Renforecement d'isolation

JACQUE - 26 sept. 2016 à 11:43
atlassaturn Messages postés 3375 Date d'inscription mardi 24 mars 2009 Statut Modérateur Dernière intervention 27 mai 2024 - 29 sept. 2016 à 19:48
Peut'on poser des panneaux d'isolation type styrodur de 80mm d'épaisseur sur une laine de verre existante de 200mm sans nuire à ses qualités d'isolation?

5 réponses

gt.55 Messages postés 17221 Date d'inscription lundi 9 mai 2016 Statut Contributeur Dernière intervention 15 avril 2022 1 954
26 sept. 2016 à 13:31
Bonjour,

Une chose est sûre, c'est que si votre laine de verre est munie d'un pare-vapeur (kraft) du côté où vous voulez rajouter une couche d'isolant, il faudra le retirer (ou le lacérer)...

Cdt.
0
MarcIsover Messages postés 279 Date d'inscription mercredi 30 avril 2014 Statut Membre Dernière intervention 23 novembre 2021 87
26 sept. 2016 à 15:29
Bonjour tout d’abord,

Tout va dépendre du sens de pose de votre isolation. Le polystyrène extrudé étant étanche à la vapeur d’eau, s’il est posé de façon jointive, il fera une barrière à la vapeur d’eau. S’il est rajouté du côté chauffé, cela ne pose pas de problème ce qui n’est la même chose dans le cas contraire.

Par ailleurs, il ne faut pas qu’il y ait une lame d’air entre les deux types d’isolants au risque de dégrader la performance de celui qui a été rajouté.

Un peu plus de précisions sur votre configuration aideraient à mieux vous renseigner.

En attendant, vous trouverez des renseignements sur l’isolation en rénovation ici https://www.toutsurlisolation.com/preparer-mon-projet-en-renovation
0
Bonjour
+1 c'est dans un comble perdu ?
comme déja évoqué quelle est la configuration exacte ?
Cdt
0
atlassaturn Messages postés 3375 Date d'inscription mardi 24 mars 2009 Statut Modérateur Dernière intervention 27 mai 2024 1 958
27 sept. 2016 à 22:01
Bonsoir
D'accord bien sur avec les différents avis , le Styrodur étant relativement étanche à la diffusion de vapeur d'eau il doit être positionné du côté chaud et si il placé en sous face d'une isolation sous plafond , le kraft goudronné éventuel de la laine de verre devra être lacéré .
Par contre je ne vois pas la raison physique d'interdire une lame d'air entre deux isolants horizontaux sauf si cette lame d'air est généreusement ventilée vers l'extérieur (je ne vois pas comment !). Une lame d'air enfermée entre deux isolants ne peut pas nuire aux performance de l'un ou l'autre des isolants . Pour un flux thermique ascendant la contribution de la lame d'air sera de 0,1 à 0,16 à la résistance thermique de l'ensemble (selon que l'épaisseur de la lame d'air est de quelques mm ou de quelques cm) . Au pire on peut la négliger .
0

Vous n’avez pas trouvé la réponse que vous recherchez ?

Posez votre question
MarcIsover Messages postés 279 Date d'inscription mercredi 30 avril 2014 Statut Membre Dernière intervention 23 novembre 2021 87
28 sept. 2016 à 14:39
Bonjour,

@ atlassaturn

Vous avez raison sur le fait qu’une lame d’air immobile entre deux isolants ne dégrade en rien la performance de l’ensemble.

Par contre, il faut que cette lame d’air soit parfaitement immobile lors de sa réalisation et que ce caractère soit pérenne. Par expérience, ces deux paramètres sont très difficiles à obtenir dans le bâtiment. Compte tenu du faible gain apporté par une lame d’air immobile, il est préférable de préconiser une continuité de l’isolation afin de ne pas prendre le risque d’annihiler la performance de l’isolant ajouté par une « ventilation » parasite.

Bien cordialement.

--
Marc conseiller technique Isover
0
atlassaturn Messages postés 3375 Date d'inscription mardi 24 mars 2009 Statut Modérateur Dernière intervention 27 mai 2024 1 958
Modifié par atlassaturn le 29/09/2016 à 20:14
Bonsoir
Une lame d'air , même horizontale , n'est pas immobile à partir du moment où elle fait plus de 5mm d'épaisseur , des mouvements de convection se produisent Les chiffres cités plus haut prennent en compte ces phénomènes .
Par contre si on parle de ventilation de la lame d'air , c'est un tout autre problème . Ceci implique qu'il y ait des vides importants en périphérie de la couche d'isolation et entre les panneaux . Déjà l'isolation sera pénalisée par les ponts thermiques , constitués par les manques d'isolation , au prorata des surfaces . Par ailleurs il peut y avoir un effet de bord qui détériorera légèrement les performances des panneaux non jointifs , mais cet effet reste très limité , on ne peut pas dire que cela peut annihiler les performances de la deuxième couche d'isolation . Pour cela il faudrait qu'il y ait des jours de plusieurs cm entre panneaux , d'une part , et entre couches d'isolation d'autre part ! Dans ce cas on ne peut plus parler d'isolation complémentaire .
Il s'agit d'un faux problème , en particulier par rapport au problème réel de risque de condensation si les panneaux de styrodur sont placés côté froid . Le risque le plus important est dans le cas de combles perdus (cf question de lucienpel) .
Dans ce cas les condensations
- détérioreront la laine de verre
- agiront comme des caloducs
- provoqueront des désordres secondaires (traces d'humidité sur les plafonds , pourrissement des structures bois éventuelles ) ;
Donc le problème est surtout de savoir quelle est la configuration actuelle , l'internaute n'ayant toujours pas répondu à la question
0