Comment poser du polystyrène extrudé en sous sol [Résolu]

ewen56 - 8 mai 2016 à 19:21 - Dernière réponse : atlassaturn
Messages postés
2656
Date d'inscription
mardi 24 mars 2009
Dernière intervention
17 juillet 2018
- 14 mai 2016 à 09:22
Bonjour,

je veux isoler mes pièces à partir du plafond de mon sous sol.
le plafond du sous sol est composé du plancher des pièces à l'étage.
ce plancher est soutenu par des solives également en chêne.
Que me conseillez vous pour avoir la meilleure isolation avec le polystyrène extrudé que j'ai acheté?
J'ai fait une partie mais l'étanchéité n'est pas parfaite car c'est une vieille maison (1910) et les solives ne sont pas droites. Entre 2 solives, je peux avoir 42 cm puis 2 mètres plus loin 41.5 voir 41cm d'écart.
Je l'ai fait reposer sur des petits tasseaux en dessous de 30cm environ tous les 1 mètre environ.
Je voudrai qu'il n'y ait pas d'espace entre les plaques de polystyrène et les solives également.

Merci de vos conseils
Afficher la suite 

Votre réponse

23 réponses

0
Merci
Bonjour
c'est malheureusement l'inconvénient des produits très rigide
qui ne peuvent pas (ou très difficilement) 'épouser' des profils
irréguliers. Maintenant que vous avez les produits avant de couper un panneaux il faut prendre les cotes à plusieurs endroits, pour
avoir la coupe la plus précise possible.
Cdt
ewenpf56
Messages postés
2
Date d'inscription
dimanche 8 mai 2016
Dernière intervention
9 mai 2016
- 9 mai 2016 à 14:09
Merci Lucienpel

Je pensais utiliser un joint de colmatage pour corriger les irrégularités et assurer ainsi une bonne étanchéité.

Une idée de produits?
Ewenpf56
Commenter la réponse de lucienpel
KIDUGUEN
Messages postés
7207
Date d'inscription
vendredi 13 janvier 2012
Statut
Contributeur
Dernière intervention
13 novembre 2018
- Modifié par KIDUGUEN le 9/05/2016 à 12:49
0
Merci
Bonjour il vaudrait mieux prendre de la laine de verre et vous pouvez croiser les couches .Cdlt
ewenpf56
Messages postés
2
Date d'inscription
dimanche 8 mai 2016
Dernière intervention
9 mai 2016
- 9 mai 2016 à 14:11
Oui, l'idée est bonne sauf que j'ai déjà le polystyrène malgré sa nocivité en cas d'incendie que je connaissais pas.

Ewenpf56
Daniel 26
Messages postés
10043
Date d'inscription
jeudi 30 juin 2011
Statut
Modérateur
Dernière intervention
14 novembre 2018
> ewenpf56
Messages postés
2
Date d'inscription
dimanche 8 mai 2016
Dernière intervention
9 mai 2016
- 9 mai 2016 à 14:29
Bonjour,
Pourquoi ne pas laisser un vide d'aération entre vos solives? Vous pouvez coller vos plaques sous les solives .
Oui, sauf que j'ai choisi le polystyrène car je n'ai pas assez de hauteur sous plafond.
Cdt
Commenter la réponse de KIDUGUEN
MarcIsover
Messages postés
150
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2014
Statut
Intervenant certifié CCM
Dernière intervention
28 septembre 2018
- 9 mai 2016 à 16:39
0
Merci
Bonjour,

Avez-vous envisagé de faire des patrons en papier puis de reporter les formes sur vos plaques d'XPS pour faire vos découpes ?

Un joint mastic silicone en périphérie des plaques devrait réduire la circulation parasite d'air.

La fixation des plaques au plafond de votre sous-sol peut aussi être envisagée avec des chevilles en étoile ou rosaces.

Comme vous l'a dit Lucien, pas facile d'isoler des surfaces irrégulières avec un isolant rigide mais, quand le vin est tiré, il faut le boire !

Bon courage pour la suite des travaux
Bonjour Marc

Merci pour votre conseil malgré ma réponse tardive.

Faire des patrons est possible mais très fastidieux. En effet, j’ai 15 solives espacée de 44cm théoriques sur 3.75m environ de long.
Ce n’est que la moitié du sous sol et je dois donc multiplier par deux le nombre de patrons sachant que ceux ci ne sont pas forcément adaptés et réutilisables sur d’autres solives par leurs découpes spécifiques. Donc beaucoup de cartons à récupérer!
Je ne peux pas envisager la fixation au plafond car celui-ci est le plancher en chêne sur lequel on marche à l’étage.
Par contre je note la possibilité du joint mastic silicone.

Merci encore.
Ewen56
Commenter la réponse de MarcIsover
0
Merci
Bonjour
< Je pensais utiliser un joint de colmatage pour corriger les irrégularités et assurer ainsi une bonne étanchéité.
Une idée de produits? >
dans Goo... taper par exemple fischer mastic
Cdt
Commenter la réponse de lucienpel
atlassaturn
Messages postés
2656
Date d'inscription
mardi 24 mars 2009
Dernière intervention
17 juillet 2018
- 11 mai 2016 à 09:57
0
Merci
Bonjour
Si vous n'êtes pas limité par la hauteur , la meilleure solution est certainement celle proposée par Daniel 26 (n° 5) .
Elle est plus simple , elle évite d'avoir des différences de température sur la hauteur des solives (problème de migration d'humidité) , et surtout elle est plus performante . Le bois est isolant , mais beaucoup moins que le polystyrène . A titre d'exemple si vous avez des solives de 8 cm d'épaisseur , avec un espacement de 42 cm (entraxe 50 cm) , et si vous mettez un polystyrène extrudé de bonne qualité (conductivité thermique 0,033 ) , avec 10 cm d'isolant vous aurez une résistance thermique de 3 m2.k/w .
Si vous placez l'isolant entre les solives , vous aurez une résistance thermique de 2,3 : vous aurez perdu de l'ordre de 24 % sur l'isolation .
Pour toute autre épaisseur d'isolant le pourcentage de perte sera le même .
Bonjour atlassaturn


Je ne peux pas les fixer sur les solives pour raison de hauteur. Le sous sol sur cette partie a été creusé une deuxième fois (initialement 1.30 mètre environ) et la hauteur n’est que de 1.80 environ. De plus, les tuyaux d’eau pour les radiateurs sont fixés sur certaines solives. La maison date de 1920.
C’est pourquoi je ne peux que les encastrer antre les solives.

Cdt
Commenter la réponse de atlassaturn
lucienpel - 11 mai 2016 à 10:29
0
Merci
Bonjour
pour ma ma part, mais je peux me tromper, je ne suis
pas sur 'qu'emprisonner' les solives soit une très bonne solution;
bien que le Sd de l'extrudé soit inférieur à celui d'un véritable PV.,
car je ne pense pas qu'il y ait un PV coté chaud, et pas évident non
plus d'en mettre un après coup. A voir.
Cdt
Bonjour Lucienpel

"bien que le Sd de l'extrudé soit inférieur à celui d'un véritable PV.,
car je ne pense pas qu'il y ait un PV coté chaud" ?
J'avoue que je ne comprend pas trop la signification.

Merci du retour.
Commenter la réponse de lucienpel
Daniel 26
Messages postés
10043
Date d'inscription
jeudi 30 juin 2011
Statut
Modérateur
Dernière intervention
14 novembre 2018
- 11 mai 2016 à 10:58
0
Merci
Salut,
J'ai proposé cette solution car je l'ai employée plusieurs fois et ça tient .
Cela n’empêche en aucun cas une aération .
La mise en œuvre consiste à présenter les plaques dans leur totalité en ayant pris soin de tracer auparavant la ligne médiane à l'aide du cordeau ce qui permet d'y placer des vis afin de maintenir ces mêmes plaques en position définitive (les vis ont l'avantage de permettre un réglage précis).

La suite est simple, il suffit de disposer de trous convenablement disposés sur la ligne tracée afin d'y injecter de la mousse PU.

Il ne s'agit que de plots de colle dans ce cas ,il n'est pas obligatoire que les plaques soient en contact avec les lambourdes / chevrons ou autres ...

Cdlt,

PS: Les vis de maintient peuvent être retirées sans problème
Commenter la réponse de Daniel 26
lucienpel - 11 mai 2016 à 11:12
0
Merci
Bonjour
<Cela n’empêche en aucun cas une aération . >
si il y a aération entre le dessus de l'isolant et la sous face du
plancher vous allez nécessairement avoir une dégradation du 'pouvoir'
isolant.
Cdt
Daniel 26
Messages postés
10043
Date d'inscription
jeudi 30 juin 2011
Statut
Modérateur
Dernière intervention
14 novembre 2018
- 11 mai 2016 à 11:34
Tout à fait d'accord , mais une aération est certes indispensable où il s'y trouve une source d'humidité (respiration d'êtres vivants principalement) .
L'aération dans mon exemple met juste en équilibre l'espace compris entre l'isolant et le bois avec l’extérieur .
Il ne s'agit pas d'un endroit où une source d'humidité peut éventuellement exister.
Cette "aération" est bien-sûr cyclique puisqu'elle fluctue tout les six mois en fonction des variations climatique.
Commenter la réponse de lucienpel
lucienpel - 11 mai 2016 à 11:47
0
Merci
Bonjour
<...il ne s'agit pas d'un endroit où une source d'humidité peut éventuellement exister.>
l'hiver ( et certainement même l'été car dans une cave il fait
généralement plus froid que dans la partie habitable) vous aurez un
transfert de vapeur, plus ou moins important de la partie chauffé vers la cave
Cdt
atlassaturn
Messages postés
2656
Date d'inscription
mardi 24 mars 2009
Dernière intervention
17 juillet 2018
- 11 mai 2016 à 18:50
Le problème de migration d'humidité et de condensation est conditionné essentiellement par le gradient thermique . D'isoler les solives , en plaçant l'isolant sous les solives , créera une zone isotherme englobant les solives .L'ensemble plancher-solives sera en équilibre hygrométrique avec la pièce au dessus . Donc si il n'y a pas d'eau qui ruisselle dans la pièce , le bois ne sera pas exposé à une humidité plus forte que dans la pièce .
A l'opposé , si l'isolation est posée entre les solives , il y a risque de migration entre l'isolant et les solives (si l'ajustement n'est pas serré) ou même dans le bois lui-même , donc risque d'avoir des condensations sur la partie basse des solives . Cette humidité ne s'éliminera pas si la zone au dessous est une cave ou un vide sanitaire avec une humidité relative élevée .
De ce point de vue , mettre l'isolant en continu sous les solives présente moins de risque que de le mettre entre les solives .
ewenpf56 > atlassaturn
Messages postés
2656
Date d'inscription
mardi 24 mars 2009
Dernière intervention
17 juillet 2018
- 13 mai 2016 à 17:25
Bonjour Atlassaturn, Lucienpel et Daniel26

Je fais un tir groupé plutôt que de vous répondre séparément :
D'abord merci des conseils que vous m'apportez.

En fait le sol de ma cave est en terre battue sous des gravillons.
La température ambiante oscille entre 12/13 degrés été comme hiver. Le taux d'hygrométrie est constant : entre 70% et 80% été comme hiver. j'ai dû constater une fois (pour m'en souvenir) une baisse à 60% de ce taux un été.
J'ai peu de bouteilles mais je suis heureux de savoir qu'elles sont en bonne place même si je ne les ai jamais gardé très longtemps. Cela rassure et je tiens à garder cet environnement.
En revanche, vous m'inquiétez à la lecture de vos échanges.
J'ai choisi le polystyrène car je n'ai pas assez de hauteur sous plafond, environ 1.75/1.8m sous solives. J'ai opté pour le polystyrène car à qualité égale l'épaisseur est moindre que la laine de verre. De plus il est imputrescible. Pour rappel le plafond de mon sous sol est le plancher des deux pièces du dessous. Si un liquide est versé sur le sol, il risque de passer entre les lattes du plancher et endommager la laine de verre alors qu'il n'y a aucun risque avec le polystyrène. De plus les tuyaux d'arrivée d'eau pour le chauffage sont maintenus par des fixations sous les solives. Je ne peux donc pas fixer ce polystyrène sous les solives.
Lorsque j'ai commencé à insérer ce polystyrène, j'ai laissé environ 4cm entre le dessous du plancher le le polystyrène.Je ne voulais pas qu'il soit collé pour avoir un espace aéré entre eux.
J'ai retenu ces plaques à bonne hauteur par des tasseaux de taille variable (20/40 voir 80cm de long) mais suffisante pour m'assurer de leur maintien.
Mes plaques de polystyrène font 1.25m de long par 50cm de large et 6cm d'épaisseur.
J'ai essayé de forcer le passage du morceau découpé au marteau avec l'aide d'un martyr mais sans grand succès. J'ai passé pas mal de temps à façonner les morceaux. J'ai essayé de colmater les gros espacements avec de la mousse expansive mais le cout est exhorbitant. D'où ma question sur le produit de colmatage et donc merci à Lucienpel te marcisover.
Vous m'inquiétez car j'aurai toujours de l'humidité au sous-sol et comme je ne peux pas faute de place les plaquer sous les solives, j'aurai toujours une remontée d'humidité avec un risque pour mes solives. Je les ai traitées avec un fongicide.Je tenais et tiens toujours à ce que mon plancher soit préservé de l'humidité et c'est pourquoi j'ai fait en quelque sorte un vide sanitaire en laissant un espace entre mon plancher et les plaques.

Pour moi, je n'ai qu'une solution: colmater l'espace entre les plaques et les solives.

Si vous avez d'autres conseils, je suis preneur.
Le but de ma demande de conseils était de passer moins de temps au façonnage des pièces et surtout de faire quelque chose de qualité sans être un pro.

Encore merci pour vos conseils et analyses.
Cdt,
Daniel 26
Messages postés
10043
Date d'inscription
jeudi 30 juin 2011
Statut
Modérateur
Dernière intervention
14 novembre 2018
> ewenpf56 - 13 mai 2016 à 18:02
Bonsoir,
Au départ je pensais à ceci:

Certes, cela oblige quelques coupes pour les divers passages , et le "cordon" n'en est pas tout à un, car il s'agit de plots .

La mousse PU se trouve en version économique applicable avec son pistolet à moins de 7€ les 750 cl .
Commenter la réponse de lucienpel
lucienpel - 13 mai 2016 à 10:59
0
Merci
Bonjour
bien d'accord à conditions de vérifier certaine hypothèses
( hygrométrie, températures,continuité de l'isolation,....)
c'est pour ça que dans ma réponse du 11 mai il avait 'à voir' .
Cdt
Commenter la réponse de lucienpel
atlassaturn
Messages postés
2656
Date d'inscription
mardi 24 mars 2009
Dernière intervention
17 juillet 2018
- Modifié par atlassaturn le 14/05/2016 à 09:33
0
Merci
Bonjour
On cerne mieux votre problème . Vous avez déjà mis en place les panneaux de polystyrène entre les solives . Donc la solution isolation sous les solives n'est pas d'actualité .
Les performances auraient été meilleures (voir ma réponse plus haut) , mais ce n'est pas critique ? Compte tenu de la faible différence de température , les pertes par le sol sont limitées . C'est d'ailleurs tout l'intérêt d'une construction sur sous sol , lorsque c'est possible .
En chauffage vous allez économiser 10 à 20 kwh par m2 de sol concerné , si vous vous chauffez à l'électricité , ou 1 à 2 litres de FOD si vous vous chauffez au fioul . Ce n'est pas négligeable , mais 10 ou 20 % d'économie supplémentaire sur ce gain , c'est du deuxième ordre .
Pour ce qui est de l'humidité , vous avez actuellement une humidité relative constante dans votre sous-sol ; la question est la suivante :
-est ce que cette humidité est régulée par le sol en terre battue (même recouvert de gravier) ?
-ou , est-elle en équilibre avec l'humidité des pièces habitées au dessus ?
En effet une humidité de 70 /80 % à 12/13 °C correspond à la même pression partielle de vapeur d'eau que 50% à 20 °C (environ 12 mbar) .
Dans le premier cas , hypothèse la plus probable , la concentration en vapeur d'eau restera constante , la température diminuera un peu en hiver , donc l'humidité relative augmentera un peu .
Dans le deuxième cas , c'est moins évident à prévoir : tout dépend de l'humidité relative des pièces au dessus en hiver .
Donc il faudra vérifier l'évolution de l'humidité pendant la première saison de chauffe et au besoin ventiler un peu plus la cave (de toutes façons une cave , en particulier pour stocker du vin , doit être raisonnablement ventilée) .
Au pire vous pourrez avoir des condensations sur les parties les plus froides (haut des murs donnant vers l'extérieur ) . A priori vous ne devriez pas avoir de condensations sur les solives , qui seront les points les plus chauds de la cave . Le seul problème est l'encastrement des solives , si elles sont encastrées dans un mur donnant l'extérieur .
Commenter la réponse de atlassaturn