Est-il possible de compresser de la laine de verre

jlm78
Messages postés
2
Date d'inscription
lundi 29 septembre 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
1 octobre 2014
- 29 sept. 2014 à 23:35
MarcIsover
Messages postés
279
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
23 novembre 2021
- 7 oct. 2014 à 11:14
bonjour à tous (et à toutes),

j'ai l'intention d'isoler mes combles aménageables en mettant deux couches de laine de verre : une de 10 cm entre les chevrons (ce qui me laissera une lame d'air de 3 cm), et une de 16 cm en dessous.
Un vendeur d'une grande surface de bricolage m'a dit que vu les différences de prix, suite à la concurrence que se livrent les fabricants en 20cm, je ferai mieux de partir sur du 20 cm, et que la laine de verre (alors compressée) m'isolera comme du 16cm.
Effectivement, la laine de verre en 20 cm me reviendrait beaucoup moins cher qu'en achetant du 16 cm.
Qu'en pensez-vous ?

Je vous remercie par avance de vos réponses,

cordialement,

5 réponses

MarcIsover
Messages postés
279
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
23 novembre 2021
83
7 oct. 2014 à 11:14
Bonjour jlm78, bonjour à tous,
[quote] Qu'en pensez-vous ? [quote] que votre vendeur, lorsqu'il vous parle de laine de 200mm, vous parle très certainement de laine souple or ces laines ne sont plus autorisées pour une isolation en rampants et plafond de combles aménagés depuis la révision du CPT 3560 en 2009. Ces laines souples en rouleaux ne doivent plus, en effet, être posées qu'au plancher de combles perdus, ce type d'application ne nécessitant pas une résistance mécanique de l'isolant.
Le CPT 3560-V2 http://www.cstb.fr/pdf/cpt/CPT_3560_V2.pdf, règles de l'art pour l'isolation thermique des combles à l'aide d'une laine minérale, impose certaines exigences concernant directement votre projet :
- En l'absence d'écran de sous-toiture HPV (Haute Perméabilité à la Vapeur d'eau), le maintien d'une lame d'air ventilée de 2 cm au minimum (comme justement indiqué par lucienpel) est obligatoire entre la sous face des liteaux et la partie supérieure de l'isolant (en tenant compte de la reprise d'épaisseur de l'isolant). Ce que vous avez anticipé, d'ailleurs :)
- la laine posée entre et sous chevrons doit être à minima semi-rigide (caractéristique certifiée et vérifiable sur le certificat Acermi des produits)
- la première couche d'isolant posée entre chevrons doit avoir une conductivité thermique (lambda) de 0.036 W/(m.K) au plus et avoir une résistance thermique minimale R=1.65 m².K/W.
Si cette dernière condition est atteinte sans problème avec une épaisseur de 10cm, il faut aussi veiller à bien respecter les exigences de tenue mécanique et lambda.
- La laine peut être nue ou revêtue d'un kraft mais pour la première couche entre chevrons, il est impératif de lacérer le kraft par de petites fentes de cutter, à raison de 10/m².
- Vous devrez mettre en place du côté chauffé de la paroi (côté intérieur donc) un pare-vapeur indépendant et continu de Sd>18m ou une membrane pare vapeur et d'étanchéité à l'air sous avis technique (membrane de type hygro-régulante par exemple). L'étanchéité devra être réalisée en périphérie à l'aide d'un mastic restant souple et au recouvrement des lés par un adhésif durable. Ce recouvrement devra être fait conformément aux indications du fabricant (10 cm en règle générale). Les gaines, conduits traversants ou toute ouverture dans la membrane (électricité, ventilation) devra également être étanchée par des oeillets ou adhésif adaptés. Toute fuite d'air parasite est énergivore et à terme source de désordre.
- Une VMC adaptée devra être posée si non existante ou sera étendue à cette nouvelle partie aménagée.
Par ailleurs, ce n'est pas tant la « bataille des prix » sur le 200 mm qui en fait actuellement le prix mais plutôt les volumes qui sont traditionnellement beaucoup plus importants en 200 qu'en 160 mm !
De plus, une compression permanente d'un isolant semi-rigide n'est pas envisageable. Il ne l'est pas davantage pour une laine souple : cf. 4.2 du CPT 3560-V2 « Toute compression réduit la performance thermique de l'isolant. Une compression partielle et ponctuelle jusqu'à 25% est acceptable pour des isolants très souples ; au-delà, la poussée de la laine peut avoir des effets sur les parements». Ce dernier point est d'autant plus important lorsque la laine est de type semi-rigide !
Pour votre confort et vos économies d'énergie, la résistance thermique à viser doit être à minima R=6m².K/W (voire même R=7 si cela est envisageable). Elle peut être atteinte et même dépassée par exemple avec la mise en oeuvre de 260 mm (100+160) d'isolants ayant une conductivité thermique de 0.035W/(m.K) qui devront répondre également aux différentes exigences. Vous pouvez également envisager de mettre en oeuvre des isolants à plus petit lambda (0.032 W/(m.K) : 100 mm donne un R de 3.15 m².K/W et 160 mm (R=5 m².K/W) type GR 32 (qui seront en outre faciles à approvisionner) et vous donneront une résistance globale de 8.15 m².K/W (il est également bien sûr possible de poser deux isolants à lambda différent).
Il est, à mon sens, préférable de viser plutôt la performance que le prix car c'est le genre de travaux que l'on ne fait pas fréquemment ;-)
A votre dispo si besoin.

Marc conseiller technique Isover
3