mars 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
20 mars 2015

On a toujours envie d'utiliser les combles pour gagner en place et en confort. Puisque vous avez la place, ne vous en privez pas. Pour ma part, je réside à Boulogne, j'ai dû faire isoler 30 mètres carrés de combles aménageables. j'ai du faire des tas de devis et je me suis décidé pour une entreprise rge (très important) situé près de Paris (elle se nomme AFIH, tapez le dans Google). Ce n'est pas la plus économique, mais ils sont rapides et clairs.