Complément d'isolation sous panneau sandwich

Piers - 19 févr. 2013 à 14:47
atlassaturn Messages postés 3372 Date d'inscription mardi 24 mars 2009 Statut Modérateur Dernière intervention 13 mai 2024 - 8 mars 2013 à 12:51
Bonjour,
J'ai un projet d'extension qui ressemble à une véranda le long d'un mur existant. En raison de la faible pente je m'oriente vers une couverture en panneaux sandwich avec une épaisseur de 100 mm de mousse PU, ce qui doit donner un R proche de 4. Ceci n'est pas suffisant et je me pose la question du complément d'isolation. Produit = ONDATHERM
Etant donné que le panneau sandwich est complètement étanche faut-il éviter certaines solutions? (LDV ou LDR)
Je dispose de pannes de 225mm espacées de 1m50 comme structure pour me fixer.

Je suis preneur de tout conseil.

Merci

3 réponses

Bonjour
le panneau sandwich outre ses propriétés isolantes de par sa nature
fait office de pare-vapeur (PV), comme on ne doit pas avoir de PV
entre 2 couches d'isolants (sauf cas très particulier) on ne peut pas remettre
en dessous un isolant, type laine de verre, laine de bois, laine de roche, ......
Solution possible partir sur un isolant du même type que celui du sandwich,
polystyrène extrudé, .....
Cordialement
1
Bonjour,
Je suis assez d'accord avec cette explication, c'était la raison de ma question.
Malheureusement du côté fournisseur de matériaux on m'assure que cette pratique est courante (LDV, LDR) et que dans la mesure où le volume de la pièce située en-dessous du placo (ou autre) est normalement ventilé, l'humidité qui traversera ce placo sera bloquée par le PV de l'isolant (LDV par exemple) et pourra migrer en sens inverse. Un équilibre s'installera sans qu'il y ait pénétration d'humidité dans l'isolant.
Merci de votre contribution.
0
Que comptez vous mettre en couverture et quelle est votre pente de toit.
Concernant les panneaux sandwich, il en existe des plus épais.
Moi-même, j'en ai installé de 20 ou 22 cm...
Est-ce que votre pièce vous servira tous les jours?

BG
0
Oui à terme la pièce servira tous les jours.
Les panneaux de 20 cm, quel est l'isolant intérieur? Effectivement j'ai vu des plus épais mais en terme de lambda ils étaient moins bons ce qui me ramenait à un R de 4 environ c'est à dire comme ceux prévus en épaisseur de 100.
La pente est de 20 à 22%.
La couverture est du bac acier qui fait partie de la structure du panneau sandwich.
0
Quelle est l'exposition de votre pièce ( nord, sud..)?
De quelle région êtes vous?
0
Mes panneaux sont sans le bac acier.
Le R est de 6.7
Epaisseur isolant 175 mm et hauteur des chevrons 195 mm
J'ai un habillage intérieur en lambris mais possibilité de prendre en placo voir placo hydro.
0
Raymond037 Messages postés 540 Date d'inscription dimanche 4 octobre 2009 Statut Membre Dernière intervention 21 octobre 2013 305
5 mars 2013 à 21:41
Les marchand de matériaux ont peut être de la LV ou LR en surplus à vendre. Oui si le volume est bien ventilé, il n'y a pas beaucoup de risques, mais qu'appellent-ils normalement ventilé? Le déplacement d'ailes d'un papillon ?
Pourquoi prendre un risque avec la LV ou LR, si vous pouvez mettre du PSE ou PU ? Je n'en vis pas l'intérêt.
0
Vous pouvez ajouter un isolant intérieur en respectant la règle des 1/3 2/3.
C'est à dire que la résistance thermique de votre isolant intérieur ne doit pas être supérieure à 1/3 de la valeur totale de résistance thermique de la paroi.
Bonne continuation dans vos projets.


Ibatec Bois, Caen
0
atlassaturn Messages postés 3372 Date d'inscription mardi 24 mars 2009 Statut Modérateur Dernière intervention 13 mai 2024 1 953
8 mars 2013 à 12:51
En fait le principe est de faire en sorte que le point de rosée ne soit pas atteint dans l'isolant non étanche . En gros , si on considère que la zone habitée est à 20 °C et 50 % d'humidité , ce qui est la norme , il faut que l'isotherme 10 °C , qui correspond au point de rosée , se situe au-delà de l'isolant non étanche . Si on respecte la règle 1/3 , 2/3 , l'isotherme correspondant au point de rosée doit se situer dans l'isolant étanche .
Ceci suppose quand même que les températures extérieures ne soient pas extrêmes (pas en dessous de -15 à -20 °C ) et que la zone habitable soit correctement ventilée et ne dépasse pas 50 % en hygrométrie relative , ce qui est normalement le cas dans une zone ventilée correctement en hiver .
0