Plancher pour combles avec entre-axes important entre solives [Résolu]

Messages postés
4
Date d'inscription
mardi 13 octobre 2015
Dernière intervention
16 octobre 2015
- - Dernière réponse : Benkhen
Messages postés
4
Date d'inscription
mardi 13 octobre 2015
Dernière intervention
16 octobre 2015
- 16 oct. 2015 à 22:19
Bonjour,
Dans mon grenier non habitable(et sans rangements) accessible par un étroit(40cm) escalier escamotable de ma salle de bain, sur une longueur de 14m x 8m80 de large, j'ai des fermes préfabriquées en SRN de type Polonceau (section 130x33mm poutre inférieure et 4 triangles de section 48x33mm) espacées(entre-axes) de 60 cm (de 58 à 62cm) remplis de 12 cm de laine de verre. Perpendiculairement, j'ai des solives section 58x46mm espacées de 63 cm(entre-axes) remplis de 6cm de laine de verre. Des panneaux d'agglomérés de 2m50 x 62.5cm x épaisseur de 20mm ont été mis dans le sens des solives et sont trop peu résistants pour le passage d'une personne (on doit passer le long des solives (visibles uniquement par la ligne des vis mises dans les panneaux d'agglomérés pour les fixer)-2x3vis de 50mm) ce qui rend tout passage même plus dangereux (par inadvertence) que s'il n'y avait pas d'aggloméré d'autant plus qu'en-dessous il y a 5m20 de hauteur au-dessus du hall (maison à 2 niveaux).Bien que cet endroit ne soit pas souvent accessible (entretien, contrôle si pas fuites d'eau par tempête, câblage électrique additionnel,...), je voudrais que cet endroit soit sécurisé. Que faire ? Je pensais visser (?ou coller en flottant?) dans les solives, par-dessus les agglomérés (2cm de long en plus pour les vis) (pour éviter de toucher/remuer la laine de verre dans un espace réduit sans ventilation (de 0 à 1m 80 au plus haut) étant allergique à la poussière de laine de verre) , des planches de sapin rainurées/languettées (par exemple épaisseur 21cm-260cmx 16,5cm-à 19 euros/m2 faciles à monter au grenier, à scier et à placer). Cependant avec un entre-axe entre solives de 63cm est-ce que 21cm d'épaisseur est suffisant ? Quelle épaisseur serait suffisamment résistante ? Une autre possibilité serait d'utiliser des panneaux OSB3 ou OSB4 (je ne sais pas si c'est beaucoup plus résistant) languettés de faibles largeur (autour de 60cm de large maximum car passage escalier étroit). Par exemple, un panneau OSB3 rainuré/languetté revient à 8 euros/m2, est de dimension 244x59.5cm sans doute plus difficile à monter et surtout à découper, et épaisseur sans doute insuffisante. Si je visse quelles épaisseur de joint de dilatation je dois prévoir pour les planches ou les panneaux OSB (la température peut descendre à -15°C (pas d'isolation de la sous-toiture) en hiver et monter à 50° en été (ardoise noires-pente toit 28°). La pose n'est possible qu'en mi-saison et encore en fonction du temps/ensoleillement. Merci d'avance pour vos conseils. Cordialement
Afficher la suite 

Votre réponse

9 réponses

Messages postés
10177
Date d'inscription
jeudi 30 juin 2011
Statut
Modérateur
Dernière intervention
10 décembre 2018
0
Merci
Bonsoir,
Si le passage permet un grande longueur, pourquoi pas la planche délignée:
Plus jolie que la planche à coffrage et bien mois chère que du parquet déclassé.
Visible chez votre marchand de matériaux préféré:
un plancher sur IPN
bouvet a faire soi-même
(Cliquez l'image)

Pour obtenir aussi une paire de volets visible ici:
http://bricolage.linternaute.com/forum/affich-120850472-lames-de-volet#8
Commenter la réponse de Daniel 26
Messages postés
2656
Date d'inscription
mardi 24 mars 2009
Dernière intervention
17 juillet 2018
0
Merci
Bonjour
A ma connaissance , l'aggloméré n'existe pas en 20mm mais en 19 ou en 22 mm . Votre plancher est donc vraisemblablement en 19 mm , ce qui est notablement insuffisant pour un entraxe de solives de 63 cm . Mais la plus grossière erreur est de mettre les dalles parallèlement aux solives : elle doivent être perpendiculaires aux solives avec un appuis sur 3 solives au minimum , de préférence 4 (avec un aboutage des dalles sur une solive) .
La solution la plus simple serait de renforcer le plancher existant en posant des dalles OSB 3 .
Pour une utilisation normale , (zone habitée ) il faudrait une épaisseur de 18 mm . Pour un passage occasionnel , une épaisseur de 16 mm serait suffisante : charge admissible 140 kg/m2 , sans tenir compte de la contribution du plancher existant .
Le tout est de trouver des formats de votre accès et qui permettent un aboutage sur une solive : il existe différents formats selon les fabricants Kronoply , Cityboard ...
Le prix doit être de l'ordre de 7,5 €/m2 en 16 mm et 9,5 en 18 mm
Commenter la réponse de atlassaturn
Messages postés
2656
Date d'inscription
mardi 24 mars 2009
Dernière intervention
17 juillet 2018
0
Merci
Différences entre les qualités d'OSB
L'OSB 2 en milieu sec et l'OSB 3 en milieu humide ont les mêmes caractéristiques , donc les mêmes charges admissibles (épaisseur et entraxe des solives identiques) .
L'OSB 4 a des caractéristiques (module d'Young , contraintes admissibles) 20 à 30 % plus élevées que l'OSB 3 en milieu humide (ou que l'OSB 2 en milieu sec) . Il est donc adapté aux fortes charges en milieu humide : par exemple des dalles de 15 mm sur des solives entraxe 63 cm supporteraient 20O kg/m2 (source Kronoply) .
Par contre l'OSB 4 est beaucoup moins disponible et doit être plus cher .
atlassaturn
Messages postés
2656
Date d'inscription
mardi 24 mars 2009
Dernière intervention
17 juillet 2018
-
Pour ce qui est des prix respectifs OSB3 / OSB4 , pour une marque donnée et les mêmes format : les prix au m2 sont les mêmes pour de L'OSB3 en 18 mm et de l'OSB 4 en 15 mm .Ceci pour une résistance à la flexion comparable .
Effectivement il peut être plus intéressant d'utiliser de l'OSB 4 , pour limiter les poids à manipuler , dans la mesure où vous trouvez les formats adaptés en OSB 4 .
Commenter la réponse de atlassaturn
Messages postés
2656
Date d'inscription
mardi 24 mars 2009
Dernière intervention
17 juillet 2018
0
Merci
Pour ce qui est des variations dimensionnelles , on ne trouve pas le coefficient de dilatation thermique de l'OSB . A priori il devrait être plus faible que le bois . Si on prend la valeur du bois , comme valeur enveloppe , pour une variation potentielle de +/- 35 °C , cela ferait une variation dimensionnelle de +/- 0,4 mm par mètre , bien en deçà du jeu recommandé en périphérie pour prendre en compte les variations dimensionnelles possibles : 1,5 mm par mètre de plancher .
Commenter la réponse de atlassaturn
Messages postés
4
Date d'inscription
mardi 13 octobre 2015
Dernière intervention
16 octobre 2015
0
Merci
Merci beaucoup pour toutes ces informations.
Je crois que vait choisir l'OSB3 18mm rainuré/languetté car 2x moins cher que planches de sapin en 21cm et suffisamment résistant pour entre-axes de 63cm pour un comble non habité.
En format 244 x 59.5 cm ils passent aussi dans ma trappe.
Pour le montage: 2 solutions vis ou collage.
Qu'est-ce qui est préférable ?
Avec les vis, je ne vois pas bien les possibilités de dilatation(?) puisque fixé aux solives et sens du bois/OSB perpendiculaires donc sans doute coefficient de dilatation différente. Des vis de 5x50mm genre Torx (SPAX) sont elles suffisantes ?Et combien? 2(ou 3?) vis dans la largeur x vis à chaque solive sur la longueur?
Avec la colle, les rainures/languettes j'imagine que cela rendra les panneaux plus solidaires et leur laissera mieux la liberté de ce dilater mais au point de vue solidité à la flexion?
Pour la dilatation, certaines brochures de fabricants d'OSB disent que pas plus de 6 ou 7m dans la longueur et limitent la surface du plancher à maximum 60m2. Or ma pièce fait 8m dans le sens de la longueur des panneaux et 15m 30 dans l'autre sens, soit 122m2. N'est-ce pas trop grand (?)ou que faut-il faire (joints de dilatation plus grand au milieu?).
Ils conseillent aussi de poser les panneaux à joints serrés lorsque rainuré/languetté. Est-ce que c'est parce que un joint de dilatation est déjà compris dans la rainure?
Les panneaux pourront être posés en porte-à faux (20cm) pour les 2 extrémités de la longueur de pose car la hauteur sous la sous-toiture est aussi très réduite (15cm) à cet endroit
Merci d'avance pour votre aide complémentaire.
Commenter la réponse de Benkhen
Messages postés
2656
Date d'inscription
mardi 24 mars 2009
Dernière intervention
17 juillet 2018
0
Merci
Bonjour
Avec des dalles en 18 mm , vous êtes du côté de la sécurité ; Selon les critères (flèche admissible 1/300 ou 1/400 de la portée , charge ponctuelle de 200 kg prise en compte ou non , nombre d'appuis , répartition entre charges permanentes et charges d'utilisation) , les charges admissibles varient de 150 à 200 kg/m2 , ce qui couvre largement votre utilisation .

Pour le choix entre pose vissée sur les solives , ou dalles collées sur chants , voir la notice Kronoply : http://www.kronofrance.fr/IMG/pdf/FT_Kronoply_OSB3_en_plancher-2010_v2.pdf .
Nota avec des vis Torx de 5X50 vous êtes dans les clous si je puis dire !

Pour les dimensions maxi on trouve des valeurs de 40 ou 60 m2 maxi . Vos dalles seront orientées dans le sens de la largeur (8,8m) du plancher , la variation dimensionnelle avec l'humidité est plus critique dans le sens de la largeur des dalles(0,03 % pour une reprise d'eau de 1% en poids , contre 0,02 % dans le sens de la longueur) . Je pense qu'il faudrait au moins un espace de dilatation sur les 12,2 m . Dans l'autre sens je pense que ce n'est pas indispensable , en plus c'est difficile à réaliser avec les joints décalés .
Nota : si on considère que les dalles sont posées dans des conditions normales (température de l'ordre de 20 °C , humidité relative de l'ordre de 60 % ) la reprise d'humidité des dalles 0SB 3 pourrait être de +/- 5 % en poids , ce qui se traduirait par une variation dimensionnelle de +/- 0,1% dans le sens de la longueur et de +/- 0,15 dans le sens de la largeur . Cela correspond à des variations extrêmes , qui ne devraient pas se produire , mais on retrouve l'exigence : 1,5 mm de jeu en périphérie par mètre de plancher .

Pour un porte à faux de 20 cm , pas de problème : la flèche et les contraintes ne seraient pas plus élevées qu'entre appuis , d'autant plus que la charge ne pourra être que plus réduite compte tenu de l'espace sous plafond . Par contre il faudrait que le panneau recoupés ait au moins 3 appuis (au grand minimum deux et si vous faites une pose collées il faudrait rajouter des vis)
Commenter la réponse de atlassaturn
Messages postés
2656
Date d'inscription
mardi 24 mars 2009
Dernière intervention
17 juillet 2018
0
Merci
Bonjour
La pose à joints décalés (pose à joints de pierre) est la règle de l'art !
Sincèrement ça choquerait n'importe quel artisan de voir des joints alignés . Il y a bien sur une raison : La rigidité d'un plancher sur lambourdes ou sur solives , est donnée par la rigidité longitudinale des lames ou des dalles .
Le joint en bout de lames ou de dalles constitue un point faible , même avec l'emboîtement du bouvetage et le collage éventuel . Décaler ces joints permet de répartir ce point faible sur les panneaux des deux rangées adjacentes .
Le fait de faire les joints sur une solive renforce ce joint , néanmoins l'appuis ne constitue alors qu'un appuis simple et non un blocage en rotation , ce que procure une dalle continue au niveau de l'appuis . Dans ce cas l'appuis se rapproche d'un encastrement , plus favorable pour la tenue en flexion .
Si les deux extrémités sont solidement fixées sur la solive et font contribuer la solive à la liaison , on se rapproche de la continuité .
En conclusion si vous fixer les dalles par vissage sur les solives , avec en particulier une vis tous les 15 cm aux extrémités , une pose à joints alignés peut s'envisager , même si ça doit choquer les spécialistes . Par contre si vous faites une pose flottante sans vissage systématique , en collant les dalles entre elles , il faut rester classique et décaler les joints
Commenter la réponse de atlassaturn
Messages postés
4
Date d'inscription
mardi 13 octobre 2015
Dernière intervention
16 octobre 2015
0
Merci
Bonsoir, Merci beaucoup pour ces explications précises. Je comprends mieux la raison.Je décalerai donc mes dalles.. Cordialement
Commenter la réponse de Benkhen
Messages postés
4
Date d'inscription
mardi 13 octobre 2015
Dernière intervention
16 octobre 2015
-1
Merci
Merci pour vos conseils.
En quoi la pose décalée est meilleure si les raccords de trouvent toujours au niveau d'une solive ?
Commenter la réponse de Benkhen