Insert dans une cheminée en briques

Signaler
-
 yoyo8848 -
Bonjour,

Je tiens d'abords à vous remercier pour les réponses apportés. Voila, je suis l'heureux propriétaire d'une maison datée de 1903 équipé d'une cheminée a foyer ouvert dans laquelle je souhaiterai intégré un insert. Pour des raisons de budget, je ne peux pas faire appel à un professionnel. J'ai lus pas mal d'article sur le montage. Mais le problème c'est que la hotte de la cheminée ainsi que le conduit n'est fait que d'un bloc en brique posé au torchi... et oui vieille maison. Sur ces briques, j'ai refais un enduit au ciment réfractaire pour palier au eventuelles fuite de gaz. Par conséquent un démontage de la hotte est à exclure un vendeur m'a expliqué comment le monter. Le tubage pas de problème la cheminée étant droite par la haut ca y va. Mais il m'a également parlé de laine de roche à mettre dans la hotte sur rail à minimum 36 cm du conduit avec deux grilles d'aération haute et basse. Ma question est la suivante comment faire???? et est-ce obligatoire? car je ne suis pas encore le père noël....

Merci de vos réponses

8 réponses

Il y a là tout ce qu'il vous faut savoir.

http://www.costic.com/fileadmin/user_upload/6-Telechargements/Foyers_fermes_et_inserts.pdf
Conduit et hotte montés au torchis ? Je doute que cela fasse partie de la norme, le foin, la paille..., étant combustibles.
A voir sérieusement de près.
Je me suis mal exprimé ce n'est pas tout a fais du torchi mais plutot de la terre avec un mortier de l'époque. Ce n'est pas terrible mais des complications de voisinage (cheminée monté sur le mut du voisin) m'empêche tout démontage. Le seul problème c'est cette histoire de "chambre froide" qui comprend l'isolation de du conduit et de la hotte avec de la laine de roche et les aérations haute et basse. Car j'ai vu des schémas de montage où les inserts étaient montés en tubage flexible d'un bout à l'autre et sans cette fameuse "chambre de refroidissement". Donc j'essaie de déméler le vrai du faux ainsi que les risques. Car si on prend le cas d'un poële à bois qui, sur le principe véhicule la même quantité d'air chaud qu'un insert dans un tubage flexible de même type. Il n'y a pas de chambre de refroidissement alors que faire?
En fait si je lis bien ce document, je ne peux strictement rien faire avec ce conduit de cheminée mis à part l'effondré. Je suis quand même assez surpris qu'il n'y ai pas d'autre méthode car je suis loin d'être le seul dans ce cas. Et y a-t- il une hauteur minimum entre l'insert et l'isolation de à la laine de roche pour la chambre de décompression? Et les ventilation hautes et basses doivent-t-elle être absolument sur les côtés?
Pourquoi l'éffondrer ? Il suffit de passer à l'intérieur de cet ancien conduit maçonné, un conduit métallique, isolé de préférence.

Pour la hauteur minimum entre plafond et l'isolation haute: 30cm minimum; par de limite vers la bas.
Si impossibles à faire sur le coté, les orifices en haut de la hotte doivent pouvoir être faits sur le devant, de chaque coté, sans problèmes; ils servent à décompresser cette partie fermée de la hotte.

http://www.cyberbricoleur.com/uploads//imported/20060811/fichier_80606.gif
Ok, le problème n'étant pas de tuber la cheminée mais d'aller mettre cette fameuse laine de roche qui sert d'isolation dans la hotte de la cheminée pour faire le caisson de décompression car je ne peux pas ouvrir la hotte comme elle faite d'un bloc avec le conduit et pour passer dedans afin d'aller l'isoler je vais jouer au père noël.... Remarquez c'est de saison... ;) Et est-il nécessaire d'isoler les parois de l'intérieur de la hotte ainsi que les contours de l'insert avec de la laine de roche?

Et si je ne l'ai pas fait avant, je m'excuse mais merci pour vos réponse.
Plus un insert sera isolé, plus son rendement sera élevé.
Une des) photo(s) ou schéma(s) aideraient à mieux comprendre le pb.
Ok, je vous remercie encore. Je prends des photos et les post des demain.