Faut-il encore construire ?

DiscussionsDuForum Messages postés 280 Date d'inscription lundi 8 janvier 2024 Statut Administrateur Dernière intervention 1 juillet 2024 - 12 févr. 2024 à 08:50
myrbernier Messages postés 8 Date d'inscription lundi 4 mars 2024 Statut Membre Dernière intervention 4 mars 2024 - 4 mars 2024 à 12:51

Limiter l’artificialisation des terres, densifier l’habitat, réhabiliter le parc immobilier existant... Sobriété immobilière, un défi à relever ?

Le camembert ci-dessus présente l’occupation des logements. Si les logements sur occupés​​ (8%) sont bien sûr trop nombreux, ils restent cependant très peu nombreux par rapport aux logements vacants, aux résidences secondaires occupées occasionnellement ou aux logements à sous occupation très accentuée (2 pièces de plus que de personnes) ou sous occupés (1 pièce de plus que de personnes).

Alors, faut-il encore construire ?


6 réponses

KIDUGUEN Messages postés 13198 Date d'inscription vendredi 13 janvier 2012 Statut Modérateur Dernière intervention 6 juillet 2024 4 783
12 févr. 2024 à 12:11

Bonjour , dans toutes les villes de banlieue ça construit tout le long de la voie du tram Clamart, Chatenay Malabry, le Plessis Robinson  ,Châtillon ect . On abat des pavillons pour faire des immeubles. S'en est même affolant de voir le nombre de bâtiments qui sortent de terre alors on ne peut pas dire que ça ne construit pas.

1
Antig0ne Messages postés 2038 Date d'inscription jeudi 10 février 2022 Statut Administrateur Dernière intervention 28 juin 2024 37
13 févr. 2024 à 08:37

Hello,

Près de chez moi c'est pareil, c'est dingue le nombre d'immeubles qui ont remplacé les pavillons !! Perso, je ne comprends pas trop ces décisions... Entasser les gens les uns sur les autres ?

Et avec ça, se garer devient un vrai parcours du combattant. Plus ca va, plus on vit dans un monde bétonné et je trouve ça dommage. 

Vous en pensez quoi, vous ?


0
Dannan Messages postés 1168 Date d'inscription dimanche 19 mai 2013 Statut Membre Dernière intervention 23 juin 2024 364
13 févr. 2024 à 13:56

Bonjour, 

Il faut quand même loger tout le monde, ou limiter la population, ou limiter l'immigration pour commencer.

0
KIDUGUEN Messages postés 13198 Date d'inscription vendredi 13 janvier 2012 Statut Modérateur Dernière intervention 6 juillet 2024 4 783
13 févr. 2024 à 18:20

Bonjour , en ce moment on abat beaucoup de HLM pour reconstruire des beaux logements et je me demande si il y aura autant de logements sociaux ?

0

Vous n’avez pas trouvé la réponse que vous recherchez ?

Posez votre question

Le problème n'est pas vraiment le manque de place, si on regarde à l'échelle de la France. Il y a de la place, des tas de logements non occupés... mais personne ne souhaite y vivre. 

Tout le monde s'entasse dans les grandes villes déjà surpeuplées alors que dans le petit bled d'à côté, il y a sans doute des tas de logements disponibles. Mais c'est loin, c'est mal déservi. L'activité économique est centrée sur les grandes villes. Si on permettait au plus grand nombre de travailler de chez soi, sans doute que je problème de place se poserait moins.

0
myrbernier Messages postés 8 Date d'inscription lundi 4 mars 2024 Statut Membre Dernière intervention 4 mars 2024
4 mars 2024 à 12:51

La question de savoir s'il faut encore construire dans le contexte de la sobriété immobilière est complexe et nécessite une analyse approfondie des besoins, des contraintes et des alternatives disponibles. Voici quelques points à considérer :

  1. Limitation de l'artificialisation des terres : La réduction de l'artificialisation des terres est un impératif environnemental crucial. Cela signifie qu'il est essentiel de maximiser l'utilisation des terrains déjà urbanisés avant d'envisager de nouvelles constructions sur des zones naturelles. Dans cette optique, la réhabilitation et la densification des zones urbaines existantes peuvent être privilégiées.

  2. Densification de l'habitat : La densification de l'habitat, c'est-à-dire la construction de nouveaux logements dans des zones déjà urbanisées, peut contribuer à une utilisation plus efficace de l'espace tout en limitant l'étalement urbain. Cependant, cela doit être fait de manière réfléchie pour éviter les problèmes de surpopulation, de congestion et de dégradation de la qualité de vie.

  3. Réhabilitation du parc immobilier existant : La rénovation et la réhabilitation des bâtiments existants peuvent être une alternative intéressante à la construction de nouveaux logements. Cela permet de valoriser le patrimoine immobilier existant tout en réduisant la pression sur les ressources naturelles et en limitant les émissions de carbone liées à la construction.

  4. Gestion des logements vacants et sous-occupés : Avant de construire de nouveaux logements, il est important de s'attaquer aux problèmes des logements vacants et sous-occupés. La réutilisation de ces logements peut contribuer à répondre à la demande de logements tout en limitant la nécessité de construire de nouvelles infrastructures.

En conclusion, le défi de la sobriété immobilière implique de repenser notre façon de concevoir, de construire et de vivre dans les espaces urbains. Cela nécessite une approche holistique qui intègre la préservation de l'environnement, la qualité de vie des habitants et la gestion efficace des ressources disponibles. Construire de nouveaux logements peut être nécessaire dans certains cas, mais cela doit être fait de manière équilibrée et en tenant compte des alternatives disponibles.

0