Qualité d'une peinture ?

Signaler
Messages postés
105
Date d'inscription
lundi 11 novembre 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
12 août 2016
-
Paul-Bernard
Messages postés
30203
Date d'inscription
vendredi 13 avril 2012
Statut
Modérateur
Dernière intervention
4 avril 2020
-
Bonjour,

je dois refaire une pièce à neuf pour les murs et plafonds.
Je vais poser le placo (plaques de plaque batiplac 13 cartonnées), puis je devrais peindre (sous couche , puis mat et satin).

J'ai comparé plusieurs marques réputées (Tollens, Dulux, Julien) avec les marques de distributeur, et le 1er prix pour le critère de la pollution intérieure : Elles sont toutes classées A+ quand aux émanations , par contre pour les COV ca varie en gros entre 1 et 15 g/litre. C'est tout de même un écart important !!
La mieux classée se trouve être la peinture 1er prix, classée A+ , avec des COV a 1 g/l.
Ca me parait donc un bon choix, sous réserve de sa qualité dans le temps.

J'entends souvent que pour la peinture il faut investir dans de la qualité : mais qu'est ce qui garantira la qualité dans le temps ?

Y a t'il un risque de voir ma peinture cloquer ou s'abîmer ensuite si je prends le 1er prix ?
Y a t'il une vraie différence de qualité entre le 1er prix et les marques sachant qu'elles répondent à des normes identiques quand à la pollution intérieure ?


Merci de vos conseils ;)

1 réponse

Messages postés
30203
Date d'inscription
vendredi 13 avril 2012
Statut
Modérateur
Dernière intervention
4 avril 2020
2 275
Bonjour manchette74.

La qualité d'une peinture n'a qu'un lointain rapport avec les COV.
Pour exemple, une des toutes meilleures laques satinées glycéro (Lak Levis Satin, pour ne pas la nommer), est classée A + pour l'étiquetage environnemental. Elle contient cependant au maximum 299 g/l.
Mais en deux couches elle recouvrira totalement et de façon parfaitement opaque un support déjà peint d'une couleur différente, en procurant une finition hors classe !
Avec une peinture premier prix, vous ne pourrez jamais obtenir le même effet esthétique, et il vous faudra au minimum 5, sinon même 8 couches , pour réussir à opacifier autant.
Si vous avez des peintures avec 1 g/l de COV (ou même 15 g/l), il s'agit forcément de peintures à l'eau, probablement acryliques, éventuellement vinyliques. Ces peintures ne tiennent jamais aussi longtemps qu'une bonne glycéro, et jaunissent ou se salissent très rapidement, en n'étant pas réellement lessivables. Même neuves et propres, elles auront toujours l'air (un peu) sales et/ou vieilles.De plus, elles sont très souvent sujettes à des contaminations bactériennes et/ou fongiques. Lisez ces quelques posts extraits de notre forum:
http://bricolage.linternaute.com/forum/affich-36513-pourquoi-une-odeur-infecte-avec-de-la-peinture
Il y a peu de chances que la peinture à bas prix s'écaille rapidement, mais elle n'aura jamais le bel aspect d'une peinture haut de gamme. Et le bas prix n'est jamais bien opacifiant, les pigments étant, et de loin, les composants les plus chers d'une peinture. La concentration en pigments (sans même parler de la qualité intrinsèque des-dits pigments) peut varier de 1 à 40, selon la marque de peinture.
Quant aux peintures "milieu de gamme", celles qui font tant de publicité dans les grandes surfaces de bricolage, elles sont à peine meilleures en qualité que les entrées de gamme, mais en prix elles sont parfois aussi chères que des vraies peintures professionnelles (en plus c'est marqué "pro" sur les pots !).
La pollution intérieure n'est pas du tout le seul critère de choix d'une peinture. Sinon vous n'utiliseriez que du blanc de Meudon (ou blanc d'Espagne) pour repeindre en blanc les objets ou surfaces non métalliques !
Adressez-vous à un marchand de peintures professionnel (annuaire, pages jaunes, rubrique "peintures, vernis"), qui saura vous donner de bien meilleurs conseils, et vous vendre de bien meilleurs produits qu'une grande surface, fût-elle de bricolage.
La différence de qualité entre une vraie peinture professionnelle et une peinture bas de gamme d'une grande surface, saute aux yeux dès la 1ère couche. Allez voir un marchand professionnel et vous verrez tout de suite la différence de finition. Quant au vieillissement et à la résistance, ce n'est même pas comparable....

Bonne journée. Cordialement.
manchette74
Messages postés
105
Date d'inscription
lundi 11 novembre 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
12 août 2016
2
Merci, j'ai lu le lien et en effet apparemment les soucis potentiels sont répandus, c'est impressionnant :( !
Par contre je n'ai pas compris quelque chose : je croyais que la glycéro ne se faisait plus ? Que les peintures en vente à présent étaient toutes à base d'eau ? (acryliques ?)
Paul-Bernard
Messages postés
30203
Date d'inscription
vendredi 13 avril 2012
Statut
Modérateur
Dernière intervention
4 avril 2020
2 275 > manchette74
Messages postés
105
Date d'inscription
lundi 11 novembre 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
12 août 2016

Bien sûr que les peintures glycéro se fabriquent encore !
Mais le but des vendeurs et des fabricants est d'en vendre le moins possible, car la marge bénéficiaire sur les peintures à l'eau est bien plus grande. Les peintures glycéro ou acryliques étant vendues sensiblement au même prix (pour un niveau de qualité équivalent), il est évident que l'eau coûte moins cher que le pétrole, donc le bénéfice est bien plus important sur une acrylique que sur une glycéro. Et comme l'acrylique est nettement moins résistante que la glycéro, il faut repeindre au moins deux fois plus souvent. Double bénéfice !
Il est même arrivé, il y a tout juste quelques années, que certains fabricants, pour accélérer le passage à l'acrylique, aient rajouté intentionnellement des composés malodorants à leurs peintures glycéro, pour en dégoûter les clients.
On ne pourra guère se passer de la glycéro, surtout pour les professionnels. mais pour en trouver, il vaut mieux aller chez les marchands professionnels...
Les nouvelles normes d'émission de COV, applicables depuis 2010, si elles n'ont pas supprimé toute odeur, ont supprimé la dangerosité de ces émanations.
Et encore... Si les peintures glycéros étaient réellement si dangereuses, les peintres en bâtiment atteindraient péniblement 50 ans ! Et il n'existe aucune maladie professionnelle, liée aux émanations de COV, qui soit reconnue par l'assurance maladie, ni en France, ni dans l'Union Européenne.
Encore un coup (réussi) de marketing !

Bon après-midi. Cordialement.
manchette74
Messages postés
105
Date d'inscription
lundi 11 novembre 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
12 août 2016
2
J'avais oublié le fait que l'on devait de préférence passer par un vendeur pour les "pros" mais en effet vos réponses me l'ont rappelé.
Je suis convaincu de la puissance du marketing, on la voit à l'oeuvre tous les jours.
Je pense tout de même que les peintres sont confrontés tous les jours (peut être moins à présent qu'avant (?) ) a des produits toxiques.
Par contre pour ce qui est des maladies professionnelles si vous avez des liens ou infos /études adhoc je suis preneur. je vais regarder cet aspect , c'est intéressant. Merci :)
Paul-Bernard
Messages postés
30203
Date d'inscription
vendredi 13 avril 2012
Statut
Modérateur
Dernière intervention
4 avril 2020
2 275 > manchette74
Messages postés
105
Date d'inscription
lundi 11 novembre 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
12 août 2016

Il n'y a pas d'études, ni de liens en rapport avec des maladies professionnelles des peintres en bâtiment, causées par les COV, pour la bonne et simple raison que jamais ces COV n'ont rendu un peintre malade, sauf à s'exposer sans protection à une énorme quantité de ces émanations. Mais aucun pro ne serait assez stupide pour le faire, et la concentration devrait être énorme.

Bonne soirée. Cordialement.