Isolation acoustique du plafond

Signaler
Messages postés
4
Date d'inscription
lundi 15 février 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
17 février 2021
-
Messages postés
275
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
17 septembre 2021
-
Bonjour et merci pour vos réponses.

Je vis dans un appartement construit en 1991.
Mes voisins du dessus génèrent beaucoup de bruits d'impact comme le fait de tirer des meubles, de laisser tomber des objets, etc. En mesurant avec un sonomètre, mon bruit ambiant est d'environ 34dBA et avec le bruit d'impact, il va jusqu'à 50dBA. Le plafond est très bon pour arrêter les bruits aériens mais très mauvais pour les bruits d'impact.

J'aimerais insonoriser mes deux chambres. Un ami m'a proposé de créer un plafond suspendu. Il sera ancré dans le plafond et sur les murs. La surface est trop grande pour l'ancrer uniquement dans les murs (la distance entre les murs porteurs est d'environ 5,5 - 6m) car entre les pièces, j'ai un mur de placo qui ne peut pas supporter le poids. Ensuite, il utilisera de la laine de roche/laine de verre et 2 couches de BA13 phonique.

Je vais aussi refaire tous les murs des 2 pièces. C'est parce que le mur entre les deux pièces a une très mauvaise isolation phonique. Cela me donne donc la possibilité de tout refaire et de mettre à jour l'isolation thermique (effect chambre dans chambre). Mes murs extérieurs sont isolés avec du polystirène. Je veux donc passer à la laine de roche/verre pour avoir aussi une isolation acoustique

Il a proposé deux épaisseurs de plafond, soit 10 cm ou 16 cm. Ma question est de savoir dans quelle mesure l'épaisseur de la laine de roche/laine de verre influence la réduction des bruits d'impact ? Je suis très stressé par le bruit et j'aimerais donc opter pour l'épaisseur de 16 cm. Mais ma femme, pour des raisons esthétiques, veut opter pour 10 cm. Je ne voudrais pas opter pour une épaisseur de 10 cm, mais je remarque quand même qu'il y a un bruit d'impact. La hauteur de mon plafond est de 250 cm

Si je choisis l'épaisseur de 10 cm et que je fais une triple couche de BA13, c'est mieux que 16 cm avec deux couches de BA13 ? Est-il également préférable d'opter pour une laine de roche de haute densité, comme les panneaux ? Ou bien la densité n'influence pas autant l'isolation acoustique pour le bruit d'impact?

Dans les deux pièces, j'ai aussi des caissons de volet roulant. Quelle est la meilleure façon de procéder à l'isolation acoustique en tenant compte de ceux-ci ? Merci beaucoup.

Cordialement,

13 réponses

Messages postés
188
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
8 juin 2021
38
Bonjour,

Je vais contribuer à vous répondre point par point et ainsi confirmer certaines réponses déjà faites.

- Les bruits d’impact se traitent préférentiellement du côté où ils sont émis. Apparemment votre voisin ne l’entend pas de cette oreille hélas (c’est le cas de le dire) malgré votre proposition de financer la moitié des travaux de son côté.
- Traiter le plafond chez vous apportera un mieux qui est difficile à estimer
- Les bruits (vibrations) passent aussi par les murs d’où l’intérêt de la solution boîte dans la boîte
- La solution du plafond suspendu est bonne (autoportant aussi). Si suspendu privilégier l’emploi de suspentes anti-vibratiles
- Laine de verre et laine de roche ont la même efficacité et la laine de roche pèse plus lourd obligeant donc parfois à avoir une ossature métallique plus importante donc plus couteuse. Pas d’intérêt pour moi.
- Si deux couches (on dit peau souvent dans notre jargon => double peau), prendre soin de décaler les plaques pour décaler les joints : là où l’air passe, le bruit passe. Cela fera une sorte de chicane à l’air.
- Le polystyrène (PSE) n’est pas ce qu’il y a de mieux en acoustique (sauf s’il est élastifié). Privilégiez un système de pose avec appuis et fourrures type Optima murs dans lequel l’isolant est posé en continu (réduction des ponts phoniques) et des plaques de plâtre à isolation acoustique renforcée (bleus) en simple ou mieux encore double peau).
- Mettez un joint silicone en pied de plaque.
- Si vous augmentez l’épaisseur de l’isolant (10 à 16 cm) , le résultat sera amélioré (mais dans quelle mesure ?). Transiges avec votre femme ;) faites 120 ou 140 ;)
- La densité de la laine n’influe pas (ou dans des cas bien précis), c’est le principe du masse-ressort-masse qui compte.
- Isolation acoustique des caissons de volets roulants : mettre une laine type Domisol LR ou LV (LR pour Laine de roche ou LV pour laine de verre, ce que vous trouverez), Multimax ou autre avec une épaisseur ne gênant pas le bon fonctionnement du volet roulant
- Quelques liens :
o Faux-plafonds : https://www.placo.fr/content/download/170350/2192805/version/2/file/2-Le-Compagnon-Placo-Les-plafonds-01-2020.pdf
o Principes acoustique : https://particuliers.placo.fr/confort-bien-etre/isolation-phonique/isolation-phonique-les-grands-principes/correction-acoustique
o Optima murs : https://www.isover.fr/guides/isolation-des-murs-par-linterieur

Je reste à votre écoute si vous avez des questions

Cordialement

Messages postés
4
Date d'inscription
lundi 15 février 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
17 février 2021

Bonjour, merci pour vos réponses, elles sont très complètes. J'ai cependant quelques questions auxquelles vous pourriez répondre, s'il vous plaît.

Dans le guide que vous m'avez envoyé, il est dit que pour l'isolation acoustique, la masse est importante. Mais vous mentionnez que la densité de la laine de verre n'aura pas un grand impact. Il ne vaut donc pas la peine de mettre des panneaux de laine de verre de densité supérieure ? L'inconvénient serait le continuum du matériau isolant dont vous dites qu'il est important. Il est donc préférable d'avoir un continuum de matériaux isolants que d'avoir une densité plus élevée ?

Que vaut-il mieux pour les bruits d'impact, en ajoutant une laine de verre plus épaisse ou simplement une autre couche de ba13 phonique ? Je perds beaucoup moins de hauteur en ajoutant simplement trois couches de BA13 qu'en ajoutant une laine de verre plus épaisse.

J'ai lu un article sur la Green Glue, un composé acoustique que l'on met entre les deux couches de BA13 phonique. Étant élastique, elle créerait une autre couche de masse-resort-masse entre les 2xBA13 phonique et contribuerait à éliminer les vibrations. J'ai lu qu'elle pouvait offrir une isolation supplémentaire de 5 dBA. S'il vous plaît, dites-moi ce que vous en pensez.
Concernant le mur entre les deux pièces ? Est-il préférable d'utiliser des panneaux de laine de verre de plus haute densité ou simplement des rouleaux ? Je pensais utiliser 40mm d'isolant et ensuite 2xBA13 phonique de chaque côté, soit une épaisseur totale d'environ 9cm.

Merci beaucoup pour votre temps et vos conseils.
Messages postés
275
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
17 septembre 2021
79 >
Messages postés
4
Date d'inscription
lundi 15 février 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
17 février 2021

Bonjour,
Un retour tardif mais mieux vaut tard que jamais !
La Green blue est l'équivalent de la sous-couche acoustique que nous commercialisions et qui était destinée à être associée avec une plaque Placo®Phonique pour traiter des parois légères dites rayonnantes et apporter une amélioration de l'ordre de celui annoncé (5 dB ) pour des solutions de faible épaisseur (1.5 cm avec plaque de plâtre à isolation acoustique renforcée et sous-couche acoustique).
Cordialement.
Messages postés
1719
Date d'inscription
mardi 20 décembre 2011
Statut
Modérateur
Dernière intervention
15 juillet 2021
465
Bonsoir,

Je suis toujours assez surpris quand pour de l'amortissement de bruit on évoque un système masse ressort masse en ne parlant pas de fréquences, en indiquant que la densité n'a pas vraiment d'importance et en ne mentionnant pas la masse ...

On se demande pourquoi faire des études d'acoustiques si les grandeurs physiques n'ont pas d'impact ... et pourquoi mettre un isolant quand l'air fait lui aussi un très bon ressort ...

Effectivement faire venir un expert qui pourra vous dire exactement en fonction de votre configuration ce qui serait à priori la solution qui vous apporterait le plus de satisfaction semble être un sage conseil.

Les travaux peuvent être couteux et si en plus le résultat n'est pas à la hauteur, la déception n'en sera que plus grande.
Messages postés
6653
Date d'inscription
vendredi 15 janvier 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
18 septembre 2021
151
slt
je doute que ça fonctionne, les bruits d'impact ou des chaises tirées se répercutent sur les murs et pas que le plafond. Il faut donc aussi isoler les murs. En faite, créer un caisson acoustique dans tes pièces


Ou mieux, résoudre le problème à la source, c'est à dire parquet flottant avec isolant acoustique, ce qui me semble bien sur impossible dans ton immeuble :)
Messages postés
4
Date d'inscription
lundi 15 février 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
17 février 2021

Bonjour, oui, je veux aussi isoler les murs. Enlevez l'ancienne isolation (polystyrène) et ajoutez de la laine de verre/roche plus 2 couches de BA13 phonique sur chaque mur, plus des portes acoustiques.

Pour arrêter le bruit à la source, je lui ai proposé de mettre un paruquet et une sous couche phonique et lui ai dit que je couvrirais la moitié du coût. Mais il a refusé. Il ne fait que louer son appartement et n'a fait aucune rénovation/amélioration depuis qu'il l'a acheté il y a 30 ans.
Bonjour

oui , ça revient à créer ce que l'on appel
une boite dans la boite.

Cdt
Messages postés
4
Date d'inscription
lundi 15 février 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
17 février 2021

Oui, c'est mon plan, est-ce que cela pourrait arrêter le bruit d'impact ?
Messages postés
6653
Date d'inscription
vendredi 15 janvier 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
18 septembre 2021
151 >
Messages postés
4
Date d'inscription
lundi 15 février 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
17 février 2021

slt, c'est une bonne question, est-ce que ça peut marcher...
je pense qu'avant de se lancer dans des travaux aussi important, sans être sur d'un resultat, c'est de faire venir un acousticien, le seul capable de donner une réponse fiable, surtout qu'il a une garantie de resultat, lui :)
Bonjour

quelques réponses (au moins je l'espère)
<On se demande pourquoi faire des études d'acoustiques si les grandeurs physiques n'ont pas d'impact ... et pourquoi mettre un isolant quand l'air fait lui aussi un très bon ressort ...>

Des essais ont montrés que par exemple dans une cloison ossature
métallique; entre une cloison vide (air) et une cloison avec laine
le gain d'isolement était de l'ordre de 7 à 8 dB

< en ne parlant pas de fréquences, en indiquant que la densité n'a pas vraiment d'importance ......>
On se base sur des spectres de mesures conventionnelles
( de l'ordre de 100 Hz à 4000 Hz)

C'est pourquoi en milieu industriel des mesures sont quasi obligatoires
car des machines peuvent avoir des spectres bien spécifiques
et parfois 'des pics ' a certaines fréquences ce qui oblige à faire
des mesures par octave , tiers d'octave , ...
ce qui n'est généralement pas le cas dans les bruits de voix de
télévision .....que l'on connait bien.

Bien sur faire appel à un acousticien ne pourra être que bénéfique.
Maintenant par exemple dans le cas de bruits d'impacts
préconiser un plancher flottant avec sous couche acoustique
n'a rien d'aberrant

Cdt
Messages postés
1719
Date d'inscription
mardi 20 décembre 2011
Statut
Modérateur
Dernière intervention
15 juillet 2021
465
Bonjour,

Le but de mon post n'était pas de dire qu'isoler avec un matériau style laine de verre ou utiliser simplement de l'air revenait au même. Il était simplement de mettre en évidence que la partie intermédiaire (le "ressort") avait une certaine raideur qui n'était pas sans influence sur le résultat final, de même que la masse justement.

Les combinés masse ressort sont prévus pour amortir sur une certaine plage. En dehors de celle-ci le résultat peut être amoindrit voir dégradé.

Après il serait intéressant de savoir si la diminution du bruit dans une cloison isolée est plus liée à un amortissement de l'amplitude des ondes sonores ou si celles-ci sont "cassées" (comme par exemple dans un silencieux de moteur ou la diminution de bruit que l'on perçoit entre une pièce vide et une meublée). Si quelqu'un dispose de documents sur le sujet ...

Pour en revenir au problème de notre interlocuteur, il est évident que mettre un parquet flottant avec sous-couche acoustique pourrait apporter quelque chose, mais mettre ce système masse ressort masse du côté de l’émetteur du bruit n'est visiblement pas possible.
>
Messages postés
1719
Date d'inscription
mardi 20 décembre 2011
Statut
Modérateur
Dernière intervention
15 juillet 2021

Bonjour

<un parquet flottant avec sous-couche acoustique pourrait apporter quelque chose, mais mettre ce système masse ressort masse du côté de l’émetteur du bruit n'est visiblement pas possible.>

Avec la technique du plancher flottant (bruits d'impacts) ce n'est pas le principe Masse Ressort Masse qui est prioritairement recherché; c'est la désolidarisation qui est la clé du système.

< que l'on perçoit entre une pièce vide et une meublée). Si quelqu'un dispose de documents sur le sujet ...>

pas mieux que de se replonger dans des cours d'acoustique et dans des thèses comme celle
évoquée dans une réponse précédente.

Cdt
Messages postés
1719
Date d'inscription
mardi 20 décembre 2011
Statut
Modérateur
Dernière intervention
15 juillet 2021
465 > lucienpel
J'avoue que je n'ai pas parcouru en détail l'ensemble de la thèse qui parle plus de la méthode de caractérisation des matériaux que des résultats de ceux-ci.

La conclusion peut d'ailleurs apporter des réponses troublantes :


En basses fréquences le matériau n'apporterait qu'un effet masse.
En moyennes fréquences le matériau pourrait dégradé les résultats
En hautes fréquences le matériau se comporterait comme attendu

Difficile de conclure avec cela
>
Messages postés
1719
Date d'inscription
mardi 20 décembre 2011
Statut
Modérateur
Dernière intervention
15 juillet 2021

Bonjour
<En basses fréquences le matériau n'apporterait qu'un effet masse. >
En basse fréquences disons en dessous de 100 Hz l' apport des laines est
négligeables, mais ce n'est pas très gênant car rarement (rarement ne voulant
pas dire jamais) rencontré en habitation .

En moyenne fréquences (en bâtiment ) on s'arrange pour rejeter la fréquence de résonnance
dans les 300O, 400O Hz là ou c'est le moins gênant pour l'oreille humaine ( par vrai
pour les chats...)
Regardez sur sur les courbes en octaves par exemple c'est très nette.

Pour le reste vous pouvez voir ma position dans ma réponse à atlassaturn
Il n'en demeure pas moins que le sujet est vaste et complexe et que l'on
pourrait débattre sans fin, ou presque...

Cdt
Messages postés
2999
Date d'inscription
mardi 24 mars 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
17 septembre 2021
1 629
Bonjour
Je suis entièrement d'accord avec Parorama : les problèmes acoustiques sont relativement complexes . Les solutions pour remédier à ses problèmes sont multiples et dépendent de la nature du bruit , mais également du comportement des matériaux mis en oeuvre (rigidité , comportement élastique ou viscoélastique , masse , porosité à l'air ...) .
Citer une méthode universelle "masse-ressort-masse" sans préciser ce que l'on entend par ressort est simpliste . Si on met un ressort , purement élastique et ne s'opposant pas aux mouvement de l'air entre les deux parois , au mieux cela ne modifiera pas la transmission du bruit , au pire cela pourra l'amplifier par résonance .
Bonjour

<les problèmes acoustiques sont relativement complexes . >
Parfaitement d'accord; et même des spécialistes arrivent
à se tromper par exemple dans le cas de salle de concert,
malgré les moyens de calculs actuel.


<Citer une méthode universelle "masse-ressort-masse" sans préciser ce que l'on entend par ressort est simpliste . Si on met un ressort , purement élastique et ne s'opposant pas aux mouvement de l'air entre les deux parois , au mieux cela ne modifiera pas la transmission du bruit , au pire cela pourra l'amplifier par résonance >


dans un système masse ressort masse :
l'air et la laine joue un rôle de ressort
mais la laine joue egalement un rôle d'amortisseur
ce que l'on n'a pas avec une couche d'air.

Avec une couche d'air 'simple' vous avez le probléme des
ondes stationnaires qui vont faire chuter l'isolement.

Bien évidemment dans le cas par exemple d'ateliers
comme cité précédemment il faudra être plus pointu
dans : son analyse ainsi que dans les simulations
de traitements.

En bâtiment hors quelques très spécifiques les spectres de
sources de bruits étant connu , paroles , télévision, .
l'expérience (en s'appuyant sur des mesures existantes)
montrent que les modèles existants donnent dans la
plupart des cas des résultats satisfaisant.

Est ce pour autant que l'on peut affirmer que le recours à
un acousticien n'est pas une bonne option , bien sur que non.

Cdt
Messages postés
188
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
8 juin 2021
38
Bonjour,

Je vais essayer de vous répondre point par point et essayer de rester pragmatique.

- Ce n’est pas la masse qui est importante (sauf à faire des murs style blockhaus) mais le masse-ressort-masse : il est important d’avoir des parements qui apportent de la masse (et donc mieux une Placo®Phonique plus lourde qu’une BA 13 standard par exemple) et le ressort qui est un isolant fibreux (peu importe sa nature entre laine de verre, de roche, de bois).
- La densité de l’isolant ne joue pas sauf sur certaines fréquences. Voir la courbe d’affaiblissement acoustique en ITE dans le chapitre des murs https://www.isover.fr/sites/isover.fr/files/assets/documents/catalogue_solutions_02_19_murs.pdf (comparaison Isofaçade et Alphalène) page 14.
- Que vaut-il mieux pour les bruits d’impact : joker = étude acoustique pour un meilleur diagnostic.
- J’attends le retour d’un acousticien maison pour le green blue. Si ça fonctionne, j’imagine que c’est plus une question de désolidarisation que de ressort. A confirmer. Se méfier des affirmations « gratuites » sans essais ni mesures lors de tests, quel que soit le secteur d’activité. Des chiffres, il n’y a que ça de vrai ! Je vous donnerai plus d’infos quand je les aurai.
- 40 mm, rien de trop épais :( ce sont des murs ou des cloisons ? Regardez le tableau des performances d’isolation acoustique des cloisons https://www.placo.fr/content/download/167039/2151203/version/3/file/Cloisons-de-distribution-simple-et-double-parement-Placostil.pdf C’est le R A qu’il faut comparer entre les diverses solutions. Une 98/48 soit deux plaques de Placo®Phonique de chaque côté et une laine type PAR donnent un bon niveau de performance d’isolation acoustique (R A = 52 dB).
Des astuces « génériques » de pose :
- Une double peau (deux épaisseurs de plaques de plâtre) améliore sensiblement le niveau d’isolation acoustique sans grande emprise au sol ou en hauteur.
- Combler avec un joint mastic acrylique le cm « réglementaire » laissé au montage en pied de plaque (là où l’air passe, le bruit passe :( )
- Si double peau, décaler les plaques pour décaler les joints : pas de joints de plaques en vis-à-vis. Pour être plus clair, on commence la première peau par une plaque entière par exemple et la deuxième par une plaque en 600 (ou demi plaque).
- Placez une bande résiliente sous le rail, lisse ou cornière basse (selon le système de pose choisi).
- Evitez d’avoir des boitiers électriques en vis-à-vis de part et d’autre de la cloison. Décalez-les de 30 à 40 c minimum
- Pas besoin de faire les bandes finies de la première peau mais il faut enduire la liaison entre plaques.
- N’oubliez pas d’insérer une laine minérale (PAR ou équivalent) au sein de cette cloison.

@stf_panorama :
- Il ne faut pas confondre les systèmes de masse et de masse-ressort-masse (voir plus haut dans la discussion (principes acoustiques dans mon post du 16/02/2021 15h31).
- Performance d’une même cloison 72/48 (ossature et plaques) sans laine : 33 dB et avec 39 dB et la différence est énorme. Il est donc faux de dire que l’air fait un très bon ressort (cf. lien en haut de cette réponse).
- La loi sur l’étanchéité à l’air est une des trois principes importants en acoustique.

Cordialement

Messages postés
1719
Date d'inscription
mardi 20 décembre 2011
Statut
Modérateur
Dernière intervention
15 juillet 2021
465
Je suis désolé mais il est faut de dire que l'air ne fait pas un bon ressort. Premier exemple qui me vient en tête les suspensions de beaucoup de VTT.

Dire qu'il n'est pas adapté à la fonction acoustique, c'est autre chose.
>
Messages postés
1719
Date d'inscription
mardi 20 décembre 2011
Statut
Modérateur
Dernière intervention
15 juillet 2021

Bonjour

<Dire qu'il n'est pas adapté à la fonction acoustique, c'est autre chose. >
comparer un VTT à une cloison ne peut parait pas une bonne idée
à moins qu'il existe des VTT acoustique .....

Cdt
Messages postés
1719
Date d'inscription
mardi 20 décembre 2011
Statut
Modérateur
Dernière intervention
15 juillet 2021
465 > lucienpel
Je faisais juste la remarque que l'air pouvait servir de ressort contrairement à ce qui était affirmé. La plupart des gens l'utilise tous les jours pour ouvrir le coffre de leur voiture.

Appeler un bloc de matière qui ne bouge pas et qui n'a aucune fonction mécanique "ressort" est tout au moins aussi un raccourci ...

Mais je ne vais pas continuer à épiloguer là-dessus. Notre interlocuteur a de toute façon disparu de la discussion qui s'éloigne largement de son problème.
>
Messages postés
1719
Date d'inscription
mardi 20 décembre 2011
Statut
Modérateur
Dernière intervention
15 juillet 2021

Bonjour

juste pour terminer car en effet on n'est bien loin de la préoccupation initiale

Il n'a pas été dit que l'air ne pouvait pas avoir un effet ressort, mais simplement
que dans certaines configurations un matériau (ici des laines minérales)
permettait d'obtenir des résultats supérieurs à la configuration air seul.

Bon dimanche
Messages postés
188
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
8 juin 2021
38
Le sujet, c'est le vélo ou l'isolation acoustique ?
Messages postés
1719
Date d'inscription
mardi 20 décembre 2011
Statut
Modérateur
Dernière intervention
15 juillet 2021
465
La base de ma réflexion était une remarque comme quoi la densité de l'isolant fibreux (qui fait donc office de ressort) n'avait pas d'importance ...
Messages postés
188
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
8 juin 2021
38 >
Messages postés
1719
Date d'inscription
mardi 20 décembre 2011
Statut
Modérateur
Dernière intervention
15 juillet 2021

Ce qui est la réalité !
Vous n'avez qu'à vous reporter aux courbes que j'ai mis en lien précédemment avec Isofaçade (LV) et Alphalène (LR).
Messages postés
1719
Date d'inscription
mardi 20 décembre 2011
Statut
Modérateur
Dernière intervention
15 juillet 2021
465 >
Messages postés
188
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
8 juin 2021

Dommage que ces courbes soient dans une configuration doublage par l'extérieur et que nous n'ayons pas un échantillon plus important pour voir l'influence de l'épaisseur sur le résultat.
Messages postés
188
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
8 juin 2021
38 >
Messages postés
1719
Date d'inscription
mardi 20 décembre 2011
Statut
Modérateur
Dernière intervention
15 juillet 2021

Ça devient de l'obscurantisme !
Vous avez le tableau des cloisons pour voir l'influence de l'épaisseur.
Je vous laisse à vos convictions.
Messages postés
2999
Date d'inscription
mardi 24 mars 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
17 septembre 2021
1 629
Bonjour
Si on parle de densité , ça va encore créer des quiproquo !
Si on entend par densité du matelas de fibres le nombre de fires au cm2 , comme c'est l'imbrication des fibres qui s'oppose au mouvement de l'air , donc qui contribue à l'amortissement des vibrations , la densité joue un rôle essentiel .
Si on entend par densité , la masse volumique relative du matelas , il est évident qu'elle joue beaucoup moins . Les puristes diront que les fibres se déforment , puisqu'elle créent une perte de charge . Compte tenu du comportent visco-élastique , du à l'ensimage , le matériau des fibres contribuent aussi à l'amortissement , par dissipation interne . Donc la densité , au sens masse volumique , joue aussi ; mais je pense que c'est du deuxième ordre , tout au moins pour des matelas de fibres poreux à l'air .
Si on parlait de matelas de fibres compacts , type feutre ce serait encore autre chose
Bonjour

<la densité joue un rôle essentiel .>
Ben non
exemple testé dans une même configuration de cloison
et même épaisseur de laine (a quelque mm près)
avec une laine de roche de roche de 222 KG / m3 Rw = 54 dB
avec une laine de verre de 10,5 KG /m3 Rw = 56 dB

je ne dirai pas qu'il y a un résultat meilleur que que l'autre
mais simplement qu'avec un produit de masse volumique
2 fois plus élevé on n'obtient des résultats équivalent.

Cdt
Messages postés
2999
Date d'inscription
mardi 24 mars 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
17 septembre 2021
1 629
encore une fois je ne parlais pas de densité au sens masse volumique relative !
Bonjour

alors je pense que vous avez des mesures sur des cas
concret en bâtiment pour étayer la chose.

Bon dimanche