Isolation grenier

mark - 30 août 2014 à 11:06
MarcIsover Messages postés 279 Date d'inscription mercredi 30 avril 2014 Statut Membre Dernière intervention 23 novembre 2021 - 30 sept. 2014 à 16:19
Bonjour, je souhaite aménagé mon grenier . je le sépare en 2 d'un coté une piece et de l'autre je garde un peu de grenier donc d'un coté il y aura du chauffage et de l'autre non . je voudrais savoir l'epaisseur d'isolation je dois mettre entre les 2 pièces et comment faire cette cloison ? par avance merci

10 réponses

KIDUGUEN Messages postés 12603 Date d'inscription vendredi 13 janvier 2012 Statut Modérateur Dernière intervention 9 décembre 2023 4 616
30 août 2014 à 12:36
Bonjour :vous pouvez faire cette cloison en placo avec au minimum 2 couches croisées de laine de verre de 15 cm et placo des deux cotés .Cdlt
0
xplom Messages postés 33693 Date d'inscription mardi 17 septembre 2013 Statut Modérateur Dernière intervention 3 décembre 2023 2 575
30 août 2014 à 12:58
bonjour

donc pas du rail de 48, c'est quoi au dessus? pour mon info perso
désolé je squat le sujet

on fait double rail ? pourquoi croisé? et sans pare vapeur j'imagine bien

fallait pas répondre Kiduguen :o)


0
KIDUGUEN Messages postés 12603 Date d'inscription vendredi 13 janvier 2012 Statut Modérateur Dernière intervention 9 décembre 2023 4 616
30 août 2014 à 13:13
Merci Olivier du rail de 48 oui une couche de laine verticale pare vapeur coté habitation ensuite une couche horizontale sans pare vapeur et re cloison de placo .Je croise pour empecher l'air de passer .Quand on peut mettre du poid sur une dalle je préfère un carreau de platre de 5 la laine de verre croisée et re cloison en carreaux de platre ou béton cellulaire.Mais sur un plancher bois vaut mieux du placo.
0
xplom Messages postés 33693 Date d'inscription mardi 17 septembre 2013 Statut Modérateur Dernière intervention 3 décembre 2023 2 575
30 août 2014 à 13:28
ok merci , je laisse la place a Mark, et je crois qu'il est bien avancé sur son sujet
0

Vous n’avez pas trouvé la réponse que vous recherchez ?

Posez votre question
atlassaturn Messages postés 3293 Date d'inscription mardi 24 mars 2009 Statut Modérateur Dernière intervention 9 décembre 2023 1 912
31 août 2014 à 17:30
bonjour
Deux couches de laines de verre de 150 mm pour une cloison séparant un local chauffé d'un local non chauffé , ça me parait beaucoup !
La RT2012 demande pour une construction BBC une résistance thermique de 4 m2.k/w pour les murs extérieurs (il est prévu un R de 5 pour maisons BEPOS RT 2020) .
Par ailleurs l'exigence pour un mur ou une cloison donnant sur un local non chauffé est moins sévère que pour un mur donnant vers l'extérieur .
Une épaisseur de 140 mm d'IBR 32 serait supérieure à la RT2012 BBC . A la limite une épaisseur de 160 serait conforme au projet de maison à énergie positive , mais ça n'aurait de sens que si le reste de la construction est conforme , ou pourra être mis en conformité avec les règles RT 2020 .
Par ailleurs la mise en place de deux couches croisées avec une série de lés horizontaux ne me parait pas justifiée .
0
KIDUGUEN Messages postés 12603 Date d'inscription vendredi 13 janvier 2012 Statut Modérateur Dernière intervention 9 décembre 2023 4 616
1 sept. 2014 à 11:58
Bonjour si le grenier n'est pas isolé vaut mieux prevoir large surtout s'il n'y a pas de film sous toiture d'autant plus suivant la nature de la couverture .
0
atlassaturn Messages postés 3293 Date d'inscription mardi 24 mars 2009 Statut Modérateur Dernière intervention 9 décembre 2023 1 912
Modifié par atlassaturn le 1/09/2014 à 13:57
BONJOUR
Oui d'accord , autant appliquer les règles pour un mur donnant sur l'extérieur , même si c'est surdimensionné .
Donc au maximum :
- 140 mm de laine de verre semi-rigide type isoconfort 35 ou même GR 32 pour être conforme à la RT 2012 pour les bâtiments basse consommation .
- 160 mm de GR 32 pour anticiper la RT 2020 bâtiment à énergie positive .
Je pense que ça n'a pas de sens d'aller au-delà de la réglementation BEPOS
NOTA : il faut lire GR 32 et non IBR 32 , comme j'ai écrit plus haut par erreur .
0
xplom Messages postés 33693 Date d'inscription mardi 17 septembre 2013 Statut Modérateur Dernière intervention 3 décembre 2023 2 575
1 sept. 2014 à 14:40
perso , j'en suis resté a la gr 100 rigide sur les murs (1997) et en 200 sous les combles (croisé)
2x100 .......
0
atlassaturn Messages postés 3293 Date d'inscription mardi 24 mars 2009 Statut Modérateur Dernière intervention 9 décembre 2023 1 912
1 sept. 2014 à 18:38
oui mais depuis il y a eu la RT 2005 , la RT 2012 et bientôt la RT 2020 . Les exigences en résistance R auront été multipliées par 2
0
xplom Messages postés 33693 Date d'inscription mardi 17 septembre 2013 Statut Modérateur Dernière intervention 3 décembre 2023 2 575
1 sept. 2014 à 18:47
donc je suis un vrai croûton. humour bien sur...... je vous laisse bosser
0
MarcIsover Messages postés 279 Date d'inscription mercredi 30 avril 2014 Statut Membre Dernière intervention 23 novembre 2021 87
8 sept. 2014 à 10:24
Bonjour mark, beau prénom même avec un k au bout :-) et bonjour les gars du Muppet Show (sauf votre respect bien sûr, je ne suis peut-être pas si loin que ça de vous, et peut-être même devant ;-)
Voilà un exemple de montage de cloison séparant un local chauffé d'un local non chauffé :
https://www.isover.fr/systemes/applications/solutions/cloisons-separatives-thermo-acoustiques
Atlassaturn, profitant de l'expérience de son âge respectable et respecté, vous a donné les bonnes pistes concernant la résistance thermique R à viser qui est de l'ordre de 4 à 5 m².k/W. Pour se fixer un ordre d'idée, on parle de 4-4-8 en bâtiment BBC (bâtiment Basse Consommation) respectivement en sol bas, murs et combles. La barre sera effectivement un peu plus haute à l'horizon 2020 avec les BEPOS (Bâtiment à Energie Positive).
Pour le cas présent et compte tenu du montage présenté, on peut envisager d'utiliser deux couches de GR32 75 mm revêtu kraft en prenant bien soin de lacérer à raison d'une douzaine de fentes de cutter le kraft de la 1 ère couche posée côté non chauffé et de laisser le revêtement kraft intact sur la 2 nde couche posée côté chauffé). Une membrane pare vapeur et d'étanchéité à l'air de type Vario Duplex posée avant le parement côté chauffé participera à l'efficacité du montage. On la fixe à l'aide d'un scotch double posé sur les montants. La plaque de plâtre posée côté non chauffé devra être de type hydrofuge. Celle côté chauffé n'est pas soumis à une obligation.
Vous voilà renseigné, je crois, sur les valeurs de résistance thermique à obtenir ainsi que sur le montage. Maintenant, yapluka ^^
Si besoin, les gars du Muppet veillent... on dort moins, l'âge avançant ;-)
0
xplom Messages postés 33693 Date d'inscription mardi 17 septembre 2013 Statut Modérateur Dernière intervention 3 décembre 2023 2 575
8 sept. 2014 à 11:28
bonjour

allez un p'tit clin d'oeil pour le fun

https://www.youtube.com/watch?v=GzGvSOURUTg
0
MarcIsover Messages postés 279 Date d'inscription mercredi 30 avril 2014 Statut Membre Dernière intervention 23 novembre 2021 87
10 sept. 2014 à 08:52
Excellent !
Que de bons souvenirs ! :-)
0
atlassaturn Messages postés 3293 Date d'inscription mardi 24 mars 2009 Statut Modérateur Dernière intervention 9 décembre 2023 1 912
Modifié par atlassaturn le 22/09/2014 à 21:52
Bonjour
Je découvre la réponse du conseiller technique Isover . deux points me surprennent
Pourquoi mettre deux couches de 75 , en particulier une deuxième avec pare-vapeur qu'il faut lacérer , alors qu'il existe chez Saint Gobain des isolants pour cette application en 140 et en 160 (GR 32 semi rigide ) . L'empilage de deux couches , croisées ou avec joints décalés , peut se justifier pour l'isolation des combles pour éviter le risque de pont thermique si il y a un espace entre deux lés . Cela se justifie , dans ce cas , parce que la laine de verre utilisée a une moins bonne tenue et se prête moins à une pose avec serrage . Par ailleurs le gradient thermique est vertical , ce qui favorise l'initiation de mouvements de convection dans la lame d'air éventuelle . Ce n'est pas le cas pour l'isolation d'une paroi verticale (gradient thermique horizontal) , avec un isolant semi-rigide .

Plus surprenant encore la recommandation d'utiliser une membrane Vario duplex , derrière le pare-vapeur kraft . Comme son nom l'indique la membrane Vario duplex a une perméabilité variable (Sd de 4,5 à 0,2 m) pour gérer les migrations de vapeur d'eau : en hiver (freinage dans le sens intérieur extérieur) et en été (possibilité de diffusion vers l'intérieur) . Ceci se justifie en particulier dans le cas des maisons à ossature bois , ou , éventuellement pour une isolation de combles aménagés . Mais de toutes façons avec un pare-vapeur derrière , c'est le pare-vapeur qui contrôlera la migration de vapeur d'eau et pas la membrane Vario duplex , qui ne sert à rien de ce point de vue . On peut dire que cette membrane a aussi un rôle d'étanchéité à l'air , si on a un doute sur le kraft , qui peut se déchirer ou se poinçonner . Mais dans ce cas il ne faut pas mettre une membrane Vario duplex , qui est chère et qui ne justifie pas son prix pour cette application , mais un pare vapeur continu , qui assurera l'étanchéité à l'air et surtout coûtera beaucoup moins cher (membrane Stopvap , ou plus simplement encore film plastique ayant une tenue suffisante ) .
0
MarcIsover Messages postés 279 Date d'inscription mercredi 30 avril 2014 Statut Membre Dernière intervention 23 novembre 2021 87
30 sept. 2014 à 16:19
Bonjour,
@ atlassaturn,
Merci de vous être intéressé à ma réponse et de vos remarques. Il est toujours intéressant d'échanger sur un sujet qui nous passionne !
Sachez qu'il ne s'agit pas pour moi de faire de la surenchère de produit mais de conseiller au mieux les internautes pour la réalisation de leur projet. Voici donc ci-après les raisons qui ont motivé ma proposition.
Du point de vue performance thermique, une paroi séparant une pièce chauffée d'une pièce non chauffé doit être traitée de la même manière qu'une paroi donnant sur l'extérieur, soit avec une résistance thermique de l'ordre de R=4m².K/W aujourd'hui. Le montage proposé dans mon dernier post répond donc au besoin de :
- créer la structure porteuse recevant l'isolation
- fournir le niveau de performance attendu, soit R>4m2.K/W. Il existe bien, en effet, des isolants semi-rigides de 140 à 160mm permettant d'obtenir une résistance thermique R>4m2.K/W. Cependant, lorsque vous posez un tel isolant entre montants, la paroi perd 45% de sa performance d'isolation par le pont thermique généré par les montants métalliques en contact avec le froid du côté non chauffé de la paroi.
De plus, à ma connaissance, il n'existe pas de montants d'épaisseur suffisante pour placer un isolant de 140mm en cloison simple. Une telle cloison se réalise donc à l'aide d'une double rangée d'ossature, posée en décalage. Chaque épaisseur de laine insérée entre montants permet ainsi de limiter le pont thermique des montants et de supprimer alors les spectres pouvant apparaître à terme sur les plaques.
La cloison est donc constituée d'une double rangée de montants de type M70 permettant d'insérer deux couches de 75 mm de GR32. Si j'ai pu conseiller de lacérer le revêtement kraft de la seconde couche de GR32, c'est uniquement pour des raisons de facilité d'approvisionnement. Je me suis en effet mis à la place de l'utilisateur et suis donc parti sur un produit courant pouvant être employé de cette manière : en lacérant le surfaçage kraft pour la première couche posée côté froid, celui-ci est inopérant. Il est conservé pour la seconde couche posée car il n'est nécessaire que du côté chauffé de la paroi. De fait, cela ne fait qu'une seule référence de laine à gérer pour l'isolation de cette cloison.
Concernant la mise en oeuvre d'une membrane de type Vario pour réaliser l'étanchéité à l'air de la cloison de séparation ainsi créée, je suis parti sur le fait qu'en aménageant une pièce habitable dans le comble, mark pouvait poser ce type de membrane pour la réalisation de l'isolation des rampants de la pièce habitable. Là encore, cela ne fait qu'une seule référence de membrane à gérer pour l'ensemble de l'aménagement du comble, évitant ainsi l'achat d'un rouleau de 60m2 d'une membrane pare vapeur au Sd >18mètres pour la réalisation de quelques m2 de cloison.

Enfin, la superposition d'une membrane de type Vario Duplex et du revêtement kraft des laines minérales est possible. Le Sd du kraft est en effet trop faible pour être considéré comme un pare-vapeur par la Réglementation en vigueur. Ainsi positionné dans la cloison, la membrane Vario Duplex sert à réaliser l'étanchéité à l'air de la paroi, impossible à réaliser par le simple revêtement kraft présent sur la laine.
Au plaisir d'échanger à nouveau^^

0