Isolation phonique dans maison ancienne

Signaler
-
Messages postés
175
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
12 novembre 2020
-
Bonjour,

Voilà, devant la lecture et analyse de docs techniques et bouquins spécialisés, je ne sais plus trop quoi penser... peut-être l'un(e) d'entre vous pourra me faire part de son expérience?
J'habite une maison qui date du 19ème siècle sur plusieurs niveaux.

J'ai deux questions :
1. Je souhaite réduire les bruits aériens qui montent de mon salon à la chambre du dessus. Nous avons démoli le plafond suspendu (plafonnettes de brique - plâtre sur chevrons suspendus aux poutres du plancher) et avons donc de haut en bas : tommettes, lit de sable, plancher, vide, lattis et plâtre). Nous souhaitons conserver les tommettes telles quelles et nous préoccupons donc plutôt du plafond. Nous ne voulons pas toucher au lattis, celui-ci retient du sable par endroit...
Je veux utiliser des matériaux sains.
J'imaginais donc plaquer un isolant végétal (panneau de fibre de bois ou panneau de liège?) sur le lattis puis utiliser des plaques de Fermacell fixées par un système de rails sur les poutres (portée de 2m30 maxi sur 3m40).
Cela vous parait-il adapté?

2. On monte d'un étage. Il s'agit là de réduire les bruits d'impacts d'une chambre au-dessus d'une autre chambre. Actuellement, on entend les pas, ce qui n'est pas grave puisque la chambre est rarement occupée mais nous voulons nous y installer pour libérer la nôtre et laisser une chambre à chaque enfant dans la maison.
Donc, nous avons un plancher bois sur lequel a été coulé une chape, aujourd'hui recouverte d'une vilaine moquette. En partie plafond, je ne vois que le plâtre. Je dis plancher bois vu l'âge de la maison et également parce que sur la chape, se dessinent de très fines fissures reprenant la trame d'un plancher.
Nous avions récupéré un beau parquet en damier que nous souhaiterions réutiliser. Je crois avoir compris que technique adaptée est d'utiliser un sol plan sur lequel le parquet se colle.
Pensez-vous qu'une bande fine d'isolant (liège en rouleau) nous permettrait d'atténuer les bruits d'impact? Peut-on coller du parquet sur ce type de revêtement? Faut-il un intermédiaire (type panneau d'OSB)?
Je réfléchis aussi à une alternative qui serait d'utiliser un revêtement final du type jonc de mer ou coco (nous facilitant la tâche plutôt que la pose du parquet collé...), si tel était ce choix, comment est-ce que je peux réaliser une isolation phonique adaptée?

Touts vos avis me seront précieux...
Merci d'avance!

3 réponses

Bonjour
pour les bruits aériens entre 2 niveaux la solution la plus performante
reste le faux plafond le plus indépendant possible de la structure en
utilisant par exemple des ossatures pour aller de mur à mur sans reprise
dans le plafond actuel. Avec entre ce plafond (le plus souvent en BA13) et
l'ancien plafond une laine minérale.
Pour les bruits d'impacts si l'on ne veut pas de revêtement genre moquette,
tapis, ...la solution passe par le plancher flottant; principe:
plancher porteur, isolant, couche finale (parquet, ....) qui doit être
totalement désolidarisée de la structure.
Cdt
Merci pour votre retour!
Des précisions : Pourquoi laine minérale? Avez-vous l'expérience de plus d'efficacité que les matériaux végétaux?
Quand vous parlez de "plus indépendant" ou "désolidarisée", vous pensez à des bandes résiliantes? Je conçois le faux plafond sans contact du plancher mais moins le plancher flottant sans contact avec l'isolant et donc le plancher d'origine.
Merci!
Bonjour
en acoustique d'ne manière général les matériaux à base de végétaux ne donne pas de meilleures performances que les laines minérales; après tout est une question
de sensibilité.
Désolidarisation : il faut d
que le faux plafond ou le plancher flottant ne soit pas en contact avec la structure
actuelle.
pour le faux plafond si c'est possible mettre des ossatures de mur à mur sans suspentes dans la structure ou utiliser des suspentes élastiques.
pour le plancher flottant il repose bien évidemment sur l'isolant mais il ne reçoit
ni vis, ni clous, ... et est désolidariser en périmé trie par des bandes isolantes.
Cdt
MERCI beaucoup pour vos précisions!
Bonne soirée
Messages postés
175
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
12 novembre 2020
25
Bonjour Cixi23,
* L'isolement acoustique entre votre salon et la chambre située au-dessus peut être fait en réalisant un système masse - ressort - masse entre ces deux pièces : les masses étant les plafonds hauts et bas et le ressort un isolant fibreux qui jouera le rôle de matelas absorbant. Cette structure sera d'autant plus efficace si elle est désolidarisée du plafond du dessus. On pourra la réaliser de murs à murs (plafond sur montants) sous réserve que les dimensions de la pièce le permettent et que les murs supports soient porteurs (maçonnés car une plaque de plâtre n'est pas considérée comme porteuse). La réalisation de l'ossature obéit en effet à certaines règles afin d'assurer sa pérennité. La vidéo de ce montage vous donnera le déroulement de sa réalisation http://www.toutplaco.com/Fiches-pratiques-travaux/Videos-de-pose/Realiser-un-plafond-sur-montants Il faut donc tenir compte entre autres, de la dimension des pièces pour le dimensionnement des ossatures, de la hauteur disponible sous plafond pour s'assurer de la faisabilité, du parement choisi ainsi que de l'épaisseur possible de l'isolant. Au sujet de l'isolant « acoustique », vous trouverez en page 10 et 11 de ce document http://www.bruit.fr/images/stories/pdf/confort_sonore_logements_existants.pdf quelques informations intéressantes. L'acoustique en rénovation étant un sujet délicat à traiter, il se peut que le résultat ne soit pas totalement à la hauteur de vos attentes. Traiter le seul plafond pourrait en effet ne pas suffire. Les transmissions latérales, que l'on ne percevait pas avant si elles étaient couvertes par le bruit perçu au travers du plafond, peuvent devenir tout d'un coup gênantes. Le cheminement du bruit devra avoir été identifié au préalable de tout démarrage de chantier ainsi qu'un grand soin apporté dans sa réalisation.
* Les bruits d'impact de votre future chambre devront être traités à la source. Compte tenu de la structure décrite, vous pouvez envisager de réaliser une chape dite sèche. Sur la chape existante, en espérant qu'elle ait été désolidarisée en périphérie (afin de réduire les transmissions), on pose un isolant fibreux résistant à la compression type Domisol LR puis un plancher de répartition qui viendra recouvrir cette couche (en prenant soin également de le désolidariser en périphérie). Sur cette surface, un revêtement de sol souple avec des propriétés acoustiques complètera l'ensemble. Un autre type de chape sèche est envisageable avec des plaques type Rigidur qui devront être associées avec au minimum une épaisseur de 2 cm de billes d'égalisation en argile pour un minimum de résultat espéré contre les bruits d'impact. Cette solution nécessite donc d'avoir une hauteur suffisante disponible et peut éventuellement nécessiter de recouper légèrement le bas des portes. Sa pose est décrite dans la vidéo suivante : http://www.toutplaco.com/Fiches-pratiques-travaux/Mise-en-aeuvre/Sols/Rigidur-R-Sol/Mise-en-oeuvre
Voilà quelques informations supplémentaires à celles que vous avez déjà reçues. Je reste à votre écoute si vous avez des questions ou besoin de précisions.