Isolation d'un plancher par le dessus

Signaler
Messages postés
2
Date d'inscription
lundi 12 septembre 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
12 septembre 2016
-
Messages postés
12831
Date d'inscription
lundi 9 mai 2016
Statut
Contributeur
Dernière intervention
4 juillet 2020
-
Bonjour,

Je souhaite amenager une piece de mon etage qui se trouve au-dessus d'un haut vent :


Le sol n'est pas isole. Pour le moment je n'ai que :
- les poutres apparentes dessous (plafond du haut vent)
- et des plaques OSB (ou equivalent) vissees sur ces poutres.


Je souhaiterais isoler en un minimum d'epaisseur car la hauteur de mon acces a cette piece est limite, et je ne veux pas trop perdre en hauteur a ce niveau.


Les 3 pans sous toiture sont isoles a la laine de verre. Je vais recouvrir d'un isolant mince que je vais faire descendre jusqu'au sol.

Ensuite (je suis ouverte a toute proposition car je ne suis pas sure de moi sur la suite) :
- je pose mon isolant polyurethane de 100mm
- sur cet isolant, je viens mettre des liteaux de 27*40 sur toute la peripherie, pour faire un "cadre" a mon plancher flottant en OSB (qui viendra a l'interieur de ce cadre)
- je pose mon OSB (en 22mm d'epais) en flottant (je colle les plaques entre elles ou pas ? elles sont rainurees/bouvetees 4 cotes)

Cecie me permet par la suite de me prendre sur mes liteaux pour poser mes parois mansardees (en lambris ou contreplaque, je ne sais pas encore) au niveau du plancher.

Je ne sais pas si c'est tres clair.

Une autre solution serait de visser mon OSB en traversant mon isolant poluyrethane pour me reprendre dans les solives de base.

Qu'en pensez-vous ?
Merci d'avance.

3 réponses

Messages postés
2835
Date d'inscription
mardi 24 mars 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
9 juin 2020
1 037
Bonjour
Un isolant mince sous l'isolation classique (laine de verre) est une bonne solution . Par contre il faut que l'isolant mince soit posé correctement (avec une lame d'air de part et d'autre et parfaitement jointée entre les lés (agrafage sur un support liteau entre les lés avec un recouvrement d'au moins 100 mm , collage d'un ruban alu sur les joints pour parfaire l'isolation .
Posé correctement , l'isolant mince aura une étanchéité à la vapeur d'eau bien supérieure au kraft bitumé , mais par sécurité autant lacéré le kraft qui n'a plus de fonction d'étanchéité .
Pour un sol , 100 mm de polyuréthane constitue une isolation correcte (R>3,5 si il s'agit bien de polyuréthane) . Pour faire la même chose avec une isolation ne supportant pas le plancher donc avec des lambourdes , il faudrait au moins 140 mm .
C'est vrai qu'une mousse rigide n'est pas recommandée du point de vue insonorisation , mais est ce le problème ?
Pour le plancher flottant OSB (de préférence classe 3) , il est préférable d'encoller les rainures et languettes (si les dalles bougent un peu avec les variations dimensionnelles en fonction de l'hygrométrie , cela pourrait faire apparaître des rainures , incompatibles de la pose d'un revêtement mince (moquette ou gerflex) .
Nota des dalles de 18 mm seraient suffisantes !
Je ne vois pas l'intérèt de la pose de tasseaux en périphérie , au contraire la charge des doublages sera encore plus locale sur l'isolant .
Messages postés
12831
Date d'inscription
lundi 9 mai 2016
Statut
Contributeur
Dernière intervention
4 juillet 2020
867
Bonjour,

Déjà, recouvrir l'isolant existant avec un autre isolant (mince ou pas), ne me paraît pas une très bonne idée. Sauf à lacérer le pare-vapeur existant (papier kraft qui le recouvre) de sorte qu'il ne remplisse plus son rôle... Quoique dans le cas présent ce soit déjà bien commencé !

Pour le plancher, idem... votre solution me paraît compliquée ! A votre place, je poserais sur les dalles des lambourdes perpendiculaires aux poutres existantes (et vissées dedans). Ensuite je déroulerais ou je poserais des panneaux de laine de verre entre ces lambourdes. Et dessus je clouerais soit un parquet massif directement, soit des dalles OSB à recouvrir de carrelage ou vinyl...

Cdt.
Messages postés
2
Date d'inscription
lundi 12 septembre 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
12 septembre 2016

Vous dites "Quoique dans le cas présent ce soit déjà bien commencé !". Vous parlez du lacérage ?

Je suis d'accord avec vous pour les lambourdes et l'isolant entre, mais je ne peux pas remonter mon plancher a l'infini vu la taille de la porte et la hauteur du futur plafond. Le PU me permet d'avoir un bon R pour epaisseur raisonnable.
Messages postés
12831
Date d'inscription
lundi 9 mai 2016
Statut
Contributeur
Dernière intervention
4 juillet 2020
867 >
Messages postés
2
Date d'inscription
lundi 12 septembre 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
12 septembre 2016

Oui, je parlais du lacérage...

Effectivement, le problème de hauteur n'est peut-être pas compatible avec les lambourdes. Mais comme on n'a pas d'indication sur la hauteur existante, et celle souhaitée au minimum à l'arrivée, c'est à vous de voir ce que vous pouvez faire ou pas.

Cdt.
Messages postés
118
Date d'inscription
lundi 12 septembre 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
1 juillet 2020
10
Bonjour,

Qu'est ce qu'il a dit le Mr d'avant en clair ?

La pose d'un "isolant mince" côté intérieur est admise. Il faut qu'elle soit bien étanche car il aura un rôle de pare vapeur. Quand à son efficacité thermique.... quelques recherches sur le sujet devraient vous renseigner

La pose de la laine minérale est à revoir : surfaçage kraft déchiré, pas de continuité de ce dernier, laine discontinue, zones de forte compression de l'isolant. Quelle est la nature de ce dernier ? résistance thermique, lambda ?

La pose suggérée d'un lambourdage puis d'une isolation, entre lambourdes me paraît être une bonne solution. Vous ne pourrez poser directement un OSB, plancher ou ce que vous voulez sur une "mousse rigide" sans soucis : il y en a qui ont essayé... ils ont eu des problèmes ! (rebond, acoustique, résonance)

Bien cordialement

P.S.: haut vent ou auvent ? ;)